Négociations au Luxembourg

29 octobre 2014 09:00; Act: 29.10.2014 12:24 Print

Le conventionnement des cultes finira dans 10 ans

LUXEMBOURG - Les négociations sur la fin du conventionnement des cultes ont débuté. Avant le référendum...

storybild

En 2015, l'État consacrera plus de 24 millions d'euros aux cultes. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Parmi les questions posées lors du référendum de 2015, les Luxembourgeois seront notamment sondés sur le financement des officiers du culte. Le débat pourrait toutefois connaître son épilogue avant même la consultation populaire, si les négociations entre les différents cultes et le gouvernement débouchent sur une solution qui satisfasse tout le monde. L'issue est incertaine, au regard des positions des différents protagonistes. Pour preuve, le gouvernement a proposé, lors d'une première réunion, une dégression annuelle de 10% du salaire des officiers du culte, aboutissant finalement à un arrêt de tout financement dans dix ans.

En contrepartie, les dons religieux seraient défiscalisés. Des bases de négociations jugées inacceptables par les représentants des cultes, la plupart les assimilant à une «condamnation à mort». La position du ministère d'État semble, depuis, avoir évolué. Car les cultes ne transigeront pas sur certains points. Selon nos informations, l'Église catholique refusera toute baisse de salaire conséquente pour ses prêtres en poste. L'État dépensera, en 2015, 24 millions d'euros pour rémunérer les ministres du culte. 93% de ce budget est consacré aux ecclésiastiques catholiques.

À titre de comparaison, la rémunération des pasteurs de l'Église protestante ne coûtera que 349 000 euros. Des sommes moins lourdes, mais indispensables à la survie des cultes dits «minoritaires». «L'intitulé "conventionnement" peut changer. Mais le fait est que nous avons besoin de l'argent de l'État pour payer nos officiers du culte, qui sont beaucoup moins nombreux que ceux de l'Église. Le gouvernement devra le prendre en compte», confie un représentant.

(Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Vun der Long le 29.10.2014 15:23 Report dénoncer ce commentaire

    De Mega Minsterium kaascht 13 Millionen Euro. Dee kennen se ko streichen.

  • Atheist le 29.10.2014 09:42 Report dénoncer ce commentaire

    Il me parait normal et logique que chaque fidèle paye pour sa religion. Il faut cesser cette pratique du moyen-age ou tous paient pour quelque-uns!

  • Wall Street le 29.10.2014 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    ça dit: ''...la plupart les assimilant à une «condamnation à mort». '' moi je dis: n'ayez pas peur, ça sera une mort moins douloreuse que celle appliquée anciennement par l'état/église aux paysans, pseudo sorcière entre autres crimes perpétrés par l'église toujours pour leurs propres intérêts...ça a toujours été un très mauvais mélange état-église et le citoyen a besoin de cet argent pour des choses plus importantes

Les derniers commentaires

  • Vincent le 30.10.2014 20:43 Report dénoncer ce commentaire

    Oh là là ! Quel débat pour si peu ! Il est clair que le langage de Sigefroid est bien plus compréhensible que le vôtre, Luxo bobo for siggy. Il ressort de tout cela, que le débat n'est pas de prime abord la rémunération des ministres des églises (ou autres), mais savoir quelle société on veut bâtir pour nos enfants. Il est clair que pour la coalition, l'Eglise est une chose à rejeter. Une société basée sur la laicité ne peut que s'écrouler d'elle même. On en a un exemple de Rome, dont la chute est entre autres liée par une "baisse" de la moralité.

    • Clopinette le 17.01.2015 10:56 Report dénoncer ce commentaire

      La religion n'a pas la panacée de la moralité, à Rome c'était la décadence, le pouvoir, les inégalités... comme maintenant avec le néo-libéralisme. Les rulings ne sont pas moraux et éthiques et pourtant... il paraît que c'est légal?

  • Staater le 30.10.2014 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Luxo Bobo for Siggy: Bien répondu. Je pense exactement ainsi. On est pas les seuls.

  • Luxo Bobo for Siggy le 30.10.2014 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Sigefroid: ça n'est pas la réponse à votre question, serte. Vous aussi, ne répondez qu'à ce que vous voulez. Je lis beaucoup des questions qui vous sont posés et la réponse ne correspond pas toujours. Mes raisonnements sont peut être courts, mais au moins je le fais expressément pour que mon texte soit compris par tous. Contrairement aux vôtres blindés de littérature pour paraître intelligent et que pas tout le monde comprend. (Comme vous l'avez publié une fois, vous aimez être pris pour qu'un d'intelligent.) MDR. Je ne m'inquiète pas pour ma compréhension. Ça ne m'est pas difficile de vous comprendre. Moi et plusieurs utilisateurs de l'essentiel savons quel genre de personnes vous êtes ;). Et on est moins Cons que ce que vous pensez. Votre grand souci est que vous vous prenez pour qu'un que vous n'êtes pas, Un homme intelligent. Juste qu'un qui utilise les mots incompréhensibles pour beaucoup de personnes et ce, pour vous mettre en avant. On n'est pas dupes Monseigneur Sigefroid.

  • Océane le 29.10.2014 22:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bizarre que M. Bettel, conseillé par des softies, n'opte pas pour un dégressif aussi doux pour la promotion de la presse. Ce serait pourtant un soutien à la démocratie dans un pays aussi pluriculturel et plurisocial que le Luxembourg!

  • Satan le 29.10.2014 22:38 Report dénoncer ce commentaire

    A lire de nombreux commentaires ça fait peur. La déchéance de l'être humain est plus grave qu'on pourrait le penser.