Emploi au Luxembourg

27 mars 2019 07:00; Act: 27.03.2019 13:03 Print

Le coût du travail dopé par le secteur financier

LUXEMBOURG – Chaque heure de travail revient en moyenne à 39 euros au Luxembourg, soit le deuxième montant le plus élevé dans l’UE, d’après une étude du Statec.

storybild

Le coût du travail augmente plus rapidement au Luxembourg que dans les pays voisins. (photo: Pixabay)

Sur ce sujet
Une faute?

Le coût horaire moyen du travail est particulièrement élevé au Luxembourg et augmente rapidement, confirme une étude du Statec, publiée mardi. Chaque heure de travail coûterait ainsi en moyenne 39 euros aux employeurs du pays (+2,3% en quatre ans), contre 26 dans l’ensemble de l’Union européenne. Dans l’UE, seuls les employés danois reviennent plus cher, à 42 euros.

Sans surprise, le secteur de la finance et des assurances fait exploser la moyenne, les salariés coûtant 71 euros de l’heure, loin devant les 39 euros des salariés du secteur santé et action sociale et les 35 euros du transport. Dans certains domaines, comme la construction (26 euros) et l’industrie (34 euros), le coût horaire luxembourgeois est inférieur à celui des pays limitrophes.

Le coût du travail, calculé sur un échantillon représentatif de 2 600 entreprises excluant cependant l’administration publique, comprend les coûts directs et indirects. Les premiers englobent les salaires et autres primes, tandis que les seconds sont constitués des charges, cotisations, des vêtements de travail ou encore des frais de formation. Au Luxembourg, si les salaires sont élevés, les coûts indirects sont particulièrement faibles, avec 13% du coût total, le deuxième niveau le plus faible de l’UE.

Paul Reiff, du Statec, répond à Jean-François Servais pour «L'essentiel Radio»:

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • verite le 27.03.2019 07:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vérité est là aussi : Pour un travail effectué à plein temps, c’est-à-dire 40 heures par semaine, le salaire mensuel minimum est de 2.071,10 euros bruts par mois pour les travailleurs “non-qualifiés“. A partir de 18 ans accomplis et pour les employés “qualifiés“, le salaire minimum est de 2.485,32 euros bruts par mois. Pour les travailleurs âgés de 15 à 17 ans, le salaire minimum est de 1.553,33 EUR bruts et de 1.656,88 EUR bruts pour ceux âgés de 17 à 18 ans.

  • Résident le 27.03.2019 07:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En travaillant une moyenne de 40 heures semaine équivalent à 173 heures par mois et une moyenne de 39 € ça nous ferait 6.747 € .Alors c’est tout à fait normal les prix des loyers élevés. Enlever les assurances et les banques et on verra pourquoi les résidents se plaignent du loyer.

  • Shaun le 27.03.2019 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Vérité, donc un chauffeur de taxi employé gagne moins qu'un jeune de 17 ans, pas mal du tout ça...

Les derniers commentaires

  • luxo le 28.03.2019 07:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce qu’il faut retenir de cette étude, c’est que dans la construction le salaire moyen est inférieur aux autres pays et que dans la finance le salaire moyen est trois fois supérieur . L’état doit intervenir pour réduire ces grandes différences de salaires entre ces secteurs et aussi avec la fonction publique. Pour le bien vivre ensemble il n’est plus acceptable qu’un enseignant ou qu’un fonctionnaire gagne 4 fois plus qu’un employé de la construction, du commerce, de l’Horesca ou du nettoyage. Un GDL avec trop de travailleurs pauvres et avec trop de salaires trop élevés va imploser. Ces discriminations ne sont plus tolérables.

  • Perte de compétitivité le 27.03.2019 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    On parle ici de la compétitivité du pays, qui va encore en prendre un coup avec les 2 jours de congés et tous ce que l'on va encore distribuer aux fonctionnaires de l'Etat et des communes. Quand on verra une vague de départs vers d'autres pays de l'UE des services financiers ayant reçu un passeport européen, alors il sera trop tard pour dire on rembobine le film et on revient sur tout ce qui a été distribué, surtout avec la crise qui arrive (l'Allemagne est déjà avec les voyants orange-rouge, la Chine c'est déjà tout au rouge, l'Italie en récession, la France masque comme elle peut la situatio

  • aigorleo le 27.03.2019 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Juste une remarque: ici on parle de cout total pour l'employeur et non de salaire. Meme si les charges sont faibles, on peut tranquillement enlever 35% de ce montant pour arriver à un salaire brut moyen (moins les impots pour le net).

    • @aigorleo le 27.03.2019 19:51 Report dénoncer ce commentaire

      Non c'est 24.7% au total, entreprise plus salarié.

  • Grand Maître le 27.03.2019 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et le commerce !!Comme d'habitude ça ne compte pas !!

  • Shaun le 27.03.2019 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Vérité, donc un chauffeur de taxi employé gagne moins qu'un jeune de 17 ans, pas mal du tout ça...