Chantiers européens

23 avril 2013 10:00; Act: 23.04.2013 10:43 Print

Le coût réel des chantiers sous-​​estimé?

LUXEMBOURG - Pour des professionnels du secteur, les coûts estimés du futur Jean-Monnet et du Konrad-Adenauer sont bien trop bas.

storybild

Les deux projets du Konrad-Adenauer (photo) et du Jean-Monnet II sont à l'arrêt. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le calcul est d'une simplicité enfantine. Pour un bâtiment comme le futur Konrad-Adenauer, où veut s'installer le Parlement européen, il faut compter 4 000 euros du m². Alors pour un bâtiment de 250 000 m², c'est un milliard d'euros», confie Jean-Claude Charlier. Aujourd'hui à la retraite, il a été à la tête d'un bureau d'études pendant une grande partie de sa carrière. Surtout, il a travaillé sur le projet du Konrad-Adenauer, «pour donner un coup de main», dit-il.

Un milliard pour le Konrad-Adenauer et ses 250 000 m², alors que de son côté, le Parlement européen a estimé son projet jusqu'à 800 millions d'euros. En effet, pour le Parlement européen, les réponses aux appels d'offres étaient 10 à 20% plus élevées que pour d'autres chantiers du même type au Grand-Duché. D'où la nécessité de relancer de nouveaux appels d'offre.

Mais pour Jean-Claude Charlier, le problème est ailleurs. «Ils ont imaginé un système avec des puits creusés à 100 mètres de profondeur pour faire fonctionner la climatisation. Une climatisation avec un filtrage de l'eau, dit d'osmose inverse, très cher». D'après l'ingénieur, c'est là que le bât blesse car ce système n'a encore jamais été utilisé.

Du côté du bureau d'architectes de Bertrand Schmit, qui a gagné le concours pour la réalisation du Jean-Monnet II, on s'interroge aussi sur la façon de travailler de la Commission européenne. «Les conditions de contrat et d'honoraires ne sont pas correctes. La Commission ne veut payer que la moitié de ce qui est dû», explique-t-on.

Patrick Théry