Crise au Luxembourg

29 octobre 2020 17:25; Act: 29.10.2020 18:47 Print

Le couvre-​​feu a enfin été voté à la Chambre

LUXEMBOURG – Reportée la veille, la loi sur le couvre-feu a été votée ce jeudi par les députés de la Chambre. Il entre en vigueur à minuit.

storybild

Le vote de la Chambre sur les nouvelles mesures a été précédé d'un débat animé.

Sur ce sujet
Une faute?

Après que les problèmes juridiques ont été réglés, les députés ont voté ce jeudi la loi sur les nouvelles mesures contre le Covid-19, qui entérine principalement la mise en place d’un couvre-feu, à partir de minuit. Il s'appliquera de 23h à 6h, jusqu’au 30 novembre inclus. Si la mesure entrera en vigueur vendredi à 0h, les policiers débuteront les contrôles seulement dans la soirée, à partir de 23h. Les débats n'ont pas toujours été apaisés, certaines déclarations ayant été accueillies par un brouhaha. La séance a débuté par un discours de Mars Di Bartolomeo (LSAP), rapporteur de la loi et président de la commission Santé, qui, sur un ton grave, a rappelé que la crise était «loin d’être terminée». «Le virus circule partout, très vite, davantage que durant la première vague», a-t-il répété. Les députés ont «travaillé très vite» pour reformuler le texte, après les remarques du Conseil d’État qui avaient empêché le vote dès mercredi.

L’objectif «reste que les services de santé ne soient pas submergés, que l’on ne revienne pas à un confinement», a affirmé l’ancien ministre de la Santé et président de la Chambre, pour défendre son texte de loi. Il en a rappelé les grandes lignes, à savoir le couvre-feu appliqué entre 23h et 6h du matin, la limitation des regroupements dans les foyers à quatre personnes, en plus des occupants, l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes ou encore du nombre de clients dans les supermarchés.

«Situation hors de contrôle»

Premier élu d’opposition à s’exprimer, Claude Wiseler (CSV) a adopté un ton offensif. «Nous sommes au cœur de la deuxième vague, là où nous ne voulions pas être», a-t-il martelé d’entrée. Il a évoqué une augmentation «exponentielle» du nombre de cas de contaminations, menant à une «situation hors de contrôle». D’après lui, «le gouvernement, auquel il reproche un manque de cohérence, n’anticipe pas, il réagit, et très tard». Il aurait d’ailleurs «déjà perdu trop de temps» depuis le début de la crise, mettant en cause «son autorité». Comme les semaines précédentes, il plaide pour un plan à appliquer en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. «Où est le plan par étapes?», a-t-il interrogé. Son discours offensif a par moment été interrompu par des remarques ou indignations venues des rangs de la majorité ou du gouvernement.

Gilles Baum, chef de file des députés DP, a répondu en indiquant que tout était fait pour éviter le confinement. Il a précisé que les mesures n’étaient «pas prises de gaité de cœur», mais pour éviter un emballement de l’épidémie. Georges Engel, chef de fraction LSAP, a évoqué des mesures «plus restrictives, mais justifiées et proportionnées». Il a défendu le couvre-feu dans les endroits où il a été mis en place, citant Anvers (Belgique), l'Afrique du Sud ou encore l'Inde. Son intervention a également été chahutée par l'opposition. Josée Lorsché (Déi Gréng), sur un ton plus calme, s'est réjouie que la mesure de couvre-feu soit «limitée» dans le temps.

Tests rapides

Enfin, le Premier ministre Xavier Bettel (DP) est monté à la tribune pour le gouvernement. Il a accusé le CSV, à savoir Claude Wiseler, d'avoir adopté un ton qui n'était pas approprié au sujet. Il a ajouté que, selon lui, une application mobile pour lutter contre le virus ne serait d'aucune utilité. Après une réponse de Claude Wiseler, Paulette Lenert (LSAP) a pris la parole. La ministre de la Santé a souligné qu'il y avait beaucoup de choses qui n'étaient pas encore connues, surtout à l'heure actuelle. Elle a défendu le système d'alerte du ministère de la Santé, qui n'était «certainement pas parfait», mais «bien meilleur» que ce que d'autres pays ont mis en place.

Elle a aussi rappelé que l'on ne pouvait travailler qu'avec les ressources disponibles au Grand-Duché, et qu'il fallait donc remédier à la pénurie de personnel dans le secteur des soins. Ainsi, des capacités supplémentaires doivent être créées par le biais de la reconversion et du redéploiement, a-t-elle précisé. Par ailleurs, les tests rapides doivent être utilisés en particulier pour les patients symptomatiques, afin de maintenir les capacités de test dans les laboratoires. La ministre prévoit à ce titre de mettre un accent particulier sur les maisons de repos, où le personnel et les résidents doivent être testés.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • caz le 29.10.2020 21:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis ça ne sert à rien ce confinement a23h00

  • Carlo le 29.10.2020 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule vos mesures. Vous nous prenez pour des enfants ! Il faut agir vite.

  • domi le 29.10.2020 19:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah Mu.... enfin du censé ! Les vacances, les sorties sont tellement prépondérantes par rapport à la vie!!! L’Europe a reconstruit après 2 guerres.... qui ont duré 4 ans.... un effort de quelques semaines.... pitié pour nos soignants épuisés, pitié pour ceux qui veulent vivre.

Les derniers commentaires

  • Oui le 30.10.2020 14:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @@oui: Jamais entendu parler de télétravail? En plus je suis étudiant, et je travaille à distance en ce moment. Informez un minimum avant de l’ouvrir.

  • Oui le 30.10.2020 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui

  • Null acht 15 le 30.10.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Si j'ai compris, les déplacement sont interdits que sur la voie publique.... "La voie publique comprend l’ensemble des routes et chemins ouverts à la circulation publique, notamment la chaussée, les trottoirs, les accotements, les dépendances, les places publiques, les pistes cyclables et les chemins pour piétons." Donc je peux me déplacer dans les champs, parkings privés etc PQ ne peut-on pas écrire les choses clairement!!!!

  • bibi le 30.10.2020 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je suis désolé mais il y a plus de monde du jour dans les rues de la capitale que à partir de 23h

  • Pascal le 30.10.2020 06:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun argument expliquant l’utilité d’un couvre feu. Le virus circule et se transmets dans les écoles, réfectoires, les salles de sport (fitness, krav maga,, vestiaires, ...), les salles communes en général, les endroits où la distanciation est le moins respectée, la plupart des cafés, les toilettes publiques, les transports publics, ... ce sont ces endroits qu’il faut gérer, pas les quelques sbires qui sont dehors après 23h. Ceux là sortiront quand même et se réuniront en privé ... on est pas sorti de l’auberge