Au Luxembourg

04 mars 2021 15:19; Act: 04.03.2021 15:32 Print

Le Covid a renforcé le rôle de la fonction publique

LUXEMBOURG - Un accord, signé jeudi en pleine crise, conforte les conditions de travail de la fonction publique. Mais pas d’augmentation financière.

storybild

L'accord a été conclu jeudi entre le ministère de la Fonction publique et la Confédération générale de la fonction publique (CGFP).

Sur ce sujet
Une faute?

Les employés de l’État, fonctionnaires stagiaires, volontaires de l’Armée et autres agents des établissements publics assimilés aux fonctionnaires voient leurs conditions de travail confortées pour les années 2021 et 2022. C’est ce qui ressort d’un accord conclu jeudi, entre le ministère de la Fonction publique et la Confédération générale de la fonction publique (CGFP).

«Ces derniers mois, le gouvernement a pu compter sur une fonction publique compétente qui a tout fait pour assurer la continuité des activités du pays», a souligné Marc Hansen, ministre référent, rappelant «la nécessité d’une fonction publique forte». Concrètement, l’État s’engage donc à préserver les acquis pour l’année en cours et la prochaine. Un moindre mal négocié dans une période de crise et de pandémie.

«Il fallait se montrer responsables»

«Il n’y a pas eu d’augmentation de l’indice depuis des années, mais ce n’était pas le moment de le faire. Il fallait se montrer responsables», confie Romain Wolf, président de la CGFP qui, en l’état, parle néanmoins d’un accord satisfaisant. «Ce qui est important, c’est la garantie reçue par l’État pour maintenir une fonction publique forte. Et le gouvernement s’est aussi prononcé clairement contre des privatisations...».

Le texte prévoit notamment, au 1er juillet 2022, d’harmoniser les carrières inférieures, sur le plan des traitements et des catégories d’indemnités. Le télétravail, qui a explosé sur un an, bénéficiera d’un nouveau cadre. Et des négociations vont débuter pour solutionner des problèmes liés à la préretraite de certains agents.

«Même si cet accord aurait été différent sans la crise, on peut dire que la pandémie a renforcé la fonction publique», glisse Romain Wolff. Pour Marc Hansen, il était primordial que le dialogue social soit «mené de manière sereine». Un bilan sera effectué en 2022 et c’est déjà demain.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • au fond le 04.03.2021 15:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu est ce qui justifie le salaire d un prof a 8000/9000/10000 € ? Son ancienneté ? Mais le travail est le même ? Les études Pisa montre clairement que le niveau des jeunes luxembourgeois est nettement en dessous de moyenne pourtant. A t on besoin d un prof niveau bac plus 5 pour donner cours à des lycéens? Non . La plupart des profs ont tout oublié de leur niveau bac +5 ..

  • c..... le 04.03.2021 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Noémie “frustré(e)? “ Et vous nombrilistes ? Égoïstes ?L idée de partager les richesses des contribuables vous dérange ?

  • afligeant . repartissez les impots le 04.03.2021 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est inadmissible que des fonctionnaires profs touchent + de 6000 € alors que les résidents , la population qui bossent 40 h et plus avec des heures en plus non rémunérées , peine à manger et se loger . C est une honte . Il faudrait repartir les impôts correctement. Les profs n ont pas d autant de luxe et paradoxalement on leur attribue des allocations repas !!?. Ce métier devrait être une vocation et ainsi les chiffres Pisa Luxembourg seraient en hausse !

Les derniers commentaires

  • a voir le 05.03.2021 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si l’on recrutait à bac+1 ou bac+2, on aurait des chances de recruter de bons élèves d’origine populaire. Parce que des bons élèves d’origine populaire, on en trouve à bac+1, mais ils ont presque disparu à bac+4. : il faut tenir ; quatre ans d’études, c’est long.

  • a voir le 05.03.2021 16:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    : « Recruter les profs à bac+5, c’est une erreur »Les réponses de François Dubet, sociologue de l’éducation, qui propose un recrutement à bac+1 puis une formation jusqu’à bac+5 selon besoin . Un prof évidemment pour enseigner en primaire en modulaire et un prof qui enseigne dans une école d’ingénieur n’aura pas besoin du même niveau ..

  • realiste le 05.03.2021 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ El Profesor:Pensez vous qu un prof bac + 5 avec ancienneté de 20 ans se souvienne de ses 5ans d études après le bac?en théorie il doit juste enseigner et se tenir au programme lycéen et pas plus.Un prof de math chimie ou physique ne va pas non plus demander à ses élèves de faire de la recherche niveau bac + 3 . Il va juste enseigner niveau lycée.Mieux vaut pour lui qu il soit bon pédagogue, ça c est important et même avec bac+10 si il est mauvais pédagogue , il sera mauvais enseignant .

  • realiste le 05.03.2021 15:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A t on réellement besoin de profs bac+5 pour enseigner en modulaire ou en technique? Clairement Non ..

  • si tu le dis le 05.03.2021 15:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Luxembourg, une licence suffit pour être professeur des écoles