Éducation au Luxembourg

20 septembre 2020 08:00; Act: 21.09.2020 15:08 Print

Le Covid va-​​t-​​il booster l'école à la maison?

LUXEMBOURG - L'école à la maison n'a pas bénéficié d'un effet Covid en 2019/2020, selon le ministère de l'Éducation. Sera-ce différent pour cette rentrée?

storybild

Les parents qui veulent instruire leur enfant à la maison doivent faire une demande auprès de leur commune et de l'inspecteur d'arrondissement. (photo: Pexels.com)

Sur ce sujet
Une faute?

Certaines familles s'interrogent. Face au risque du Covid, pourquoi ne pas se laisser tenter par l'école à la maison pour ses enfants? Katy Zego, fondatrice de l'association ALLI (Association luxembourgeoise pour la liberté d'instruction) indique avoir reçu des demandes d'informations de parents, à quelques jours de la rentrée scolaire. «Soit ils ont pris le temps d'y réfléchir pendant l'été, soit ils s'y prennent à la dernière minute», note-t-elle.

Pour rappel, les parents qui veulent franchir le pas doivent informer leur commune. Un inspecteur d'arrondissement procédera ensuite à un suivi régulier. «J'ai entendu dire par une famille que selon leur inspecteur, il y a eu beaucoup plus de demandes cette année», confie-t-elle. En cette rentrée scolaire, les élèves qui suivront un enseignement à domicile seront-ils donc plus nombreux en raison du Covid? Il est trop tôt pour le dire, puisque le ministère de l'Éducation ne dispose pas encore de données. Mais les chiffres du ministère pour l'année scolaire 2019/2020 montrent que l'école à la maison n'a pas bénéficié d'un effet Covid.

«Rassurés»

Ainsi, à l’enseignement fondamental public, 117 élèves ont suivi l’enseignement à domicile en 2019/2020, contre 113 en 2018/2019. En ce qui concerne l’enseignement secondaire public, 35 élèves ont suivi l’enseignement à domicile en 2019/2020, contre 39 en 2018/2019. Catherine* et son mari, qui habitent au Luxembourg, n'ont de leur coté pas eu besoin du Covid pour instruire leur fils à la maison. Ils ont ainsi pris cette décision il y a plusieurs années pour leur enfant, aujourd'hui âgé de 10 ans. «Nous sommes rassurés de ne pas devoir envoyer notre fils à l'école dans cette période de crise sanitaire», note Catherine.

Le couple explique avoir fait le choix de l'enseignement à domicile pour «préserver la curiosité et le désir d'apprendre» de leur fils, et pour sortir du système de notes, «pas vraiment utile». «Il n'y a pas de journée type et pas vraiment d'horaires, explique Catherine. Nous proposons un programme d'apprentissage à notre fils, et il décide ce qu'il veut faire, en fonction de ce qui l'intéresse».

Compromis financiers

L'enseignement à la maison demande évidemment de libérer du temps. Catherine travaille en indépendante et son mari est actuellement sans emploi pour s'occuper de leur fils à plein temps. En outre, il est nécessaire de faire des compromis financiers. «Nous avons vendu une maison, et avons acheté un camping-car pour partir en voyages, indique la mère de famille. Mais leur fils unique, qui n'a donc pas de camarades de classe, ne se sent-il pas isolé? Catherine explique qu'il fait des activités extrascolaires, et qu'il se lie facilement d'amitié avec des voisins.

Pour les prochaines années, elle note que leur fils pourra passer le bac en candidat libre. Et qu'il pourra ensuite mener des études supérieures, s'il en a envie. «Je ne pense pas qu'il sera désorienté à l'université», estime la mère de famille. Il aura en effet déjà pris l'habitude d'être autonome».

*Le prénom a été modifié.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tristounet le 20.09.2020 20:15 Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que cela n’arrive pas, car nos enfants ont quoi que nous adultes en pensions, besoin de se rencontrer et d’apprendre à vivre ensemble ! N’oublions pas non plus que tous les enfants n’ont pas le même bagage concernant l’apprentissage à domicile, ne les oublions pas svp.

  • Peace & Regard le 20.09.2020 19:09 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas possible, internet disfonctionne grave, donc impossible de faire les cours en mode zoom...ni micosoft....

  • Yes le 20.09.2020 16:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les « inspecteurs d’arrondissement » n’existent plus. Ce sont des directeurs ou directrices!

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 21.09.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà, on m'a encore critiqué de trop savoir, de répandre des rumeurs sans preuve, mais l'obligation de se rendre à l'école n'existe pas, comme dans bien des circonstances, la généralisation donne à une option le caractère d'une obligation (comme le fait qu'on est d'office tous donneur d'organe), faute aux gens de pouvoir déchiffrer les lois, et faute au gouvernement d'être transparent dans l'explication de ses lois.

  • Anti France le 21.09.2020 01:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En France ils sont devenu completament fous. La ferneture des ecoles en primaire ne sera plus systematique tant qu il n'y a pas 3 cas. Ils veulent vraiment jouer avec nos vies!

  • Tristounet le 20.09.2020 20:15 Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que cela n’arrive pas, car nos enfants ont quoi que nous adultes en pensions, besoin de se rencontrer et d’apprendre à vivre ensemble ! N’oublions pas non plus que tous les enfants n’ont pas le même bagage concernant l’apprentissage à domicile, ne les oublions pas svp.

    • Unicorn le 21.09.2020 09:34 Report dénoncer ce commentaire

      on n'a pas besoin de subir cette autorité de rester assis 6 h par jour sur un banc et une chaise en piètre qualité, en pleine période de croissance, on peut vivre ensemble dans les activités de loisirs et de sports, plutôt que dans l'activité de la soumission collective.

  • Peace & Regard le 20.09.2020 19:09 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas possible, internet disfonctionne grave, donc impossible de faire les cours en mode zoom...ni micosoft....

  • Unicorn, l'original, d'URSS/Russie le 20.09.2020 18:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme les autorités ne font rien pour empêcher propagation du virus chinois, les enfants seront déjà de retour à l'école-à-la-maison dans quelques semaines c'est sûr ...