Au Luxembourg

26 novembre 2020 09:00; Act: 26.11.2020 13:54 Print

Le Covid va-​​t-​​il faire disparaître la bise?

LUXEMBOURG - Coronavirus oblige, la bise a été mise de côté depuis mars. Ce rituel de salutation tant ancré dans nos habitudes sera-t-il de retour à la fin de la pandémie?

Sur ce sujet
Une faute?

«Je n'ai plus fait la bise à personne depuis mars dernier», témoigne Kenny. Jeune diplômé et à la recherche d'un emploi, le jeune homme ne compte pas faire la bise ni serrer la main à ses futurs collègues. «On peut clairement s'en passer pour se saluer», dit-il.

Rituel du matin pour de nombreux employés, et geste affectueux au sein de la famille, la bise fait partie de nos traditions depuis des lustres. Depuis le début de l'épidémie, avec le masque et les gestes barrières à respecter, cette coutume a été mise de côté. Et «les rapports sociaux ont bien changé», concède Charlotte. «Il y a beaucoup plus de distance mais surtout, on ne sait plus comment agir, est-ce qu'on se sert la main? Est-ce qu'on se fait un signe de loin? Il y a une réelle psychose qui s'est installée avec les autres».

«Je n'ai jamais autant dit je t'aime à ma maman»

«En plus, il y a d'autres moyens pour se dire bonjour», analyse Kenny. En effet, les checks, jeux du coude, signes de loin se sont peu à peu imposés, même s'ils ne font pas l'unanimité. «La bise me manque quand même, c'était une tradition conviviale, insiste Lucas, je trouve que c'est une marque de respect de s'embrasser». «On était habitués à la bise, maintenant on se checke entre nous, ce n'est pas la même chose, on n'a pas l'habitude de mettre une telle distance entre nous», assure Charlotte. D'autres, en revanche, s'en réjouissent, comme Sabine: «On ne se touche plus, on ne s'embrasse plus mais moi ça ne me dérange pas. Avant, je faisais la bise car tout le monde le faisait». Hervé est du même avis. «Le matin, il fallait faire le tour, on perdait une demi-heure à dire bonjour à tout le monde».

Ne plus pouvoir s'embrasser en famille se révèle par contre très compliqué pour nos lecteurs. «Ça fait des mois que je n'ai pas embrassé mes enfants», nous dit Sabine. C'est beaucoup plus dur, mes parents étant âgés, j'ai envie d'en profiter le plus possible, confie Mathilde. «Du coup comme on a perdu les gestes, les mots choisis entre nous sont plus doux. Je n'ai jamais autant dit je t'aime à ma maman depuis le début du Covid».

Cette épidémie de coronavirus pourrait-elle éradiquer la bise de nos pratiques? «J'en ai bien peur, on va continuer à se méfier l'un de l'autre», nous dit Youssef. Pour Mathilde, la bise restera plutôt dans la sphère privée, pour les amis très proches. Lucas a plutôt hâte «de reprendre les bonnes vieilles habitudes, une fois que le vaccin sera sorti».

(mm/sl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jemp le 26.11.2020 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas une habitude luxembourgeoise donc ça ne change rien pour nous

  • Nino le 26.11.2020 09:15 Report dénoncer ce commentaire

    Les mecs qui se font la bise.. ouf je trouve ça hyper pénible

  • toutçapourça le 26.11.2020 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    faire la bise:beurk,deja la famille,j'ai du mal mais ta collegue de travail qui vient te faire profiter du fond de teint et des maladies de peau d'autres collegues...beurk,beurk,beurk... la bise aux hommes,meme pas en reve,et la poignée de main,j'evite au max...

Les derniers commentaires

  • Réaliste le 27.11.2020 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt c est comme dans la chanson, les yeux revolver les gens vous tuent du regard.

  • Mag le 26.11.2020 22:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je fais toujours aux proches personnes

  • matthew zalem le 26.11.2020 22:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au boulot quel bonheur, je ne faisais déjà pas la bises et les poignées de mains moites , fausses , des gens qui tournent la tête en vous saluant non merci au moins ça de positif dans cette pandémie :ça m'a débarrassé de certains parasites.

    • salut toi le 27.11.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

      Aussi pour les gens qui ont les mains moites c'est une aubaine pour ne pas serrer les mains. tout le monde est content.

  • Julio Essuiglas le 26.11.2020 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le COVID est aussi à deux doigts de faire disparaitre (le cul). C'est fini les envolées sympathiques avec nos voisines de quartier. Triste époque. Fut un temps, nous pouvions prendre la café tout nus. Mon voisin peut remettre ses cornes dans le tiroir. Comme de quoi, le COVID ça rend service aux cocus (et aux chasseurs)...

    • El Pistolero le 26.11.2020 23:44 Report dénoncer ce commentaire

      @Julio. Hehehe. Tellement vrai. Ils ont tous les deux cocus...mais ils roulent avec une grosse voiture...

  • Mueller le 26.11.2020 16:45 Report dénoncer ce commentaire

    Oui bien sur. Mais va être remplacé pour autre chose bien plus progressiste un felatio.