Politique au Luxembourg

07 septembre 2018 11:56; Act: 07.09.2018 18:11 Print

Le CSV en ordre de marche pour les élections

LUXEMBOURG - Le parti chrétien-social a donné le ton de sa campagne électorale, ce vendredi.

storybild

Claude Wiseler, Laurent Zeimet et Marc Spautz ont dévoilé les affiches de la campagne du CSV. (photo: Editpress/Julien Garroy)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Mir Hunn e plang fir Lëtzebuerg » («Nous avons un projet pour le Luxembourg»). Claude Wiseler, chef de fraction du CSV, Marc Spautz, président du parti, et Laurent Zeimet, secrétaire général, ont présenté ce vendredi aux Rotondes le programme de la campagne électorale du parti chrétien-social pour les élections législatives du 14 octobre.

Un programme axé «sur les besoins quotidiens des gens», a expliqué un Claude Wiseler enthousiaste, à un peu plus d'un mois du scrutin. «Nous ne sommes pas là pour faire une liste de cadeaux aux uns et aux autres en vue d’être élus. Ce que nous proposons, c’est une vision cohérente du Luxembourg pour les dix à quinze ans à venir», a insisté le chef de fraction du CSV.

«La campagne est un moment privilégié»

Le parti chrétien-social a rappelé les quatre priorités de son programme électoral: un Luxembourg capable d’innover, de meilleures chances pour tous les enfants, assurer une meilleure mobilité aujourd’hui et pour les générations futures et enfin faciliter l’accès au logement.

À titre personnel, Claude Wiseler a dit attendre avec impatience les semaines à venir: «La campagne est un moment privilégié parce que les gens sont réceptifs et attendent qu’on leur dise des choses vraies».

Pour le CSV, la prochaine étape aura lieu dès lundi, avec la présentation de ses projets pour la famille, les jeunes et les seniors mais aussi sa vision en matière de politique fiscale ou encore ses priorités en terme de sécurité.

Clause Wiseler, au micro de «L'essentiel Radio»:

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxo le 07.09.2018 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sécurité! Il serait grand temps de faire quelque chose de concret!!!

  • Expat le 07.09.2018 17:58 Report dénoncer ce commentaire

    devinez qui a géré le logement avant le DP et bien le CSV . Pourquoi n'ont ils rien fait toutes ces années pour rendre le logement accessible ? Je suis devenu frontalier il y a 12 ans en tant que Luxembourgeois .

  • Marcello le 07.09.2018 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Le programme du CSV est toujours le même : augmenter les fonctionnaires (encore plus que les autres partis!) pour gagner les élections.

Les derniers commentaires

  • jo jo le 08.09.2018 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas étonnant et en Russie , jAmais De violence !? Vraiment ? vos amis vous cachent bien trop de choses

  • pierre le 08.09.2018 08:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur Wiseler, pensez aux motards comme promis .

  • faux le 07.09.2018 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et les écolos ont fait quoi pour les trains?? rien :D

  • Expat le 07.09.2018 17:58 Report dénoncer ce commentaire

    devinez qui a géré le logement avant le DP et bien le CSV . Pourquoi n'ont ils rien fait toutes ces années pour rendre le logement accessible ? Je suis devenu frontalier il y a 12 ans en tant que Luxembourgeois .

  • Pas étonnant le 07.09.2018 15:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas étonnant que les Russes par exemple n'osent plus venir en Europe car c'est devenu trop violent pour eux, tous mes amis russes me le disent.