Rentrée au Luxembourg

14 septembre 2021 12:24; Act: 14.09.2021 16:09 Print

«Le dialogue social avec le ministre n'existe plus»

LUXEMBOURG – Le syndicat de l’enseignement a reproché ce mardi, au gouvernement, de ne pas consulter les partenaires sociaux avant d’engager des réformes.

storybild

Patrick Arendt (au centre) a beaucoup reproché sa méthode au gouvernement. (photo: L'essentiel/JG)

Sur ce sujet
Une faute?

À la veille de la rentrée, le syndicat SEW/OGBL a donné le ton. Par la voix de son président, Patrick Arendt, il reproche au gouvernement de «faire toutes ses réformes sans consultation». «Depuis que Claude Meisch est aux affaires, le dialogue social entre les partenaires n’existe plus, il ne connaît pas cette méthode», lance le syndicaliste, à propos de son ministre de tutelle. Il en appelle donc à «relancer le dialogue» avec les syndicats, les enseignants et les parents d’élèves.

Jules Barthel, vice-président du SEW/OGBL, en charge du secondaire, reproche aussi ce «fait accompli permanent», même s’il reconnaît que «la gestion de la crise sanitaire est meilleure que dans d’autres pays, grâce aux mesures, mais aussi et surtout grâce à tous les acteurs de la communauté scolaire». Sur le fond, il constate un problème de recrutement pour de nombreux postes, notamment pour les matières pratiques et l'informatique. «Certains lycées n’ont personne pour gérer l’informatique, car ils n’arrivent pas à recruter».

«La réalisation est souvent différente de l'idée»

Il déplore un «manque d’attractivité», qui peut être lié «à des conditions plus avantageuses dans le secteur privé». Patrick Arendt veut aussi améliorer l’attractivité de l’enseignement: «Nous manquons de personnel et il y a de moins en moins de candidats, c’est mauvais signe». Selon lui, «le prestige de la profession a diminué. L’enseignant a l’impression d’être devenu un simple exécutant et nous constatons beaucoup de résignation dans cette profession».

Prise de cours lundi par les dernières annonces de Claude Meisch, la Féduse/Enseignement-CGFP dénonçait aussi une absence de dialogue mardi. «Si c'est simplement pour augmenter l'âge de la scolarité à 18 ans et laisser ces jeunes à l'école, on ne voit pas la plus-value. Si le projet est de créer des structures supplémentaires, c'est différent. Mais le ministre n'est pas entré dans les détails. Or, nous avons maintes fois fait l'expérience que la réalisation est souvent bien différente de l'idée», note Raoul Scholtes, président de la Féduse.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Viveleluxembourg le 14.09.2021 12:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème n'est t'il pas l'attractivité mais le Luxembourgeois ? Beaucoup de personnes seraient prêtes à devenir professeur si il n'y avait pas le Luxembourgeois. Ce n'est pas un problème d'une meilleure rémunération dans le privé, les professeurs Luxembourgeois sont sans doute les mieux rémunérés au monde.

  • Politique à la dérive le 14.09.2021 12:54 Report dénoncer ce commentaire

    Nos gouvernements n'écoutent plus personne. L'avenir s'annonce horrible, surtout pour les jeunes.

  • le canard enchaîné le 14.09.2021 15:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres profs seulement 10 000 €

Les derniers commentaires

  • dentiste riche grace aufonctionnaire le 15.09.2021 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas sérieux : non des profs « scientifiques » font ce job de prof pas par passion mais n ont pas su percer comme chercheurs . Pas pareil .

  • dentiste riche grace aufonctionnaire le 15.09.2021 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @véritis:Les sans dents vous pensez que ce sont que les pauvres qui ont des gingivite ou parodontie maladies des plus répandue au Luxembourg?les profs ont les moyens de se soigner la C.M non.Non il n y a pas d aide au Luxembourg pour la classe moyenne et même pour les femmes battus,les allocations logement n existent pas au Luxembourg. Le rsa n existe pas au Luxembourg. Le rmg doit être remboursé.arrêtez avec vos mensonges.La classe moyenne paye pour les problèmes des dents des profs

  • verité le 15.09.2021 02:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @veritis:pour avoir été en couple avec un prof:il partait toujours en vacances durant l année et week-end,resto semaines et invitait même les copines à sa fille pour être entouré,plus activités loisirs tout le temps,chaque année les mêmes classes même cours alors préparer les cours n est pas compliqué c est toujours pareil . Et ça ne mérite pas 7000/10000€ de salaire alors qu il y a un problème de logement au Luxembourg et que des luxembourgeois doivent quitter le Luxembourg pour survivre .

  • serieux le 15.09.2021 02:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @veritis @triste aide au logement, subvention pour la rentre des classes, gratuité des repas et des heures de maisons relais, bourse aux vêtements, bref, les "sans dents" … « les sans dents » concerne aussi des profs .. ils ont aussi des problèmes et maladie de gencives pour info mais les contribuables payent bien pour leur soin

  • veritis le 14.09.2021 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Claude M. il est effectivement un personnage qui ne connait rien à l'éducation et sui à fait bourde sur bourde et la plus grosse, en adoptant le système de l'enfant roi. mais les gens ne connaissent rien du métier de prof et ne voient que le fait qu'ils sont toujours en congés. ils ne se rendent pas compte de tout le travail fait durant ces congés ( certes, moins durant celles d'été). ils n'ont souvent pas idée de ce qu'ils endurent pour arriver à un tel poste et ce qu'ils y vivent, une fois leurs si gentils enfants en classe. car beaucoup oublient que: les parents éduquent, l'école enseigne.