Vendanges au Luxembourg

11 septembre 2020 09:14; Act: 11.09.2020 14:17 Print

Le dilemme pour les viticulteurs du pays

REMICH/LUXEMBOURG – Les viticulteurs luxembourgeois sont satisfaits du millésime 2020, même s'ils doivent surmonter de gros problèmes.

storybild

Les jeunes vignes du viticulteur Mathis Bastian souffrent de la sécheresse. (photo: L'essentiel/Michael Aubert)

Sur ce sujet
Une faute?

Les viticulteurs luxembourgeois sont confrontés à un véritable dilemme. D'un côté, ils attendent le millésime du siècle. «Tout comme en 2018 et 2019, voire, à quelques exceptions près, au cours des dernières années», souligne Serge Fischer, chef de service Viticulture à l'Institut viti-vinicole (IVV) du Luxembourg. C'est ce qu'ont, d'après lui, également confirmé les mesures de maturité. Mais on ne peut pas parler d'un millésime du siècle chaque année, même s'«il y a 40 ou 50 ans, ça en aurait encore été un».

C'est dû à l'influence du réchauffement climatique – et pas seulement le long de la Moselle. Des semaines de printemps chaudes et ensoleillées, une floraison précoce du raisin et une longue période de maturation ont été bénéfiques à presque tous les cépages. «La vigne est un enfant du soleil», dit M. Fischer. D'un autre côté, les conséquences du réchauffement climatique, à savoir la sécheresse, représentent le plus gros problème. Serge Fischer est formel: «L'approvisionnement en eau sera un vrai problème à l'avenir».

Des pertes de récoltes à l'échec total en passant par des dommages à long terme

Car la sécheresse ou la trop grande irrégularité des précipitations de ces dernières années posent surtout problème aux jeunes plants de vignes. C'est un problème que Mathis Bastian, vigneron expérimenté de Remich, dont le domaine est situé à proximité de l'IVV, connaît bien. Selon lui, les jeunes vignes souffrent d'un énorme stress hydrique. Ses pieds de Pinot blanc ont encore des difficultés au bout de la sixième année, et ce n'est pas la première fois. «Cela entraîne des pertes de récoltes, crée des dommages à long terme, voire donne lieu à un échec total», explique t-il.

La solution semble simple: l'irrigation. «Mais irriguer n'est pas chose facile», affirme Mathis Bastian. La question est de savoir «où puiser l'eau». L'IVV et les viticulteurs envisagent de nombreuses solutions allant de l'extraction de l'eau de la Moselle aux bassins de collecte. M. Bastian mise sur l'apport en humus dans le sol, qui stocke mieux l'humidité, même si c'est de façon limitée. Malgré les difficultés, Mathis Bastian parle d'«un merveilleux millésime». Même si les viticulteurs d'aujourd'hui ne l'appelleraient plus le millésime du siècle.

L'indice de Huglin indique la maturité du raisin selon le type de cépage et les années. Les millésimes 1976 et 1993 étaient déjà caractérisés au Grand-Duché comme des millésimes du siècle.

(ma/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • écolo le 12.09.2020 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    Le véritable problème est que les vignerons comme les agriculteurs ne veulent pas changer leurs pratique basées su l'usage du tracteur et des pesticides. Alors que le Bio façon Déméter associé à la traction animale et les travaux à la main sont les solutions.

  • joe le 14.09.2020 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui bonsoir je suis frontalier franco-luxembourgeois j’ai pris ma retraite en Occitanie à Barcarès exactement et je fais venir mon vin du Luxembourg parce que il n’y a pas meilleur vin que le vin luxembourgeois voilà bonne soirée

  • joe le 14.09.2020 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les viticulteurs luxembourgeois continuer à faire du bon vin et d’écouter page quand vous raconte de travailler à la main travailler comme vous le voulez mais continuer dans ce sens merci bonne soirée

Les derniers commentaires

  • joe le 14.09.2020 21:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui bonsoir je suis frontalier franco-luxembourgeois j’ai pris ma retraite en Occitanie à Barcarès exactement et je fais venir mon vin du Luxembourg parce que il n’y a pas meilleur vin que le vin luxembourgeois voilà bonne soirée

  • joe le 14.09.2020 16:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les viticulteurs luxembourgeois continuer à faire du bon vin et d’écouter page quand vous raconte de travailler à la main travailler comme vous le voulez mais continuer dans ce sens merci bonne soirée

  • écolo le 12.09.2020 13:57 Report dénoncer ce commentaire

    Le véritable problème est que les vignerons comme les agriculteurs ne veulent pas changer leurs pratique basées su l'usage du tracteur et des pesticides. Alors que le Bio façon Déméter associé à la traction animale et les travaux à la main sont les solutions.

    • André le 17.09.2020 14:44 Report dénoncer ce commentaire

      Apparement vous ne connaissez ni les vignerons, ni leur metier. Les vignerons sont en permamence en train d'adapter leurs méthodes de travail et de production. Ceci explique la qualité exceptionnelle des vins et Crémants luxembourgeois. Et des producteurs bio, resp. en voie de devenir biologique, il y en a de plus en plus.