Emploi au Luxembourg

09 novembre 2018 10:00; Act: 09.11.2018 11:26 Print

Le faux CV, une réalité pour les recruteurs

LUXEMBOURG - Si certains candidats tentent d'enjoliver leur CV, les experts dans le recrutement restent attentifs et sont à l'affût des failles éventuelles.

storybild

Des candidats n'hésitent pas à falsifier leur CV pour être recrutés.

Sur ce sujet

Diplômes non acquis, expérience professionnelle mensongère... La falsification des CV semble être devenue une pratique courante. Selon une enquête menée en France, 65% d'entre eux seraient faux! Le Luxembourg n'échappe pas à ce fléau: «Il ne faut pas se voiler la face, ça existe comme partout ailleurs», confient Sébastien Pourbaix, chasseur de têtes, et Maxime Durant, directeur du cabinet de recrutement Michael Page.

Les deux experts s'accordent à reconnaître que la falsification concerne davantage l'expérience que le diplôme, pour effacer notamment des périodes d'inactivité. Alors, pour débusquer les fraudeurs potentiels, l'entretien est déjà primordial. «On peut déceler à travers l'attitude du candidat et ses réponses certaines failles», précise Sébastien Pourbaix. «On cerne alors les incohérences entre le discours et le contenu», ajoute Maxime Durant.

La prise de références auprès des employeurs précédents est également une bonne méthode pour s'assurer de la véracité d'un CV. «Si le candidat s'y oppose, il est clair que cela peut conforter notre doute initial», précisent les deux hommes.

(Gael Padiou/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paille Poutre le 09.11.2018 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    On peut parler aussi des annonces bidons où il est promis des postes épanouissants et où la mission est en fait carrément aliénante au bout de deux jours ?

  • Unicorn le 09.11.2018 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Quand après 100 demandes d'emplois et plus de vingt entretiens infructueux, on justifie son refus par votre manque d'expérience professionnelle, "notre choix s'est porté sur un profil plus adapté" et si, selon votre petite enquête, il en ressort que le choisi n'avait pas plus d'expérience, mais bénéficiait de soutiens influents, membre d'un parti politique ou d'un club sportif. On fini par un peu tricher face à la tricherie... Il faudrait que l'employeur soit légalement tenu de motiver ses refus, et que ce refus soit contestable devant un tribunal, pour freiner le népotisme!

  • Wright le 09.11.2018 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà comment faire pour contourner le réglement européen pour la protection des données personnelles... en forcant les gens à accepter de renoncer à leur droit! Mais avec le GDPR/RGPD, les anciennes boîtes doivent détruire tous les documents concernant un employé qui n'y travaille plus... donc, les infos ne transiteront plus.. et en parallèle celà facilitera la vie aux fraudeurs... De toute manière, pour embaucher qqn, le plus important est l'entretien, et non pas les expériences professionnelles, car elles ne reflètent pas forcément les compétences réelles...

Les derniers commentaires

  • Zorro le 10.11.2018 15:12 Report dénoncer ce commentaire

    Vous faites un beau métier: Chasseurs de têtes... Je n'ai accepté qu'une fois une RV avec des "chasseurs", c'était nul, de chez nul.

  • 0wX le 10.11.2018 13:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jordy tout à fait d'accord

  • Ringardises inacceptables. le 10.11.2018 11:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis chasseur de têtes et profondément choqué qu'il y ait encore des recruteurs qui perçoivent l'entretien individuel comme un interrogatoire. S'ils veulent savoir si le candidat est exact c'est incroyablement facile, il faut juste créer un climat de confiance et la réalité fait irruption toute seule, en même temps de bonnes choses peuvent faire surface, aussi, aptitudes dont en général le candidat même ignore la valeur. Le 21e siècle promet d'être digital ET profondément humain, c'est inévitable, surtout en matière de ressources dites "humaines". Ou ne sera pas.

    • Zorro le 10.11.2018 15:14 Report dénoncer ce commentaire

      ....un climat de confiance....en qui? En vous recruteurs.Jamais.

  • Rose le 10.11.2018 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le mieux c’est de prendre une personne à l’essai et voir voir ses compétences. Un CV , une feuille ne reflète pas une personne. À mon époque pas besoin de CV . On embauchait en essai et si l’employeur était satisfait on était embaucher.

  • Jonathan le 10.11.2018 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont des métiers, où certaines compétences ne sont pas données à M. ou Mme tout le monde. Donc même après 2 semaines de formation sur le tas, les personnes ne conviennent pas. A vous lire, vous donnez l’impression que ces 3 métiers là, sont des sous-métiers.