Au Luxembourg en 2035

22 octobre 2019 10:39; Act: 22.10.2019 14:15 Print

Le flux de frontaliers français va s'intensifier

LUXEMBOURG - «Les Cahiers de la Grande Région», nouvelle publication du LISER, font le point sur les enjeux démographiques attendus lors des 20 prochaines années.

storybild

Toujours plus de frontaliers français attendus au Luxembourg, à l'horizon 2035. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Vous forger un opinion sur la Grande Région et toucher un public de plus en plus large, à travers des publications semestrielles en français et en allemand: c'est l'objectif des «Cahiers de la Grande Région», édité récemment par le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER). Pour ce premier numéro, les évolutions démographiques au cœur de la Grande Région sont évoqués en trois temps.

1. Quels équilibres frontaliers - nouveaux résidents?

Dans cette première thématique abordée par Vincent Hein de la Fondation Idea, l'auteur précise que lors des dix dernières années, la population luxembourgeoise a augmenté de 24% avec 118 000 habitants supplémentaires. Sur la même période, 99 200 emplois ont été créés, soit une augmentation de 30%. 48 000 de ces nouveaux postes sont occupés par des frontaliers. D'ici 2030, tous les ans, 9 700 nouveaux travailleurs étrangers sont attendus au Luxembourg.

2. Vieillissement structurel de la population

À travers ce deuxième sujet, Frédéric Durand du Liser souligne qu'en Grande Région, de 2000 à 2016, les plus de 65 ans ont compté plus de 400 000 personnes dans leurs rangs, soit une augmentation de 20% en 16 ans. Les plus de 65 ans représentent aujourd'hui 20% de la population totale de la Grande Région. Ce pourcentage atteindra les 25% à l'horizon 2050 lorsque 3,2 millions de personnes âgées de plus de 65 ans habiteront en Grande Région. Ce qui ne restera pas sans conséquence sur la population active.

3. Le transfrontalier à l'horizon 2035

En Europe, aucun autre pays que le Luxembourg ne compte un taux aussi élevé de travailleurs frontaliers rappelle Michaël Vollot d'Agape. Selon nos derniers chiffres, ils étaient 205 592 personnes en mai 2019. Ce chiffre a triplé en 20 ans et de profondes mutations démographiques sont attendues d'ici 2040-2060, est-il précisé dans les Cahiers de la Grande Région avec un constat: la population en âge de travailler (15-64 ans) pourrait baisser de 670 000 personnes d'ici 20 ans.

Au niveau des flux des travailleurs frontaliers, Michaël Vollot souligne que le flux allemand va ralentir, car le nombre d'actifs va diminuer, le flux belge se maintenir et le flux français s'intensifier. De 2014 à 2035, 70% de frontaliers français supplémentaires sont attendus au Luxembourg. En 2035, le Nord-lorrain rassemblerait même la moitié des 267 300 frontaliers potentiels. Nouveau casse-tête en perspective au niveau de la mobilité?

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Val Jean le 22.10.2019 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Les infrastructures ne sont déjà pas capables de supporter le flux actuel! Les autoroutes arrivent toutes à saturation! Quand on voit l'A4, elle est embouteillée de 6h à 10h vers Luxembourg, et de 15h à 20h vers Esch-sur-Alzette! Et si on agrandissant les autoroutes, ça ne ferait que déplacer le problème à l'entrée des villes. Quant aux moyens de transport en commun, même constat! Trains bondés le matin et le soir! Bref, les choses vont encore empirer!

  • CQFD le 22.10.2019 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a de plus en plus de frontaliers qui se découragent à passer la frontière en raison du traffic routier. Mais de plus en plus de travailleurs n'hésitent plus à venir de très loin grâce aux companies lowcost qui leur permettent de rentrer chez eux durant le weekend pour moins d'une centaine d'euros. Ils louent des appartements à plusieurs pour réduire les frais, consomment très peu à Luxembourg et ils n'ont pas vocation à s'installer définitivement ici. Cela profite aux sociétés de service car ces travailleurs acceptent des salaires inférieurs par rapport aux frontaliers.

  • Chaos AD le 22.10.2019 14:53 Report dénoncer ce commentaire

    Et le chaos sur les routes aussi...pas facile pour les frontalilers !!! J'habite à Esch et les heures de pointe reste pénibles même pour les résidents !!!

Les derniers commentaires

  • Fred le 23.10.2019 15:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a 40 ans d'ici pour travailler au Luxembourg, il fallait donner une preuve de logement dans le pays et pour avoir un logement il fallait avoir un contrat de travail. On n'avait pas ces problèmes de trafics routier. C'était bien souvent les employeurs qui recrutait qui faisait les démarche pour un logement. Le pays était aussi beaucoup plus sur.

  • Expert le 23.10.2019 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Si le nombre de frontaliers augmente, c'est à cause du nombre de sociétés qui augmente aussi, le tout au nom de l'argent, ce cher argent, si précieux aux yeux du Luxembourg. La situation est provoquée par la politique gouvernementale, ce n'est pas un hasard.

  • sunny le 23.10.2019 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les élite ne travaillent elles pas à Paris, en Suisse ou ailleurs à l’international ? Nous sommes tellement petits, sans culture et incultes aux yeux des élites... la province... les élites ayant atterri au Luxembourg ont peut-être trop de concurrence dans leur pays? Ahhh sacrées élites à la tête de la taille d’un water melon. Pathétique

    • Le Belge le 23.10.2019 15:05 Report dénoncer ce commentaire

      Suis pas certain de comprendre le message...

  • bif le 23.10.2019 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si tu habites Esch ... alors prends les transports en commun !!! C’est pas aux frontaliers qui perdent plus d’une heure dans sur les routes luxembourgeoise à encore perdre du temps dans les transports en commun..

  • mon nom est personne le 23.10.2019 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour un pays comme le Luxembourg c'est admissible