Au Luxembourg

22 février 2018 08:00; Act: 22.02.2018 09:32 Print

Le Fonds du logement a du pain sur la planche

LUXEMBOURG - Le Fonds du logement a désormais une nouvelle présidente du conseil d'administration et un nouveau directeur. Et aussi des objectifs à rattraper.

storybild

«Nous avons aujourd’hui un directeur qui a une solide expérience dans l'immobilier et qui va nous permettre de mener à bien nos projets», précise Diane Dupont, la présidente du CA, en poste depuis le 1er décembre 2017. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

op Däitsch
Sur ce sujet

En six mois, le Fonds du logement a donné le sentiment de sérieusement tanguer. À la présidence du conseil d'administration comme à la direction, entre démissions et renoncement, les noms se sont succédé à la vitesse grand V. «En termes d’image, tous ces changements n’ont pas facilité les choses», reconnaît Diane Dupont, la présidente du CA, en poste depuis le 1er décembre 2017.

«Mais nous avons aujourd’hui un directeur qui a une solide expérience dans l'immobilier et qui va nous permettre de mener à bien nos projets», précise la présidente, qui assure que le Fonds du logement n'a pas fait du surplace en 2017. «133 logements ont été construits en 2017, contre 20 en 2016». Marc Lies, député CSV vice-président de la commission Logement, reste prudent devant cet optimisme. «J'ai des retours d'architectes qui me disent que les relations ont été dures avec le Fonds faute d'un pilote à bord». Et le député de mettre aussi en exergue le faible nombre de constructions.

Pas assez de logements

«500 depuis 2013, c'est très bas. D'autant qu'en 2014, le Premier ministre, Xavier Bettel, qui faisait du logement sa priorité, parlait de 10 000 logements à construire très rapidement», précise Marc Lies. Si l'on ajoute les logements des différents partenaires, la Société nationale des habitations à bon marché, les communes.... on est à 1 300 logements. Loin des besoins du pays.

De son côté, David Wagner, député déi Lénk, également membre de la commission, avoue être aussi dubitatif: «Le Fonds du logement manque de moyens pour remplir sa mission».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luxo le 22.02.2018 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg a un besoin massif de logement à loyers abordable. Rester locataire devrait être plus avantageux que de devenir propriétaire. Le problème du GDL est que le marché de l'immobilier est entre les mains des spéculateurs et qu'ils sont soutenus par l'état au détriment de ceux qui ne peuvent pas se loger correctement à cause de leurs trop bas salaires.

  • Un avis comme un autre le 22.02.2018 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    Si le Fonds du Logement s'ouvrait à des gens compétents mais qui n'ont pas les 3 langues, peut-être qu'ils auraient les moyens de leurs ambitions... Mais bon apparemment, c'est les 3 langues qui sortiront 10000 logements de la terre...

  • Ivan le 22.02.2018 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et maintenant on ira voir si les logements sont donnes á ses proches ou vraiment a qui en a besoin

Les derniers commentaires

  • Nomi le 22.02.2018 18:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pour construire plus de logements, il faut construire plus en hauteur. Moins de terrains sont nécessaires et en augmentant les fondations de 15% on peut mettre le double en habitations !!!! Valeur du terrain (60% de l'immobilier) divisé par 2 !

  • Charles le 22.02.2018 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut plutôt privilégier les initiatives privées, comme les institutions d’Etat sont inefficaces et couteux. Pourquoi on ne revient pas de construire soi-même comme il y 30 ans. Il faut augmenter le périmètre à bâtir même si les propriétaires de la chambre des députés n’aiment pas. Ils nous racontent qu’il faut d’abord utiliser les terrains à bâtir non construits en sachant que quelques espaces verts non construites améliorent l’atmosphère en ville.

    • Soc.imm.civ. le 22.02.2018 19:09 Report dénoncer ce commentaire

      C'est le prix du terrain qui est désormais inaccessible; sinon le prix de construction d'une maison reste encore abordable dès qu'on possède le terrain

    • Arcachon le 22.02.2018 21:21 Report dénoncer ce commentaire

      Sauf au Fonds du Logement. Malgré le bail emphytéotique, ils réussissent à exploser les prix de construction. C'est que ces architectes, avec leurs salaires de ministre, ont une autre notion du mot "abordable".

  • chaves le 22.02.2018 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’espère avec la présidente et le directeur les problèmes vont s’arranger surtout avec les gens qui n’ont pas de respect avec les voisins question de bruit Tapage

  • Élections le 22.02.2018 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    Le Fonds du logement a du pain sur la planche .

  • LaWoman le 22.02.2018 15:17 Report dénoncer ce commentaire

    Eh bien dis donc, cet article ne m’apprend rien mais alors rien de nouveau. C’etai quoi la nouvelle au fait???