Débat au Luxembourg

12 novembre 2019 17:30; Act: 12.11.2019 17:47 Print

Le gouvernement se montre réticent sur l'eau du robinet

LUXEMBOURG - La pétition pour l'eau du robinet dans les cafés et restaurants remporte un succès mitigé, car il n'y aura pas de loi.

storybild

Les pétitionnaires, ici avec le président de la Chambre, Fernand Etgen (3e en partant de la droite) sont venus défendre leurs revendications face aux députés.

Sur ce sujet
Une faute?

La disponibilité de l'eau du robinet dans tous les restaurants et cafés, ce ne sera pas pour tout de suite. C'est ce qui est ressorti hier lors d'un débat public à la Chambre des députés, qui a été organisé suite à la pétition 1319.

«On a décidé de procéder en deux phases. D'abord le gouvernement va lancer une campagne de sensibilisation sur l'eau du robinet en concertation avec l'Horesca, afin que les cafetiers et restaurateurs proposent volontairement une carafe d'eau. Cette campagne fera l'objet d'un bilan. S'il est décevant, le gouvernement va légiférer pour garantir l'accès à l'eau du robinet», a expliqué la présidente de la Commission des pétitions, Nancy Arendt.

Maintenir la pression

Dans un sondage réalisé fin août par L'essentiel, 71,57% des sondés ont considéré que l'eau du robinet dans les cafés et restaurants devrait être une évidence.

Selon Nancy Arendt, la pression sur le gouvernement continuera à augmenter puisque le sujet à mobilisé beaucoup de personnes. En effet, la pétition a très rapidement obtenu les 4 500 signatures nécessaires à l'ouverture d'un débat. La députée exhorte les pétitionnaires à maintenir la pression pour que le gouvernement mette rapidement en œuvre sa campagne.

(Maurice Magar/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • spontz le 12.11.2019 19:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis c'est des histoires de gros sous. Les restaurants se font une bonne partie de leur marge sur les boissons.

  • pilou4560 le 12.11.2019 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est pour cela que nous allons au resto en France ou c est normal de vous proposer une carafe d eau au lieu du Luxembourg où vous payer 7€ la bouteille d eau

  • milie le 12.11.2019 19:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’environnement c’est mieux l’eau du robinet et elle est très bien.

Les derniers commentaires

  • Cazenave le 13.11.2019 17:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout à fait d'accord

  • th h le 13.11.2019 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi faut-il faire passer le débat à la Chambre? Aucun sens.... une discussion au comptoir aurait été plus efficace... qu'on arrête de parler de gros sous.... c'est la goutte qui va faire déborder la carafe d'eau!

  • Robin Hut le 13.11.2019 12:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas dresser une liste sur internet des restaurants qui offrent la carafe et ceux qui refusent.

  • Restaurateur le 13.11.2019 11:54 Report dénoncer ce commentaire

    Et puis quoi encore, vous voulez quoi? De l'eau, du pain, des cacahouètes, un digestif gratis offerts par la maison? Nous aussi nous devons payer nos charges, nos loyers, nos cuisiniers, nos serveurs, nos bouchers, nos grossistes, l'électricité, l'eau, le mobilier....vous croyez qu'on roule sur l'or? Incroyable, des fois je me demande vraiment à quelle genre de clientèle on affaire??.

  • Unicorn le 13.11.2019 11:53 Report dénoncer ce commentaire

    Chaque boisson consommée dans un restaurant, un café etc. engendre de la tva, cela doit bien se cumuler, au niveau du budget de l'Etat. Le gouvernement se montre réticent.