Art martial

07 décembre 2018 10:00; Act: 07.12.2018 10:00 Print

Le Luxembourg est la référence du Lapunti

FOETZ - Art martial philippin, le Lapunti est enseigné au Luxembourg, devenu la plateforme internationale de cette discipline.

storybild

Raoul Giannuzzi (à d.) avec Israel Ferreira, l'un de ses instructeurs. (photo: L'essentiel/Gaël Padiou)

Sur ce sujet
Une faute?

2,03 m, 120 kg de muscles. Quand Raoul Giannuzzi, 56 ans, dresse sa stature impressionnante devant vous, il inspire aussitôt le respect! Grand Master 12e dan de Lapunti Arnis De Abanico, un art martial philippin, il est depuis 2016, la référence absolue de la discipline au niveau mondial.

«C'est un art de guerre traditionnel philippin développé pour contrer n'importe quelle attaque avec ou sans arme dans lequel on utilise toutes les parties du corps, pieds, poings, coudes avec des frappes sur des points vitaux», précise Raoul Giannuzzi. Le Luxembourgeois a perfectionné son art auprès du Supreme Grand Master philippin Ondo Caburnay, qui l'avait déjà désigné comme son successeur potentiel en 2008. «Mais au-delà du combat, il y a toute la dimension spirituelle et mentale propre à tout art martial», ajoute-t-il.

À l'heure où le club luxembourgeois fête ses 20 ans, le Grand Master mesure tout le chemin parcouru! Inaugurée en 1998, la première école Lapunti est aujourd'hui le siège de la fédération internationale (ILDAF) qui gère, à l'échelle mondiale, l'agrément des diplômes, les autorisations d'instructeurs... «Nous avons promu le développement du Lapunti et créé plusieurs écoles en Europe», se réjouit Raoul, qui est aussi à l'origine de la création d'un centre de formation professionnelle, où le Lapunti est enseigné aux agents de sécurité, gardes du corps, policiers, douaniers, agents du centre de rétention...

(Gaël Padiou/L'essentiel)