Union européenne

14 février 2020 10:23; Act: 14.02.2020 10:34 Print

Le Luxembourg est le pays où l'on se marie le moins

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché présente le taux de mariage le plus bas au sein de l'Union européenne, selon un classement publié ce vendredi.

storybild

(photo: Eurostat)

Sur ce sujet
Une faute?

L'étude publiée par Eurostat ce vendredi, jour de la Saint-Valentin, ne plaira sans doute pas aux romantiques. L'institut européen des statistiques affiche, comme chaque année à pareille époque, son classement des pays de l'UE où l'on se marie le plus. Alors qu'il figurait déjà dans le peloton de queue en 2017, le Luxembourg a encore reculé dans la hiérarchie européenne. Il occupe désormais la dernière place, avec un taux de 3,1 mariages pour 1 000 habitants.

En 2018, le Luxembourg a enregistré 1 896 unions, dont 48 entre personnes du même sexe (2,5%). La même année, 1 230 divorces ont été recensés au Grand-Duché. Le nombre de mariages a baissé au cours des dernières décennies, puisqu'il s'établissait à 2 236 en 1960, alors que le pays comptait 313 000 habitants.

Chypre domine le classement d’Eurostat, avec 7,8 mariages pour 1 000 habitants, devant la Roumanie (7,4). Parmi les pays voisins, la France se situe à peine au-dessus du Luxembourg (3,5: chiffres de 2017), devancée par la Belgique (3,9 en 2017) et l’Allemagne (4,9 en 2017), cette dernière se situant au-dessus de la moyenne de l’UE (4,4).

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Baba au Rhum le 14.02.2020 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut avoir beaucoup de courage et un peu d’inconscience pour se marier aujourd'hui, le constat est qu'il y a de moins en moins de gens courageux et trop de gens "calculateur"

  • scouby31 le 14.02.2020 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceci est peut être dû au fait qu’il faut une bonne dose de patience et être millionaire au Luxembourg pour arriver à divorcer lorsque le divorce est conflictuel. Je sais de quoi je parle : 4 ans pour divorcer, 2 ans d’appel et le procédure des partage dure depuis 4 ans également et est toujours en cours... 10 ans que ça dure, 10 ans que mon ex-Mari fait traîner les choses et le tribunal laisse faire....Nous n’avons pourtant pas grand chose à partager et les honoraires des avocats sont en train de faire fondre ce qui reste...une vie de travail pour payer un divorce est-ce normal ? J’encourage mes 4 enfants à ne surtout pas se marier ..

  • Valentin le 14.02.2020 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Normal vu les prix des divorces ici au Lux. Moi plus jamais

Les derniers commentaires

  • the Finn le 15.02.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Scoubi: C'est sûr que les femmes sont des anges ! Mon divorce m'a coûté ma maison (dans son intégralité car ma part a été laissée aux enfants), ma voiture, une procédure de recouvrement de 10.000€ d'aides au logement à repayer car je n'habite plus à mon ancienne adresse (donc dans ce pays, on se fait virer de chez soi, mais le trésor vous juge coupable d'aides indûment perçues !), une pension alimentaire de 1000€ pour 2 enfants et rien ne change au niveau du montant alors que madame s'est remise en ménage et utilise mon argent comme argent de poche. On en parle?

    • @the Finn le 15.02.2020 12:32 Report dénoncer ce commentaire

      Je compatis à votre situation. Pour les autres ou pour vous, si vous repilez: La manière de faire est de conclure un contrat de marriage avant de se marier et de prévoir tous les cas de figures. Et évidemment le divorce. Il peut garantir un divorce court en rendant très très désavantageux un divorce long pour le conjoint qui bloque, par exemple. Bien sûr, la difficulté est de parler de ce contrat avant le mariage alors qu'on n'est pas dans cet état d'esprit.

  • Genereux le 15.02.2020 08:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On m’a cité l’autre jour: « on divorce pas de la même personne qu’on a épousé! » A bon entendant... celui qu’on appellait « ma/mon chéri(e) » finit par « l’autre  mec/meuf» ou « le père/ la mère de mon enfant »...

    • @Genereux le 15.02.2020 13:50 Report dénoncer ce commentaire

      C'est particulièrement dur pour ces intéressés dont on parle si peu ici: les enfants. Mon opinion est que les gens qui ne se marrient pas aujourd'hui sont les mêmes qui étaient hier des enfants de divorcés. Ils ont eu le temps de dé-romantiser le mariage à fond.

  • thankfully le 14.02.2020 21:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    beaucoup d'expat se marient dans leurs pays d'origine.

  • Beau-soeur fou le 14.02.2020 18:40 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps on bosse tout le temps, le soir on est crevé et le week-end on ne s'en souvient déjà plus le lundi matin. On est déjà lundi matin, avouez ?

  • Sosso le 14.02.2020 17:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personnellement, depuis toute petite je rêvais d’avoir une belle robe de marié et ect... aujourd’hui quand je vois comment les gens sont, j’ai plus envie de me marier. Aujourd’hui on vit dans une société de .... ou les gens te prennent que quand ils ont besoin et ensuite te jetent. Donc très diffícile de faire confiance en quelque pour vraiment se marier.

    • Celib au ciel le 14.02.2020 18:02 Report dénoncer ce commentaire

      Il reste le carnaval pour porter la robe de mariée. La confiance ne doit pas se donner mais se construire avec le temps. Mais bon de nos jours on veut tout et tout de suite; il faut reprendre le temps d'apprécier les choses simples, de cesser de voir ce qu'on a pas et de se satisfaire de l'essentiel.