Développement

04 septembre 2018 12:16; Act: 04.09.2018 14:04 Print

«Le Luxembourg ne peut pas continuer ainsi»

LUXEMBOURG - Trois membres Déi Gréng du gouvernement ont insisté ce mardi sur la menace que constitue la capacité limitée des routes pour la qualité de vie des résidents.

storybild

François Bausch, ministre du Développement durable et des Infrastructures, a martelé qu'il fallait penser à d'autres moyens de transports que la voiture.

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère du Développement durable et des Infrastructures serait devenu un ministère «de la sauvegarde de notre qualité de vie», selon le bilan présenté ce mardi par le ministre en charge François Bausch, le secrétaire d'État Claude Turmes et la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg. Ces trois membres Déi Gréng du gouvernement ont fait état d'un bilan qui colle, dans l'ensemble, au programme de gouvernement.

Ainsi, «nous avons travaillé très fort de manière transversale» pour tenir compte de la durabilité dans chaque projet du gouvernement, avance François Bausch, qui aurait aimé «aller plus loin» dans ce domaine. Conformément au programme de gouvernement, les Ponts et Chaussées ont été réformés et une cellule pour la mobilité douce y a été intégrée. Les investissements pour le rail ont été presque doublés par rapport à la législature précédente, passant de 894 millions d'euros à 1,6 milliard. Le doublement de la ligne Bettembourg- Luxembourg, une des priorités du programme de la législature, est en bonne voie.

Le trafic pas encore fluide

Le volet mobilité du programme de gouvernement parlait aussi du tram, qui a été construit et dont le tracé jusqu'au Findel a été établi. Quant aux pistes cyclables, elles ont bénéficié de 19,9 millions d'euros pour 54 km de nouvelles pistes. Les routes n'ont pas pour autant été oubliées, avec l'inauguration de l’A7 enfin complétée, l'aménagement de la N7 entre Mersch et Bereldange qui avance, le contournement de Junglinster en service et celui de Bascharage voté à la Chambre. L'élargissement de l'autoroute A3 a également été adopté et les travaux se préparent. La fluidité du trafic n'est toutefois pas encore là, la population et le nombre de frontaliers continuant à augmenter rapidement. Au premier trimestre 2018, 188 435 frontaliers venaient ainsi travailler au Luxembourg chaque jour. Et le pays compte 400 000 emplois.

«Le Luxembourg a encore un potentiel de développement, mais à moyen et long terme, on ne pourra pas conserver la qualité de vie si on se développe comme on l'a fait ces 30 dernières années», martèle François Bausch. En clair les routes du pays ont une capacité limitée et il faut penser à d'autres moyens de transports. À ce titre, les gares périphériques mentionnées par le programme de gouvernement ont commencé à voir le jour, comme à Howald ou sous le Pont rouge.

«Il ne faut pas se voiler la face»

Parmi les autres volets, la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, s'est félicitée des efforts en terme de protection de l'environnement. 44 zones de protection de l'eau potable ont ainsi été désignées. Elles couvrent 80% des ressources en eau potable du pays. 58 nouvelles stations de traitement des eaux usées ont été installées et le pays répond enfin aux critères européens en la matière. La loi sur la protection de la nature a, elle, été adoptée. «Mais il ne faut pas se voiler la face», commente Carole Dieschbourg. «Il reste évidemment à faire pour protéger l'environnement, les sols, la biodiversité».

«On a fait deux fois plus de photovoltaïque qu'avant, trois fois plus d’éolien», a de son côté martelé Claude Turmes, qui a succédé à Camille Gira, après son décès. En outre, 20 000 «PRIMe House» pour l'efficacité énergétique des logements ont été distribuées, pour un montant de 94 millions d'euros.

François Bausch, Claude Turmes et Carole Dieschbourg font le bilan de la législature en matière d'environnement et de développement durable. Propos recueillis par Jérome Wiss pour «L'essentiel Radio»:

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • agent smith le 04.09.2018 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    dabord il faut arreter de mettre tous les bureaux au centre ville et kirchberg.. c'est le plus gros n'importe quoi.. après on peut tjs mettre un 2e étage sur les autoroutes: un Highway comme au USA.. pour le reste c'est juste une naivité et incompétence de planification totale..

  • bosh le 04.09.2018 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà ce qu'il fallait commencer il y a 20 ans

  • MariePP le 04.09.2018 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    47% de frontaliers, le pb est là, pour tout ce qui est banque-assurances-emplois administratifs, il faut obliger les entreprises à 1 jour de télétravail. Ca ferait déjà beaucoup de bien. Et si on ne le rend pas obligatoire, les entreprises ne joueront jamais le jeu.

Les derniers commentaires

  • danslememesac le 06.09.2018 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    Les frontaliers ont largement participé au financement du tram, ils méritent que l'on s'intéresse aussi à leur qualité de vie

  • barnabé le 05.09.2018 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    l'A3 est complétement sous dimensionnée par rapport au traffic frontalier et transeuropéen. Je ne pense pas que les heures quotidiennes de bouchon soit bon écologiquement pour le pays. Quel retard accumulé !! Il suffit de voyager un peu pour voir que dans d'autres pays on a su adapter les infrastructures au traffic. Développer les solutions alternatives c'est bien, mais faire de l'écologie ne consiste pas à deranger les automobilistes.

  • Victoire Gutermann le 05.09.2018 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Il nous faut un RER avec des trains toutes les 5 minutes.

  • Dolu le 05.09.2018 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends pas, personne n’invoque le fait que la taxe camion imposée par la Belgique (a juste titre ou pas) a redirigé une partie du trafic vers le Luxembourg. Depuis un peu près un an, je n’ai jamais vu autant de camions avec des plaques d’immatriculation exotiques au Luxembourg.

    • Luc Sambourg le 06.09.2018 08:43 Report dénoncer ce commentaire

      C'est le prix du Diesel qui incite les camions à passer par le Luxembourg.

  • Charles le 05.09.2018 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de trafic est causé par le refus d’augmenter le périmètre à bâtir près des transports en publique et les gens doivent habiter dans des villages inaccessibles et lointains. Si quelques parcelles restent non bâties, la qualité de vie est augmentée par des espaces verts en agglomération. On ne fait rien pour augmenter l’attractivité du transport public. Il faut améliorer la ponctualité et adapter les routes au bus. (Par exemple: Les ronds-points causent des freinages brusques des bus, comme ils doivent souvent emprunter la voie opposée pour sortir du rondpoint)