Rail transfrontalier

16 septembre 2021 12:09; Act: 16.09.2021 12:57 Print

Le Luxembourg payera la moitié de la facture

LUXEMBOURG/METZ - Le gouvernement luxembourgeois s'est engagé à investir 45 millions d'euros, dans des infrastructures ferroviaires à Metz.

storybild

Jean-Baptiste Djebbari et François Bausch, à Paris, le 15 septembre 2021. (photo: Manuel Bouquet)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que se profile, courant octobre, la prochaine commission intergouvernementale franco-luxembourgeoise pour le renforcement de la coopération transfrontalière, François Bausch, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, s'est entretenu à Paris, mercredi, avec son homologue français, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports.

Les deux gouvernements se sont entendus pour débloquer une enveloppe supplémentaire - de 110 millions d’euros selon nos confrères du Quotidien - pour développer le rail sur l'axe Luxembourg-Thionville-Metz. Et notamment permettre «à terme, une cadence de circulation allant jusqu'à dix trains pendant l'heure de pointe (huit TER, un TGV et un train de marchandises)», note le communiqué du ministère de la Mobilité et des Travaux publics.

Un atelier d’entretien sera construit à Metz, par la SNCF, et le Luxembourg s'est engagé à en financer la moitié, soit 45 millions d'euros, a confirmé le ministère à L'essentiel.

«Une amitié profonde lie nos deux pays»

À noter que François Bausch, également ministre de la Défense, en a profité pour rencontrer son homologue française, Françoise Parly, afin d'évoquer l'approfondissement de la coopération militaire entre la France et le Luxembourg, notamment en matière de formation des militaires. «Il existe des liens historiques étroits entre la France et le Luxembourg», a indiqué le vice-Premier ministre.

«Nos deux pays ne sont pas uniquement voisins, une amitié profonde lie nos deux pays et nous sommes partenaires dans de nombreux domaines (...) Je me réjouis de pouvoir étendre cette coopération au domaine de la défense».

(L'essentiel)