Traité «Ciel ouvert»

22 mai 2020 17:49; Act: 22.05.2020 18:55 Print

Le Luxembourg regrette la décision américaine

10 pays européens, dont le Luxembourg, «regrettent» le retrait de Washington du traité international Open Sky, mais partagent ses «préoccupations» sur la Russie.

storybild

Le retrait ne devient effectif qu'au terme d'un délai de six mois. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Dix pays européens, dont le Luxembourg, «regrettent» la décision de Washington de se retirer du traité international Open Sky (Ciel ouvert) tout en partageant ses «préoccupations» sur la Russie, a indiqué, vendredi, le ministère français des Affaires étrangères. «Nous regrettons l'annonce du gouvernement des États-Unis de son intention de se retirer du traité ciel ouvert, bien que nous partagions ses préoccupations relatives à la mise en oeuvre des dispositions du traité par la Fédération de Russie», peut-on lire dans le communiqué signé par la France, l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne ou encore les Pays-Bas.

«Le traité ciel ouvert est un élément crucial du cadre de renforcement de la confiance qui a été créé au cours des décennies passées en vue d'accroître la transparence et la sécurité à travers la zone euro-atlantique», poursuivent les signataires, dans un communiqué relayé par le gouvernement luxembourgeois. Tout en réaffirmant qu'eux-mêmes continueraient à le mettre en œuvre, ils rappellent que le retrait ne devient effectif qu'au terme d'un délai de six mois.

Les restrictions imposées par Moscou en débat

«Nous continuerons à dialoguer avec la Russie comme cela a été précédemment décidé entre Alliés de l'OTAN et d'autres partenaires européens, afin de régler les questions en suspens telles que les restrictions indues imposées sur les vols au-dessus de Kaliningrad», précise par ailleurs le texte, qui appelle Moscou «à lever ces restrictions». Parmi les violations dénoncées par Washington, un porte-parole du Pentagone, Jonathan Hoffman, a cité une interdiction aux avions alliés de s'approcher de plus de 500 km de l'enclave russe de Kaliningrad, située entre la Lituanie et la Pologne, et de dépasser de 10 km la frontière entre la Russie et la Géorgie.

Le président américain Donald Trump a dénoncé jeudi ce traité signé par 34 pays et entré en vigueur en 2002, accusant Moscou de le violer. Les pays membres de l'OTAN devaient se réunir en urgence vendredi pour évoquer ce retrait.

(nc/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Relax Max le 22.05.2020 19:29 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur Asselborn, il serait l'heure d'aller en pension et d'oublier un peu votre politique.

  • Phi le 22.05.2020 18:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mr Asselborn aime les confrontations militaire comme il a applaudie la France les UK pour l’attaque sur la Lybie sans accord de L‘UNO , en violation le droit international.

  • Yann L le 22.05.2020 20:47 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce qui peut représenter un désaccord avec l'Etat profond US et bien il est contre Mr Asselburn.

Les derniers commentaires

  • Oncle Kim le 24.05.2020 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ça ne sert à rien de regretter, il faut quitter l'Otan, ça ne sert plus à rien. Ce ne sont plus des alliés, c'est fini, c'est le passé. Aujourd’hui c'est un pays qui nous fait une guerre commerciale, qui nous sanctionne si on fait des accords avec des "indésirables". Stop Retrouvons la liberté

  • tommy59 le 24.05.2020 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Thanks

  • tommy59 le 24.05.2020 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La situation est pourtant simple: aujourd’hui dans le concert des nations mondiales ceux qui “dictent les règles” sont ceux qui malheureusement aussi ceux “visibles militairement”.(US-Ch-Ru.) L’Europe est déjà une puissance economique et diplomatique, mais si elle veut compter demain avec la France et Le Lucembourg et l’Allemagne devra 1/ montrer aux autres blocs son unité, et ce via la consolidation de ses institutions et de leur “applicabilité”... 1/ se doter des moyens de faire porter sa voix via une armée européenne digne de ce nom. Face à la mondialisation, l’union fait la force, la recette est simple est connue, et je pense pas que nous ayons fait tout ce chemin depuis 59 et la CECA pour laisser les égoïsmes nationaux briser cette élan enfin j’espère.......

  • Den. le 24.05.2020 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Den Les présidents Trump et Poutine défendent les intérêts de leur pays et de leur peuple. Les européens baissent leur pantalon devant ces deux puissances, et veulent faire croire à leurs habitants qu’ils leurs sont égaux. L’Europe n’est qu’une identité inexistante , nous sommes des rigolos. En haut de la sphère Européenne, certains savent bien se « graisser », et ce depuis des années. Pour ce qui est du Luxembourg, c’est un des pays Européens qui avait sû tirer son épingle du jeu, dommage qu’ils ont trop suivi les conseils de nos deux grands pays voisins, qui se prennent pour le nombril du monde. État Luxembourgeois, reprenez vous en main et pensez au Luxembourg plus qu’à L’Europe.

  • Caroline de Valmont le 24.05.2020 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo M. Asselborn, bravo M. Trump. Finalement vous avez raison tous les deux! Le vrai danger c'est la Russie. Je suis cependant aussi d'accord avec Tatyana de Kiev qui voit Joe Biden comme prochain président et je partage ses craintes. Ce Biden sera le vrai danger à l'avenir