Traitement

28 octobre 2021 08:00; Act: 28.10.2021 09:35 Print

Le Luxembourg s'est placé pour les pilules anti-​​Covid

LUXEMBOURG - Via un projet de commande européenne, le Luxembourg souhaite acheter des pilules du labo américain Merck.

storybild

Paulette Lenert et Jean-Claude Schmit ont évoqué des négociations. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous sommes dans la quatrième vague», a admis mercredi la ministre de la Santé, Paulette Lenert, constatant que le Luxembourg n'échappe pas à la hausse automnale des infections observée en Europe. Et si le gouvernement cherche avant tout à faire grimper le taux de vaccination dans le pays, jugé «encore trop bas» (75,1% des plus de 12 ans), aucune piste n'est écartée pour freiner le virus. À commencer par la pilule anti-Covid du laboratoire américain Merck.

Si de nombreux pays, dont la France, ont déjà passé commande et que l'Agence européenne des médicaments a lancé «un examen accéléré», le Luxembourg veut aussi y croire. En principe, l'idée est de faire commande européenne comme pour les vaccins.

«Possibilité de faire une commande à part»

«Des négociations sont en cours et le Luxembourg s'est associé à cette démarche», expliquait mercredi le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit. Avant d'ajouter: «Si cette démarche n'avance pas assez rapidement ou n'aboutit pas, on a toujours la possibilité de faire une commande à part. Mais comme petit pays, nous avons intérêt à privilégier une commande européenne». Jean-Claude Schmit n'a pas pu préciser le nombre de pilules attendues. Pour les vaccins au regard de sa population, le Grand-Duché recevait 0,14% des commandes européennes.

Selon les résultats préliminaires, le Molnupiravir de Merck, administré à des patients dans les jours suivant un test positif, permet une réduction de 50% des hospitalisations et des décès. Freinant la réplication du virus, il ne remplace toutefois pas le vaccin, mais pourrait le compléter. Au Luxembourg, l'annonce de la généralisation du CovidCheck a accéléré le rythme de vaccination de 2 000 à 5 000 par semaine.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Big Pharma = Big Money le 28.10.2021 09:25 Report dénoncer ce commentaire

    Prix de production $17, prix de vente $700

  • CENSURE INJUSTIFIEE le 28.10.2021 08:28 Report dénoncer ce commentaire

    Avec sa tête, elle ferait mieux de se soucier de sa santé au lieu de se soucier des choix "forcés" des autres.

  • MOVIE le 28.10.2021 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    On se croirait dans le film Matrix.

Les derniers commentaires

  • LuxThill le 29.10.2021 12:19 Report dénoncer ce commentaire

    Çà doit être la grippe saisonnière qui commence à venir, et comme pour l'année dernière ou il y a 2 ans, on va mettre tout ça dans les chiffres Covid histoire d'entretenir la peur.

  • Obvservateur le 29.10.2021 00:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchement petit pays ou pas il y a des choses pour lesquelles ils devraient penser national plutôt qu’européen Si le contrat est aussi bien conclu que le premier, avec des clauses de « best efforts » on aurait un médicament en 2025 et entre-temps tout le monde aura été forcé de se vacciner y compris les enfants puisqu’ils augmentent doucement la pression

  • Big Pharma continue le 28.10.2021 21:36 Report dénoncer ce commentaire

    Et les essais cliniques????? Seuls les idiots pensent que les piqures sont méchantes et les cachets inoffensifs. Merck a une liste longue comme le bras de scandales sanitaires. Sans parler du prix exhorbitant (600 euros la pillule) alors que l'ivermectine, qui a éradiqué le COVID de l'Uttar Pradesh, vaut 5 euros la boite.

    • Jean le 29.10.2021 15:28 Report dénoncer ce commentaire

      ivermectine n'a aucun effet bénéfique dans le cas de la COVID. L'efficacité d'un médicament est évaluée en poids bénéfice/risque. Si un médicament n'a pas d'effet, c'est surement de l'eau. Le paracetamol peut tuer.

  • Scio le 28.10.2021 20:09 Report dénoncer ce commentaire

    Comme annoncé les medicalents arrivent. Les deux vaccins vont perdre de leur efficacité.

  • Pourquoi refuser d'informer ? le 28.10.2021 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi l'Essentiel censure les liens sur article de Reuters et une étude (et d'autres attachées) qui démontrent que cette pillule est mutagène (facilite la mutation des virus) et ... Est-ce une question de subventions publiques ?