Communications surtaxées

04 février 2015 11:09; Act: 04.02.2015 14:23 Print

Le Luxembourg se battra pour la fin du roaming

LUXEMBOURG - Malgré le coup d’arrêt donné par l’UE, Xavier Bettel ne souhaite pas jeter l’éponge sur l'épineux dossier des frais d’itinérance. Il réfute les accusations de Viviane Reding.

storybild

Les différents tarifs proposés par les opérateurs de téléphonie mobile en Europe continuent de poser des difficultés.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) ne comprend pas les accusations de la députée européenne Viviane Reding (CSV) au sujet du roaming. «Nous ne nous mettrons pas à genoux face aux pressions des entreprises de télécommunications», a déclaré, mercredi matin, sur les ondes de RTL, celui qui est aussi le ministre de ce secteur d’activités et des médias.

Contacté par L’essentiel, un porte-parole de Xavier Bettel a ajouté que le Luxembourg ne relâchait pas ses efforts pour aboutir à une baisse des prix et pour mettre fin aux communications surtaxées. Pour y arriver, il va cependant falloir faire preuve de coordination.

La Grèce et Chypre, a priori contre

Xavier Bettel se dit surpris par les déclarations de Viviane Reding, car le problème a été soulevé par BEREC, le régulateur européen des communications électroniques. «Pour les opérateurs téléphonique, mettre en place la fin du "roaming" est compliqué. Car dans chaque pays membre de l’Union européenne, les prix, les habitudes de consommation et les déplacements sont trop différents», a souligné le Premier ministre luxembourgeois.

Toutefois, le Luxembourg n’a pas l’intention de bloquer le processus. Actuellement, de toute façon, il n’existe pas de majorité suffisante pour faire passer cette proposition lors d’un Conseil des ministres de télécommunication de l’UE. «Pour le moment, nous n’arrivons pas à nous entendre pour dégager une solution win-win». À première vue, des pays tels que la Grèce et Chypre seraient contre la fin des communications surtaxées.

(jt/L'essentiel)