Au Luxembourg

05 juin 2018 16:24; Act: 05.06.2018 17:17 Print

Le Luxembourg veut sauver ses papillons

OBERANVEN - À l'occasion de la Journée mondiale de l'environnement ce mardi, la ministre de l'Environnement a évoqué le déclin des insectes et les mesures prises du gouvernement.

storybild

La ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, a évoqué le déclin des insectes. (photo: Editpress/Didier Sylvestre )

Sur ce sujet
Une faute?

Les insectes sont des maillons essentiels de la chaîne alimentaire, et pourtant ils disparaissent de plus en plus chaque année. Leur population a diminué de 75% en moins de trente ans. Ils jouent pourtant un rôle crucial pour le maintien d'écosystèmes sains, mais pas seulement, car sans eux, l'humanité disparaîtrait.

Ce sont eux qui pollinisent les plantes et les fleurs rendant possible la production de graines, de fruits et de légumes. 80% des cultures dépendent de la pollinisation des insectes. Sans eux, notre alimentation serait fortement réduite. Mais les insectes sont aussi nécessaires pour l'alimentation de 60% des espèces d'oiseaux, qui pourraient eux aussi disparaître, ainsi que les mammifères et autres animaux.

À l'occasion de la Journée de l'environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng) a rappelé les causes du déclin des insectes et les mesures engagées par l'État pour les préserver. «L'augmentation de l'agriculture intensive et l'utilisation massive d'insecticides et d'engrais détruisent les habitats des insectes. De même, la disparition de haies, de mares, de murets, où les insectes s’abritent et reproduisent, sont une menace», souligne la ministre.

Les papillons particulièrement menacés

Parmi les insectes, les papillons sont fortement menacés. Un bilan au Grand-Duché a été dressé par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology). Carole Dieschbourg en a présenté les résultats. Cette première «Liste rouge pour les papillons» révèle que près d'une espèce de papillons sur trois est en danger de disparition. Sur les 89 espèces recensées au Luxembourg, 6% sont éteintes et 19% sont menacées d'extinction. L'étude souligne que le Luxembourg est un des pays européens avec le plus grand nombre d'espèces communes de papillons en déclin.

Les mesures de préservation passent nécessairement par la protection des milieux où ils vivent. Dans le cadre de son Plan national 2017-2021 pour la protection de la nature, le Grand-duché prévoit un programme de surveillance des insectes pollinisateurs. L'État alloue des aides financières aux exploitants agricoles et mène un travail de conseils auprès des communes pour les encourager à favoriser le fauchage tardif, les prairies fleuries notamment. «Nous sensibilisons aussi les citoyens à renoncer aux pesticides dans leurs jardins et les invitons à semer une grande diversité de fleurs pour attirer les insectes», indique Marianne Kollmesch, de l'Emweltberodung, plateforme nationale pour l'éducation au développement durable.

(Émilie Étienne/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • demich le 05.06.2018 18:20 Report dénoncer ce commentaire

    Veut sauver ......Mais garde le glyphosate pour les cultures ......

  • Sarkostique le 05.06.2018 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on en parle c'est trop tard en général...comme pour les abeilles...

  • Angelo51 le 05.06.2018 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle hypocrisie de la part d’une soi-disant verte qui a avalisé toutes les décisions d’un gouvernement qui a plus bétonné le pays que tous les autres avant et n’est même pas capable d’aller jusqu’au bout de son soutien à la croissance à outrance puisque elle a torpillé plusieurs projets industriels qui ont fini en yaourt juste pour embêter Étienne.

Les derniers commentaires

  • vu récemment le 07.06.2018 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    ... à Dudelange p.ex. les haies et herbes sont coupées dès qu'ils commencent à fleurir par une horde de bruiteurs coupe-tout et il ne reste plus rien pour les abeilles et les papillons! ...

  • Luxo le 06.06.2018 13:09 Report dénoncer ce commentaire

    Nos campagnes, nos champs, nos jardins sont des désert vert lorsqu'ils sont exploiter avec les méthodes modernes. Par contre dans les rares parcelles "Bio" on retrouve des fleurs et des papillons. Les insectes comme les coccinelles par ex, sont recherchées dans les méthodes de cultures respectueuse de l'environement. Le jardinier à besoin du hérison pour manger les limaces. Alors que par facilité vous achetez des granulés bleu chez Bayer pour tuer les limaces et les animaux qui les mangent meurent aussi.

  • fabilux le 06.06.2018 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    bon on verra mais il est déjà bien tard maintenant!! Ils attendaient quoi!

  • Jean-Pierre le 06.06.2018 05:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    blablabla que des paroles en l'air ,elle ne veut rien sauver du tout.toujours plus de voitures sur nos routes et plus de pollutions il faudrait d'abord régler tout ça.....

  • Jones le 06.06.2018 01:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème du papillon se trouve à son stade de chenille. Parlons en quand tous vos fruitiers du jardin sont détruits par leur faim et ponte sans détailler les dégâts causés par certains au niveau des voies respiratoires et de la santé humaine.

    • Luxo le 06.06.2018 14:50 Report dénoncer ce commentaire

      Moi dans mes vergers, j'ai beaucoup de fleurs sauvages, des coccinelles qui mangent les pucerons, des orvets et hérisons qui mangent les limaces , des oiseaux qui mangent les vers et chenilles, des abeilles qui polénisent les fleurs, et donc des papillons et plein d'insectes. Résultat le jardin est en équilibre naturel et je récolte de beaux fruits et légume sans aucun pesticide ni engrais chimique, car mon sol est vivant avec plein de vers de terre.