Langues au Luxembourg

24 septembre 2019 09:00; Act: 24.09.2019 09:38 Print

Le luxembourgeois et le français ont la cote

LUXEMBOURG - La directrice adjointe de l'Institut national des langues (INL), Maisy Gorza, a fait le point sur la rentrée.

storybild

Maisy Gorza, directrice adjointe de l'INL a fait le point sur la rentrée. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'essentiel»: La rentrée scolaire de l'Institut national des langues, cela représente quoi en chiffres?

Maisy Gorza, directrice adjointe de l'INL: Jusqu'à présent nous comptons déjà quelque 7 500 apprenants. Nous avons 130 enseignants et offrons plus de 400 cours en huit langues.

Quels sont les cours les plus sollicités?

Jusqu'ici, les cours de français comptaient le plus d'inscrits. Ils étaient suivis de près par le luxembourgeois. Cette année, les deux langues sont au coude à coude. Les cours de luxembourgeois comptent déjà 2 793 inscriptions, contre 2 715 en français. L'an dernier, seules 18 personnes étaient inscrites pour l'obtention du Zertifikat Lëtzebuerger Sprooch a Kultur, afin de devenir formateur. Cette année, ils sont déjà plus de 40 intéressés par ce certificat.

Quelles nouveautés marquent cette rentrée?

Afin de simplifier l'évaluation de la langue luxembourgeoise, nous nous sommes investis dans l'élaboration de tests en ligne. C'est un outil qui accélérera la procédure d'orientation et qui allégera également le travail de notre corps enseignant.

L'INL s'est installé à Belval il y a trois ans. Quel bilan en tirez-vous?

Notre annexe à Belval, installée dans l'Université, ne cesse de se développer. Cette année, nous comptons déjà plus de 1 000 inscrits, ce qui est énorme. L'automne dernier ils n'étaient que 400, dont 20% des étudiants de l'Uni. Il s'agit là d'une opportunité à saisir.

(Propos recueillis par Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pulci le 24.09.2019 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne voulais pas enfoncer mes amis français, ce que je voulais dire par là c'est que le luxembourgeois doit savoir parler le français, l'allemand et l'anglais tandis que les personnes qui viennent travailler au Luxembourg ne se donne pas la peine d'apprendre la langue du pays..

  • Pulci le 24.09.2019 12:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le luxembourgeois sait parler le français par contre le français qui vient travailler au Luxembourg ne sait pas parler le luxembourgeois, c'est là l'erreur...

  • Nicolas Brumeux le 24.09.2019 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    La part des entreprises françaises et francophones au GdL est significative.

Les derniers commentaires

  • Filax le 24.09.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Ces chiffres et ces statistiques sont à prendre avec beaucoup de réserves. En Amérique du Sud on parle l'espagnol, mais combien d'entre eux parlent français, anglais ou autre? En Chine c'est le chinois la langue principale, mais combien parlent l'anglais, le français ou l'espagnol? En Russie c'est bien sûr la langue russe, mais combien de Russes parlent l'anglais, le français ou autre? On peut reprendre les cours de langues, mais il y a beaucoup de gens qui apprennent une langue avec un membre de la famille et ces gens ne sont pas répertoriés.

  • Le Kazakh le 24.09.2019 16:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D'accord avec le Russe et le Biélorusse

  • Pulci le 24.09.2019 15:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne voulais pas enfoncer mes amis français, ce que je voulais dire par là c'est que le luxembourgeois doit savoir parler le français, l'allemand et l'anglais tandis que les personnes qui viennent travailler au Luxembourg ne se donne pas la peine d'apprendre la langue du pays..

    • @Pulci le 24.09.2019 15:47 Report dénoncer ce commentaire

      Et la langue du pays, c'est laquelle, selon vous, celle que vous appelez "langue nationale" ou celle que les gens utilisent le plus en journée ?

    • Liam le 24.09.2019 16:01 Report dénoncer ce commentaire

      @Pulci, je connais beaucoup d'Allemands, d'Anglais et de scandinaves qui eux aussi sont venus s'installer ici, et devinez quoi, ils ont tous appris le français, et pas le luxembourgeois, mais comme c'est étrange...

  • Nicolas Brumeux le 24.09.2019 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    La part des entreprises françaises et francophones au GdL est significative.

  • Al Moreno le 24.09.2019 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    Théoriquement je parle le Luxembourgeoise , mais je ne le parle pratiquement pas.