Au Luxembourg

17 septembre 2019 08:58; Act: 17.09.2019 09:43 Print

Le lycée, un autre univers pour les ex-​​écoliers

PÉTANGE - Les élèves fraîchement arrivés du fondamental ont fait leur première rentrée au lycée, ce mardi matin, au Lycée technique Mathias Adam.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Ce mardi matin, ils ont échangé leurs cartables colorés contre des sacs à dos «Eastpack» aux tons gris. «On n’est plus en primaire avec des petits. Ici ce sont nous les petits. Alors il faut s’affirmer», racontait Leandro, lors de la rentrée scolaire des 7es au Lycée Mathias Adam, à Pétange.

Quelque 5 000 élèves des établissements luxembourgeois s’apprêtent ainsi à entamer une nouvelle étape dans leurs jeunes vies. Nouveaux bâtiments, nouveaux professeurs et nouvelles habitudes à prendre. De la nervosité se lisait dans les yeux des nouveaux arrivés.

«On fait partie du monde des plus âgés»

«Avoir un professeur pour chaque branche, ça paraît beaucoup. Je préférais en avoir qu’un car ils nous connaissent mieux», déplorait Yara, 12 ans. La pire crainte d’Alessandra est de se perdre dans le bâtiment. «C’est beaucoup plus grand que mon ancienne école. Ce serait gênant d’arriver en retard parce que je ne trouverais pas ma salle de classe», s’inquiète l’adolescente de Rodange. Soraya angoisse-t-elle déjà pour ses notes. «J’espère bien m’adapter au rythme d’étude, qui est bien plus poussé qu’à l’école fondamentale», explique la jeune de 12 ans.

Mais il n’y a pas que du mauvais. Pour les trois amis Edim, Enzo et Eldin de Niederkorn, c’est une nouvelle routine «excitante» qui est à découvrir. «On fait partie du monde des plus âgés. On pourra beaucoup apprendre avec eux», ont lancé les ados de 12 ans en chœur. Pour Ilman, dont la maman est professeur, le lycée n’a «pas de secrets». «Je connais déjà beaucoup de profs. Ma mère m’a bien préparé également pour les cours à venir», relatait celui pour qui, prendre le bus avec ses camarades, est une nouveauté.

Au retentissement de la sonnette, ils ont jeté un dernier regard nerveux à leurs parents, avant de s’éclipser dans leurs nouvelles salles de classe. Un nouvel univers se dévoile pour les «ex-écoliers».

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Joel Templemann le 17.09.2019 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres enfants, comment peut-on leur faire ça?

  • Super le 17.09.2019 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne réussite les petits et surtout bon courage, ce ne sera pas facile !

Les derniers commentaires

  • Super le 17.09.2019 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne réussite les petits et surtout bon courage, ce ne sera pas facile !

  • Joel Templemann le 17.09.2019 10:55 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres enfants, comment peut-on leur faire ça?

    • Jacques V le 18.09.2019 08:53 Report dénoncer ce commentaire

      Moi, j'ai scolarisé les miens à l'étranger. Je ne les vois qu'une fois par semaine mais l'internat leur fait du bien, ils sont épanouis et les résultats sont au rendez-vous.