Au Luxembourg

02 juillet 2020 15:24; Act: 02.07.2020 18:04 Print

Le moral des jeunes bien plombé par le confinement

LUXEMBOURG - Un résident sur trois déclare que sa santé mentale s’est détériorée pendant la crise, selon le Statec. Les jeunes sont les plus touchés.

storybild

La crise a impacté plus durement le moral des 18 à 44 ans.

Sur ce sujet
Une faute?

Peur d'être infecté ou de voir ses proches tomber malade, de perdre son emploi, isolation, anxiété diffuse… La pandémie du coronavirus a eu des dommages collatéraux sur le moral des résidents. Un sur trois déclare ainsi que sa santé mentale s’est détériorée avec le confinement, selon une étude du Statec publiée ce jeudi. L'institut statistique souligne que les jeunes ont été les plus affectés.

La tranche d'âge qui a payé le plus lourd tribut est celle des 18 à 44 ans, environ 37% d'entre eux ont déclaré une détérioration de leur santé mentale. Le pourcentage baisse plus on avance dans les tranches d'âge. Les plus de 65 ans ne sont ainsi que 22% à avoir rapporté une mauvaise expérience. En termes de nationalité, ce sont les Portugais qui ont été les plus affectés (40%). En termes de région, ce sont les résidents du Sud (35%) et ceux de la capitale (34%). Et les femmes (36%) sont plus touchées que les hommes (29%).

Les raisons de la déprime

Le facteur le plus conséquent sur le moral est la santé physique, relève le Statec. Une personne avec des problèmes de santé avait 35% de chance en plus de voir sa santé mentale se détériorer. La baisse du revenu et la hausse des dépenses aussi ont eu un impact significatif, tout comme la peur de perdre son emploi. Durant la crise, 16% de la population a vu son revenu baisser, souligne le Statec.

Les résidents qui étaient sans emploi avant la crise, en revanche, ont été peu affectés. Tout comme ceux en télétravail qui avaient 9% de chance en moins d'être déprimés. Le Statec souligne également que des facteurs tels que le fait d'être coupé de sa famille ou de ses amis ont certainement eu un impact. Mais ces facteurs n'ont pas été analysés dans la présente étude. À ce titre, le Statec souligne que 17% des résidents vivent seuls mais précise que ça ne signifie pas forcément qu'il se sentent seuls.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • La boniche le 02.07.2020 16:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une blague ou quoi ? les jeunes ne se sont que très peu confinés, au Luxembourg en tout cas !

  • Anonymous le 02.07.2020 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les pauvres. confiné avec télé telephone et j'en passe. trop dur

  • Triste époque le 02.07.2020 21:48 Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement, c'est déjà le deuxième suicide en quelques mois de personnes que je connaissais et que rien ne laissait penser qu'elles allaient mal. Oui, certains jeunes sont des bons à rien, mais cette époque de stress et d'angoisse n'a rien à voir avec ma jeunesse ; mais vraiment rien à voir. Travail précaire, mauvaises nouvelles, stress, bouchons, avenir incertain, prix de l'immobilier, etc. C'est ça l'Europe sociale ?

Les derniers commentaires

  • alain bécile heureux le 04.07.2020 20:19 Report dénoncer ce commentaire

    Courage mes petits gars amusez vous faite la fête au minimum faites vous plaisir bouger……….

  • j ai reve le 04.07.2020 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ le travailleur : vous ne vous occuperez pas de vos enfants si vous faites toujours des heures supplémentaires ? Qui s en occupe alors ? Ils traînent dehors et risque de tomber dans la drogues . Oui ici la drogue est dense chez les jeunes livrés à eux même très jeunes car les parents doivent faire des heures supplémentaires le soir et week-end.

  • Skull le 03.07.2020 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    En tout cas, ce confinement aura démontré 3 choses. 1-notre économie s'effondre dès qu'elle cesse de vendre des trucs inutiles à des gens surendettés. 2- il est parfaitement possible de réduire fortement la pollution. 3- les personnes les moins bien payées du pays sont les plus essentielles à son fonctionnement.

  • lynn le 03.07.2020 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À ceux qui critiquent mon commentaire. Mes enfants ne sont pas accros aux réseaux sociaux ni aux fesses de kardachian. Le fait est que mon grand était très actif, et le fait de ne pas pouvoir continuer l’a quelque peu affecté. Nous avons tous été plus ou moins touché par ce confinement. Faisons en sorte de nous protéger et de protéger les autres pour sortir de cette crise le mieux possible et le plus rapidement.

    • @lynn le 03.07.2020 15:53 Report dénoncer ce commentaire

      Votre grand ne vous montre pas tout ce qu il regarde sur internet. Vous risqueriez d etre surprise...

  • Le travailleur le 03.07.2020 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    ils sont logés, blanchis et nourris gratuitement aux frais de leur parents et n'ont pas de soucis de fin mois, à leur place je déprimais beaucoup également.