Au Luxembourg

23 juillet 2019 07:00; Act: 23.07.2019 07:27 Print

Le niveau des eaux souterraines est bas

LUXEMBOURG - Si le niveau des eaux souterraines est bas, il n'a pas nécessité de phases de vigilance sur le plan national.

storybild

Logiquement, la consommation en eau potable devrait baisser de 10% lors des congés collectifs.

Sur ce sujet
Une faute?

Avec les grosses chaleurs estivales, la période de canicule de juin et des températures annoncées à près de 40 degrés pour cette semaine, la question des ressources en eau est évidemment d'actualité.

«Le niveau des eaux souterraines est assez bas. La période hivernale entre octobre et mars, propice à leur rechargement, a été légèrement en dessous des attentes, mais leur niveau reste stable et ne suscite pas d'inquiétudes particulières», confie Brigitte Lambert, chef de division au sein de l'Administration de l'eau.

Éviter le gaspillage

En tout cas, pas au point que des appels à la vigilance et à la restriction d'eau potable n'aient été décidés au niveau national. Ce qui n'a pas empêché des communes de déclencher la phase orange, à l'image de Waldbillig ou Vallée de l'Ernz, où il était interdit d'arroser les pelouses, de laver les véhicules ou encore de remplir les piscines.

«Logiquement, la période des congés collectifs dans le pays, qui va démarrer en fin de semaine, devrait s'accompagner d'une baisse de 10 % de la consommation d'eau potable», dit Brigitte Lambert. Pour autant, certaines communes peuvent néanmoins avoir des problèmes ponctuels, «notamment celles qui ont des campings ou des piscines», et être amenées à prendre des dispositions. «Mais tout cela est une question de bon sens. Il ne faut pas gaspiller l'eau lorsqu'il fait très chaud».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • AndyZipon le 23.07.2019 11:17 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas la bonne approche car elle part du principe que la période hivernale suivante sera plus propice au rechargement; bref, une logique de très court terme. Il faut anticiper dès à présent et maintenir un niveau bien plus haut que nécessaire pour anticiper la prochaine sécheresse; bref une logique de moyen voire long terme. Il faut adapter la consommation aux circonstances météorologiques actuelles et non au niveau actuel des nappes.

  • Kevin le 23.07.2019 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    On bétonne la moitié du pays. Des qu'il pleut y a des inondations. Quelques jours d'été et nous voilà déjà presque à sec. Mais continuons à construire partout

  • Phi le 23.07.2019 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déja des problèmes pour les nappes = manque d‘eau au Luxembourg et il y a des intentions d‘implantée des multinationale avec de très grosse consommations en eau potable.

Les derniers commentaires

  • red taz le 23.07.2019 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ho la la pas gagné..

  • red taz le 23.07.2019 22:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout a fait.

  • livingMan le 23.07.2019 21:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @cher : Je ne parle pas de 300 litre. Bien évidement. J’ai 1300l en cuve extérieur, elle se vide en qq jours de sécheresse. Je parle de d’une cuve en-tête de 3000l.

  • Luxit le 23.07.2019 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    merci à l'administration de l'Environnement de refuser les permis d'exploitation qui consomment trop d'eau au lieu de culpabiliser les citoyens

  • Luxo le 23.07.2019 14:18 Report dénoncer ce commentaire

    La moitié du pays boit de l'eau du Lac et de nombreuses sources et nappes phréatiques sont polluées par l'agriculture ... Il serait temps de revoir le politique tarifaire de l'eau potable! L'eau étant un bien commun, elle est trop coûteuse pour la boire et trop bon marché pour le lavage des voitures et les piscines. Il serait judicieux que chaque résident puisse disposer gratuitement d'un minimum vitale pour la boire, cuisiner et se laver. Et que le prix de celle gaspiller dans les lavages de voitures, l'arrosage des pelouses et le remplissage des piscines soit multiplier par 10 ou plus

    • Le_Nordiste le 23.07.2019 16:12 Report dénoncer ce commentaire

      Trop coûteuse pour la boire?? En moyenne le prix au robinet est de 4-5 € pour 1000 litres!!! Donc ça fait 0,005 €/litre au robinet ! Et pourtant les gens achètent les bouteilles en plastique à 1,5 €/litre...