Santé au Luxembourg

28 août 2019 06:56; Act: 28.08.2019 09:18 Print

Le nombre de génériques a explosé, mais...

LUXEMBOURG - 35 millions de médicaments génériques auraient été vendus au Grand-Duché en 2018, contre 20 millions en 2013. Et pourtant, cela reste peu sur le marché.

storybild

Si l'évolution n'est pas négligeable à l'échelle nationale, reste que la proportion de génériques sur l'ensemble des médicaments distribués est toujours marginale au regard d'autres pays. (photo: Editpress/Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le nombre de médicaments génériques a fortement augmenté en cinq ans sur le marché national luxembourgeois. En l'occurrence «de 72%», selon les chiffres révélés mardi à la fois par le ministre de la Santé, Étienne Schneider, et celui de la Sécurité sociale, Romain Schneider. 35 millions de génériques auraient ainsi été consommés au Grand-Duché en 2018, contre 20 millions cinq ans plus tôt.

Si l'évolution n'est pas négligeable à l'échelle nationale, reste que la proportion de génériques sur l'ensemble des médicaments distribués est toujours marginale au regard d'autres pays. Quand la part de médicaments génériques atteint 85% sur le marché de la santé au Royaume-Uni ou 80% en Allemagne, elle est de 12% au Grand-Duché. «Le Luxembourg n'y a recours que sept fois moins», admet Étienne Schneider.

«Le Luxembourg n'y a recours que sept fois moins»

«La part des médicaments génériques prescrits et remboursés est faible, relativise lui aussi Romain Schneider. La faible présence de ces médicaments au niveau du marché luxembourgeois ne permet pas l'introduction d'une pratique généralisée de substitution». Pour l'heure, les traitements concernant les ulcères, les reflux gastriques et les antidépresseurs sont principalement concernés.

Néanmoins, le chiffre d'affaires pour les médicaments génériques a augmenté de 55% en cinq ans au Luxembourg. De 7,9 millions d'euros en 2013, il a grimpé à 12,1 millions en 2018. Dans le même temps, le chiffre d'affaires pour l'ensemble du secteur des médicaments n'a augmenté «que» de 5% pour atteindre 215 millions d'euros l'an dernier.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 28.08.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de médicaments posent problème. Si la part des génériques de 35 mio représentent 12% de la consommation, on consomme 290 mio. C'est ahurissant, sachant que les médicaments traitent plutôt les symptômes que guérir. Chaque médicament s'attaque à une partie du métabolisme, avec effets négatifs sur d'autres. A 3 médicaments simultanés, les médecins ne peuvent plus prévoir l'accumulation d'effets secondaires, pour lesquels ils ajoutent des ordonnances. Et toute cette chimie se retrouve ensuite dans nos eaux potables, car non-éliminée par les stations d'épurations.

  • Schlapp le 28.08.2019 09:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et bien c'est un produit identique en tout points car sortant de la même usine- laboratoire, et vendu sous un autre nom à un prix moindre ! l'efficacité est théoriquement la même !

  • mika le 28.08.2019 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais alors pourquoi les médecins les récomemandent??? même les pharmaciens....

Les derniers commentaires

  • Luxo le 28.08.2019 15:34 Report dénoncer ce commentaire

    Seul les génériques devraient être remboursés ! Si les médecins étaient des salariés de la Caisse de santé Ils ne seraient pas incité à nous faire acheter les médicaments les plus cher, ni ceux inutiles! Au GDL les transports sont gratuit. La santé devrait l'être également ! Les vrais malades devraient pouvoir aller chez un médecin ou à l'hôpital et acheter les médicaments indispensable sans avoir besoin d'argent. Par contre ceux qui ont les moyens d'avancer les frais et de se payer des assurances abusent du système .

  • dth le 28.08.2019 11:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Apparement la molécule est la même mais la provenance du produit n’est pas toujours connu. Je pense qu’il faut faire attention.

  • Unicorn le 28.08.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de médicaments posent problème. Si la part des génériques de 35 mio représentent 12% de la consommation, on consomme 290 mio. C'est ahurissant, sachant que les médicaments traitent plutôt les symptômes que guérir. Chaque médicament s'attaque à une partie du métabolisme, avec effets négatifs sur d'autres. A 3 médicaments simultanés, les médecins ne peuvent plus prévoir l'accumulation d'effets secondaires, pour lesquels ils ajoutent des ordonnances. Et toute cette chimie se retrouve ensuite dans nos eaux potables, car non-éliminée par les stations d'épurations.

    • Félix le 28.08.2019 12:55 Report dénoncer ce commentaire

      "les médicaments traitent plutôt les symptômes que guérir" => au secours.... comment peut-on généraliser ainsi...

    • Unicorn le 28.08.2019 13:43 Report dénoncer ce commentaire

      justement, je ne généralise pas, sinon j'aurais écrit que les médicaments ne traitent que des symptômes, ce qui d'après mes recherches sur les études scientifiques correspond mieux. Les problèmes de digestion et les dépressions ont des causes que vous feriez mieux de rechercher dans votre train de vie, au lieu de croire qu'il suffit d'avaler les pilules miracles.

    • Félix le 28.08.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

      OK, vous parlez donc des "traitements concernant les ulcères, les reflux gastriques et les antidépresseurs" qui "sont principalement concernés"; ce n'était pas forcément clair à la première lecture; d'autant plus que vous mentionnez 290 Mio de médicaments qui ne se limitent pas à ces domaines. Bref, maintenant l'idée est claire

  • Aristote le 28.08.2019 10:28 Report dénoncer ce commentaire

    Les médicaments génériques sont des medicaments dont la formule est entrée dans le domaine publique, càd que la période de brevet est terminée. Les medicaments génériques sont soumis aux mêmes contrôles que les marques au sinon ils ne peuvent pas être vendus sur le marché européen. Les médicamants fabriqués en Chine ou en Inde sont vendus sur Internet. Donc, ne jamais acheter de médicaments sur le net sauf si c'est sur le site d'une pharmacie.

  • mika le 28.08.2019 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mais alors pourquoi les médecins les récomemandent??? même les pharmaciens....