Incident à Luxembourg

08 septembre 2021 13:36; Act: 08.09.2021 14:28 Print

«Le parquet n'a pas décidé de saisir le chien»

LUXEMBOURG - Quatre jours après l'incident dans l’avenue de la Gare, G4S a fourni des précisions sur la situation de l’agent de sécurité et du chien impliqués.

storybild

Le maître-chien n'est pas sur la touche, assure le directeur de G4S.

Sur ce sujet
Une faute?

Par la voix de son directeur, Laurent Jossart, G4S confirme les propos tenus par la bourgmestre de Luxembourg, Lydie Polfer, lundi: «Le chien n’est plus planifié sur aucune mission jusqu’à la fin de l’enquête». Le directeur ajoute qu’il s’agit en l’espèce d’une «mesure de précaution prise par les responsables de la société, et non le fruit d’une quelconque décision vétérinaire», car, dit-il, «nous respectons les vœux de nos clients».

Laurent Jossart apporte cette précision supplémentaire selon laquelle «le parquet n’a pas décidé la saisie du chien, ce qui signifie que la piste de la légitime défense n’est pas écartée». Cette information, s’empresse-t-il d’ajouter, «ne nous a pas été notifiée formellement par le parquet, et ne présage en rien de l’issue de l’enquête».

Le maître-chien «pas du tout suspendu»

Quant au maître-chien, il n’est «pas du tout suspendu, ni même mis en pause ou sur la touche», comme cela a été avancé. «Vous savez, un maître-chien et son animal fonctionnent comme un binôme», affirme le patron de G4S Luxembourg. Or, en l’occurrence, privé momentanément de son compagnon de travail, l’agent de sécurité «est déplacé comme agent statique (c’est-à-dire sans son chien) sur d’autres opérations de G4S au Luxembourg, pour le compte d’autres clients».

Et Laurent Jossart de répéter que «nous n’avons rien à reprocher à nos agents». Les quatre agents présents samedi, dans l’échauffourée de l’avenue de la Gare qui, comme le confirme le responsable, «sont tous les quatre physiquement et psychologiquement aptes à travailler, après que nous les avons entendus longuement».

(Jean-François Colin/L'essentiel)