Au Luxembourg

19 novembre 2019 06:51; Act: 19.11.2019 09:14 Print

Le pays «pas prêt à interdire l'alcool au volant»

LUXEMBOURG - La réduction ou l'interdiction de l'alcool au volant n'est pas envisagée au Luxembourg, à l'inverse de la France.

storybild

Le Luxembourg préfère «renforcer les contrôles policiers» que limiter ou interdire l'alcool au volant. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Les ministres français de la Santé et de l'Agriculture ont récemment fait part dans les médias de leur souhait de voir le taux d'alcool toléré au volant, qui est actuellement de 0,5 g d'alcool par litre de sang (soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré), rabaissé à zéro. Une telle mesure appliquée au Luxembourg serait «trop belle, selon le président de la Sécurité routière Luxembourg, Paul Hammelmann. Mais cela ne passera ni en France ni au Luxembourg. L'opinion publique n'est pas prête pour cela». C'est pour cette raison que l'ASBL n'a jamais demandé de réduire le taux d'alcool toléré au volant en deçà de 0,5 g d'alcool par litre de sang.

«Il n'y a pas de réflexions en vue de l'interdiction ou de la réduction du taux d'alcool au volant au Luxembourg», explique-t-on du côté du ministère de la Mobilité. L'alcool est à l'origine d'un accident mortel sur trois au Luxembourg et «reste un problème omniprésent, mais la société a pris de nombreuses mesures pour proposer des moyens de transport alternatifs à la voiture, comme les night bus», reconnaît Paul Hammelmann.

La «priorité absolue», selon le ministère de la Mobilité, est «de renforcer les contrôles policiers». L'alcoolémie des automobilistes sur les routes du pays est régulièrement contrôlée, même en l'absence de tout indice grave.

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • benjy le 19.11.2019 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus aucune liberté, état totalitaire c’est ça que vous voulez . Une bière à midi n’a jamais tué personne.

  • PierreLux le 19.11.2019 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Par contre, il faudrait appliquer la limitation existante... combien de conducteurs ivres les weekends ??

  • Jean II le 19.11.2019 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La tolérance zéro ne sert à rien . Ceux qui boivent continueront et créeront des accidents et ceux qui ne boivent qu'un verre seront pénalisés au détriment des alcooliques au volant .

Les derniers commentaires

  • lea le 21.11.2019 00:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui 0 alcool

  • lea le 21.11.2019 00:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déjà c est interdit de boire pendant les heures de travail alors pas de bière a midi 0 alcool pendant la journée ,profiter le soir a la maison vous risquez rien

  • Alcool hic le 19.11.2019 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    Il existe deux solutions au problème: la voiture autonome et l'alcool synthétique. L'humain ne changera pas, il aura toujours soif de liberté...

  • Santa le 19.11.2019 12:37 Report dénoncer ce commentaire

    A quand la voiture autonome,plus d'excès de vitesse,plus de feux rouge et de stop grillés,plus d'alcoolémie et PLUS D'AMENDES pour les caisses de l'état.

  • James Popip le 19.11.2019 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop facile de faire souffler le copain/copine/passant ou le chien à notre place