Au Luxembourg

21 août 2018 13:27; Act: 21.08.2018 14:24 Print

Le Planning familial contre la «taxe tampon»

LUXEMBOURG - Le Planning familial luxembourgeois renouvelle, dans une lettre ouverte aux partis politiques, son opposition à la TVA à 17% sur les produits d'hygiène féminine.

storybild

Les tampons et autres serviettes ne sont pas considérées comme des produits de première nécessité par le législateur. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Le Planning familial voit encore et toujours rouge». Dans une lettre ouverte adressée aux partis politiques à moins de deux mois des élections législatives, le Planning en remet une couche sur la «taxe tampon» et proteste contre la TVA appliquée aux produits d'hygiène féminine. «Les tampons, serviettes et autres coupes menstruelles sont toujours taxés à 17%, le plus haut taux existant», déplore l'association.

Pour le Planning, ces produits sont de première nécessité et devraient donc être taxés au taux super-réduit de TVA, comme c'est le cas en France ou en Belgique, entre autres. «Les sodas, les produits alimentaires pour animaux, les livres ou encore les journaux bénéficient de ce taux de 3%», précise la lettre ouverte. «Dites à une femme en âge reproductif que les tampons qu’elle utilise une fois par mois sont des produits dont elle pourrait se passer, vous verrez ce qu’elle vous répondra. Avoir ses règles n’est pas une option, ce n’est pas un luxe, ce n’est pas une honte non plus».

La lettre ouverte s'adresse donc à tous les partis candidats aux législatives, qui ne se sont pas prononcés sur la question. Deux partis, le LSAP et Déi Gréng, «ont inscrit une baisse de la "taxe tampon" dans leur programme électoral», précise le Planning familial. Déi Lénk a également répondu favorablement à la revendication ce mardi matin, indique le Planning. Qui demande aux autres candidats: «Comptez-vous remédier à cette injustice flagrante?». Interrogé à l'occasion d'une campagne précédente, qui avait été accompagnée d'une pétition publique, le ministère des Finances avait préféré botter en touche. Cette fois, indique le Planning à L'essentiel, le DP «s'engage à redresser cette discrimination envers les femmes et à ramener le taux de TVA (...) à 3%».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Koneczny le 22.08.2018 00:02 Report dénoncer ce commentaire

    Allez acheter vos Tampons etc... en Belgique... Là il sont, même avec la TVA reduite

  • Paulo Ribeiro de Souza le 21.08.2018 15:35 Report dénoncer ce commentaire

    Elles ont de l'argent pour les manucures et les extentions de cheveux mais pas pour les anglais qui débarquent.

  • ER le 22.08.2018 13:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il existe des coupes menstruelles réutilisables peut-être moins toxiques que les tampons ( coton presticide ) et moins chères... ce pourrait être une bonne alternative

Les derniers commentaires

  • horaires le 24.08.2018 15:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je vais essayer de m’y remettre dans ce cas !

  • @ Sandra le 23.08.2018 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Si je ne me rase pas, je suis pratiquement sur de me faire virer dans les prochaines semaines car j'aurai l'air d'un SDF devant le client… Et vous pensez que le rasage est gratuit? Je fais ça au moins 2 fois par semaine donc je vous laisse imaginer le budget à prévoir pour la mousse, les lames et le aftershave. Bref, si vous pensez qu'il n'y a que les femmes qui ont des obligation hygiéniques et un coût associé, vous vous trompez.

  • Adeline le 22.08.2018 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    Pour éviter d'avoir de la TVA sur les produits intimes pour les femmes, il vaut mieux opter pour les protections lavables, comme celles de PliM entre autre ! c'est beaucoup plus économique, et beaucoup plus sain pour notre corps !! fini les toxiques et produits chimiques des tampons, et ça revient bien moins cher au final !

  • Pica le 22.08.2018 16:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est une question de logique et de bon sens. Pourquoi des produits nécessaires à l’hygiène doivent être taxés comme un produit de luxe ? Les protections féminines sont un exemple parmi d’autres. Si ça vous plaît de vous faire avoir sur vos produits masculins, libre à vous !

    • Picarda le 22.08.2018 22:51 Report dénoncer ce commentaire

      Ils ne sont pas taxés comme un produit de luxe, ils sont taxés comme tout le reste!

  • FloP le 22.08.2018 16:02 Report dénoncer ce commentaire

    Cela dépends tout simplement sur quels arguments l'état s'est basé pour des taux réduits pour la nourriture pour animaux et les sodas ... Il serait plus intelligent de mettre ces produits à 17% qui ne sont pas obligatoires et avoir les tampons, serviettes, préservatifs ... à 3% afin que cela ne rentre pas en ligne de compte pour les plus bas salaires ou démunis ... Pour moins cher, mieux vaut faire plus l'amour (endorphines et sport) en se protégeant sexuellement que se gaver des pires saloperies que l'industrie a inventé avec un soda à moins que l'on veuille augmenter le risque de cancer !