Séniors au Luxembourg

09 décembre 2019 16:07; Act: 10.12.2019 10:34 Print

Le flou règne sur le prix des maisons de retraite

LUXEMBOURG – La Chambre des salariés a alerté sur les tarifs trop élevés des hébergements pour les séniors. Le gouvernement prévoit d'améliorer la transparence.

storybild

Pour aider à payer les frais, les personnes concernées peuvent se tourner vers le Fonds national de solidarité. (photo: Editpress/Tania Feller)

Sur ce sujet
Une faute?

La Chambre des salariés du Luxembourg (CSL) a déploré lundi «des tarifs trop élevés pour ceux qui touchent de petites retraites», demandant que des mesures soient prises concernant le prix des maisons de retraite. Il faut compter en moyenne 2 452 euros pour une place dans un Centre intégré pour personnes âgées (CIPA), 2 706 euros dans une maison de soins (destinées aux personnes ayant besoin d'un accompagnement médical) et 1 718 euros pour un logement encadré, pour des séniors encore autonomes.

Mais ces chiffres «semblent sous-évalués», selon Nathalie Georges, conseillère de direction à la CSL, sachant que toutes les données des établissements privés ne sont pas disponibles». Même en prenant en considération ces tarifs, «76% des femmes et 22% des hommes» disposent d’une pension vieillesse inférieure au tarif moyen», déplore Nathalie Georges. La CSL recommande de «légiférer sur la tarification des instituts d’hébergement, en fixant le prix en fonction des revenus de la personne concernée».

Le gouvernement va légiférer

Pour aider à payer les frais, les intéressés peuvent se tourner vers le Fonds national de solidarité. Actuellement, «8,8% des résidents en CIPA et 13,37% en maisons de soins bénéficient d’une aide pour la partie hébergement, expliquait récemment à L’essentiel le ministère de la Famille. La partie prestation de soins est prise en charge par l’assurance-dépendance». La CSL préconise ici de revoir le barème datant de 2004, pour permettre à davantage de personnes de bénéficier de l’aide.

Le prix de l’hébergement n’inclut pas toujours certains services (coiffure, activités, nettoyage,…). Le manque de transparence sur ces tarifs avait déjà alerté l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) l’été dernier. Le gouvernement prépare justement un avant-projet de loi, qui obligerait les établissements à référencer leurs prix de base, ainsi que celui de chaque service. Jean-Claude Reding, président de la CSL, indique «ne pas être informé de manière concrète sur le sujet». Le ministère de la Famille, contacté par L’essentiel, indique qu’il «espère proposer le texte au Conseil de gouvernement début 2020».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 8ung le 09.12.2019 16:40 Report dénoncer ce commentaire

    Ces prix ne comprennent que le suivi médical, le lit et le manger. Pour le reste il faut payer des suppléments, savon, serviettes, etc. Dans certains établissements il est défendu de les acheter dehors, il faut les acheter chez eux à un prix trop élevé.

  • Old Iron le 09.12.2019 17:41 Report dénoncer ce commentaire

    prix des logements excessifs = pris des maisons de retraites excessifs. Logique, clair, sincère et direct: chers retraités quittez le pays, le système ne veut pas vous voir sauf si vous y mettez le paquet de fric

  • avis le 09.12.2019 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au vu de se qu ils paient , Il devrait y avoir plus de personnes diplômés avec des compétences diplômés et pas tout demander au ouvriers de soin non certifié ou au asf . Surtout dans les services pour les personnes démentes. Que ça soit pour les activités ou pour les soins . Les ouvriers sont là pour œuvrer selon leurs compétences et Salaire / responsabilités . Les personnes qui travaillent dans ses endroits devraient être formées pour ne pas s énerver et crier sur les personnes démentes et réagir selon leurs besoins . Si une dame veut aller au toilette même à l heure du repas . Soignants accompagnez la simplement, sinon c est de la maltraitance

Les derniers commentaires

  • lux le 12.12.2019 00:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Attention aux Statistiques! Une vérité, ne pas y croire et être en contact avec un pensionné d’une de ces différentes maisons qui en générale sont trop chère !!!!

  • luis le 11.12.2019 16:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi le état ne gère pas les maisons de soins ça serait plus pratique et plus de contrôle les privés comme les grandes s.a.r.l et co fond de grands bénéfices sur les retraitées

  • sycoux le 10.12.2019 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    Trop chère beaucoup trop chère!

  • Christian le 10.12.2019 14:04 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont certainement pas les revendications de la CGFP qui vont faire baisser les tarifs... dissonance cognitive syndicale oblige.

  • luis le 10.12.2019 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui c,est vrai c,est difficile faut vendre la maison si on a pas de maison alors la c,est fini la misère qui commence