Lancement d'Ariane 5

26 janvier 2018 07:39; Act: 26.01.2018 10:08 Print

Le satellite SES mis en orbite au mauvais endroit

Deux satellites, dont le SES-14 pour l'opérateur luxembourgeois SES, ont été mis en orbite jeudi soir par le lanceur européen Ariane 5, mais pas au bon endroit.

Sur ce sujet
Une faute?

Les deux satellites de télécommunications, embarqués à bord d'Ariane 5 qui a décollé jeudi soir depuis la Guyane, ont été mis en orbite, mais, fait rare, pas au bon endroit. Arianespace, contacté par l'AFP, espérait toutefois un futur «repositionnement des satellites au bon endroit grâce à leur système de propulsion». «Les dernières nouvelles étaient rassurantes après de fortes inquiétudes», a ajouté la société qui commercialise les lancements.

Grosse frayeur en effet pour son premier lancement de l'année. Peu après le début de l'opération, le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël, a annoncé, depuis la salle Jupiter du centre spatial de Kourou, une «anomalie» et fait état d'une «perte de contact avec le lanceur». Une perte de contact, «d'un peu plus de neuf minutes» après le décollage et «quelques secondes après l'allumage de l'étage supérieur» et qui a duré «de la 9e à la 37e minute de la mission», a précisé Arianespace dans un communiqué.

Opérateur luxembourgeois

À partir de ce moment-là, «la deuxième station» de contrôle de la mission «située à Natal, au Brésil, n'a pas acquis la télémétrie du lanceur», note encore Arianespace. La situation a été la même à la station d'Ascencion, sur une île de l'Atlantique sud (censée recueillir des données 13 minutes et 36 secondes après le décollage), à celle de Libreville au Gabon (18 minutes et 19 secondes après son décollage) et à celle proche de la ville de Malindi au Kenya (22 minutes et 56 secondes après le décollage).

Si «par la suite, les deux satellites ont été confirmés séparés, acquis et mis en orbite», note le communiqué d'Arianespace, ils n'ont «pas été séparés à l'endroit où ils auraient dû l'être». La fusée européenne avait décollé jeudi comme prévu à 19h20 locales (23h20 au Luxembourg), du centre spatial guyanais à Kourou, en emportant deux satellites de télécommunications, SES-14 pour l'opérateur luxembourgeois SES et Al Yah 3 pour Yahsat, l'opérateur des Émirats arabes unis.

Mission scientifique du SES-14

Le satellite SES-14 héberge en outre une charge scientifique pour le programme d'exploration de la Nasa intitulé GOLD (Global-scale Observation of the Limb and Disk), un programme qui doit notamment permettre, depuis une orbite géostationnaire, de reconstituer toutes les demi-heures une image complète du disque terrestre. Construit par Airbus Defence and Space à Toulouse, SES-14, d'un peu plus de 4,4 tonnes au décollage, est le 53e satellite de l'opérateur SES (Société Européenne de Satellites) à être lancé par Arianespace depuis 1984, a indiqué Arianespace.

Construit par Orbital ATK, Al Yah 3, d'une masse au décollage proche de 3,8 tonnes est le deuxième satellite à être emporté pour l'opérateur Yahsat (Al Yah Satellite Communications Company), après un premier lancement en 2011.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Assureur le 26.01.2018 08:05 Report dénoncer ce commentaire

    j'espère qu'ils arriveront à le repositionner et qu'il n'est pas trop loin de son orbite car un satellite à la mauvaise place, même s'il est mécaniquement 100% opérationnel, ne sert à rien ets era considéré comme mort.

  • Viviane le 26.01.2018 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    C'est sur que les ingénieurs luxembourgeois sont totalement hors de cause.

  • Prolux le 26.01.2018 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    Les meilleurs sont ceux qui qui atteignent un taux de réussite élevé sur la durée. Trop tôt pour les nouveaux arrivants.

Les derniers commentaires

  • Viviane le 26.01.2018 14:11 Report dénoncer ce commentaire

    C'est sur que les ingénieurs luxembourgeois sont totalement hors de cause.

  • James le 26.01.2018 11:37 Report dénoncer ce commentaire

    @RamBo le 26.01.2018 09:21 malheureusement!

  • James le 26.01.2018 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    C'est pas surprenant, il s'agit d'un lanceur français

    • Paolini le 26.01.2018 11:20 Report dénoncer ce commentaire

      pourquoi vous avez trouvé mieux en Europe ? 85 lancements en succès d'affilés même pas spaceX et la NASA l'ont fait !

    • Aigri le 26.01.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

      1er incident en 15 ans et c'est la catastrophe Jusqu'où peut aller la mauvaise foi dans certains commentaires

  • Eco+ le 26.01.2018 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    Cette mission spatiale de prolo... Il faut se limiter à ce qu'on maitrise, le rulling et les chantier d'autoroutes, ahah j'en rigole encore

  • Prolux le 26.01.2018 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    Les meilleurs sont ceux qui qui atteignent un taux de réussite élevé sur la durée. Trop tôt pour les nouveaux arrivants.