Déclaration de Luc Frieden

09 avril 2013 07:30; Act: 09.04.2013 12:08 Print

«Le secret bancaire s'est effrité peu à peu»

LUXEMBOURG - L'annonce, par Luc Frieden, d'assouplir le secret bancaire au Grand-Duché, a créé la surprise en Europe. Mais cette position ne serait que la suite des décisions prises depuis dix ans.

storybild

Pour Julian Presber, l'annonce faite ce week-end par Luc Frieden n'est que la dernière étape des transformations mises en place depuis dix ans sur la Place du Grand-Duché. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

L'interview du ministre des Finances dans les colonnes du Frankfurter Allgemeinen Sonntagszeitung, samedi, a suscité de vives réactions dans le monde financier. Et pourtant, ce n’est pas une vraie surprise. L'idée d'introduire l'échange automatique des données bancaires entre les autorités fiscales européennes - qui signifie purement et simplement l’abandon définitif du secret bancaire au Grand-Duché - a vu le jour il y a plus de dix ans lors du Conseil européen de Feira, au Portugal. «L'annonce de Luc Frieden est une conséquence directe de la voie tracée par la Place au Luxembourg au cours de la dernière décennie, explique Julian Presber, directeur du Master of Science in Banking and Finances à l'université de Luxembourg, contacté par L'essentiel Online. Le gouvernement a, depuis Feira, suivi une ligne assez conséquente quand il s’agissait de se tenir à distances d’affaires avec des soi-disant exilés fiscaux».

En effet, le Luxembourg avait consenti en juin 2000 au principe d’une «transition graduelle vers l'introduction d'échanges d'informations sur l'imposition des revenus des non-résidents». En clair, une collaboration plus étroite avec les administrations fiscales des autres États membres de l'Union européenne. Seule condition: que d’autres États dotés d'un secret bancaire comparable mettent également les cartes sur table. Une décision prise pour protéger la place financière luxembourgeoise, l'un des piliers de l'économie du Grand-Duché, aux prises avec un secteur très concurrentiel. Si un accord avec notamment la Suisse ou l’Autriche se fait toujours désirer, d’autres mesures ont depuis pourtant bien été prises. Retenue à la source des produits financiers et signature de plusieurs conventions de double imposition avec d’autres pays en tête. Des conventions qui comprennent déjà l’échange d’information sur les comptes et revenus bancaires, même s’il n’est pas systématique.

Quel avenir pour l'Autriche et la Suisse?

Le secret bancaire du Grand-Duché n'est donc pas tombé du jour au lendemain, il s'est effrité morceau par morceau. L'introduction de l'échange automatique des données fiscales ne serait donc que la dernière étape de ce processus. «Le timing des déclarations du ministre des Finances peut être vu dans le contexte des événements récents (NDLR: les révélations dites Offshore-Leaks). Le battage médiatique autour des fraudeurs et les entreprises offshore était bien entendu mauvais pour l'image de la Place, note Julian Presber. Mais le contenu de ces déclarations ne me surprend pas du tout». Presber met aussi en garde contre tout amalgame facile entre fraude fiscale et secret bancaire. Car «faire un lien direct entre la confidentialité des transactions et l'évasion fiscale est injustifié, assure Julian Presber. Tant qu'il y a des règles qui assurent une taxation correcte, le secret bancaire en soi n'est pas un problème».

Reste à connaître, désormais, la position de la Suisse et de l'Autriche face à la nouvelle sortie luxembourgeoise. Alors que Vienne a annoncé lundi être prête à des négociations au sein de l'UE, la position helvète semble plus ambiguë. «Il est trop tôt pour se prononcer, car Luc Frieden n'a pas annoncé de cadre précis dans lequel devait se dérouler l'échange automatique de données, assure le spécialiste financier. Si c’est dans le cadre de l’UE, la Suisse ne participera sans doute pas. Mais il est encore trop tôt pour spéculer. Tout dépendra de ce qui sera négocié entre les autorités fiscales des différents pays».

(Michel Thiel/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • le souterrrain du grun le 09.04.2013 09:37 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai scandale c est bien la banque Dexia dont le fameux crédit local tous les journaux financier s accorde a dire que les emprunts des collectivités locale était garantie tout comme les garantie dans les maison de retraite par l obligation alimentaire ,les élus sont bien les fossoyeurs de l économie de l Europe dont en voie le retour de l Ecu et du serpent monétaire et peu être déjà l abondons de l euro.

  • Léon le 09.04.2013 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    Frieden c'est comme l ex président Américain la catastrophe pour le Luxembourg ???? Luxembourg va devenir comme Chypre Il ne faux plus mettre de l'argent dans les banques ,trop d espionnage ne pas faire confiance à la politique ???

  • Pierre le 09.04.2013 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg est un sandwich extraordinaire de saumon fume et caviar avec des feuilles d'or, entre deux grandes tranches du pain - les organismes d'EU et le secret bancaire. Les deux ensembles ont donnés une vie exceptionnel aux les gens qui travaillent et habitent au GDL. Maintenant commes les autres vous devez manger jambon fromage!! Pas mal, mais jamais comme avant.

Les derniers commentaires

  • Pierre le 09.04.2013 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg est un sandwich extraordinaire de saumon fume et caviar avec des feuilles d'or, entre deux grandes tranches du pain - les organismes d'EU et le secret bancaire. Les deux ensembles ont donnés une vie exceptionnel aux les gens qui travaillent et habitent au GDL. Maintenant commes les autres vous devez manger jambon fromage!! Pas mal, mais jamais comme avant.

    • Buratino le 09.04.2013 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      De toute façon il est actuellement de mode de manger moins et plus sain!

  • Target le 09.04.2013 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Bah...Monsieur Frieden ne fait que s'alligner sur encore une décision allemande...oups européenne (que de nom bien entendu)....Bref, l'Allemagne a bel et bien conquis son troisième Reich....économiquement parlant, et nous pauvres citoyens ne faisons qu'élire des politiciens qui suivent ces décisions comme des moutons. Ps: n'oublions pas que Monsieur Juncker, président de l'Eurogroupe est largement responsable de cette crise européenne, étant le premier mouton à suivre Mme Merkel / ses consors allemands qui la dirigent comme une marionette...

  • patoche le 09.04.2013 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    C'est au Luxembourg de faire la loi au Luxembourg et non pas à l'Europe. Dès que l'Europe y fourre son nez, ça finit toujours très mal. Parce que l'abandon du secret banquaire au Luxembourg est une décision de la Troïka et non pas une décision nationale. En tout cas, Singapour ou les îles Caïman doivent bien rire...

    • Targe2t le 09.04.2013 14:19 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, en effet....il faudrait d'ailleurs que les luxembourgeois commencent par se demander ce que fait M. Juncker en tant que responsable de Eurogroupe....

    • Fitch le 09.04.2013 18:13 Report dénoncer ce commentaire

      Junker n'est pas président de l'Eurogroupe!

  • franci le 09.04.2013 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je disais, avec des politiciens cou..........nès tous les investisseurs reviendraient chez nous et l'économie toute entière prendrait un élan de nouvelles prospectives, surtout pour nos jeunes, qui se retrouvent de plus en plus au chômage sans avoir une idée de leurs avenir. Mr. Juncker ne se pose pas la question il n'a pas d'enfants et mr. Frieden est très riche de soi, eux n'ont aucun souci à se faire mais nos enfants et les enfants de nos enfants quand les grands parents ne seront plus la et que leurs pères n'auront plus la retraite? Pensez-si, Messieurs les Ministres.

    • jack le 09.04.2013 14:13 Report dénoncer ce commentaire

      nos enfants iront bosser en Chine ou en Inde, tout en maudissant l'Europe.

  • franci le 09.04.2013 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Toujours les journaux allemandes. Entre Frieden et Juncker c'est un fait de donner des entrevues en Allemagne. J'ai vu un reportage sur le Lichtenstein et la manière de mener un Pays vers la prospérité. Formidable la teneur de vie des citoyens du petit Etat. Et nous? Tous les programme politique et les systèmes de taxation se référent au modèle Allemand. Pourquoi ne pas se joindre à ce Pays? Il fout sortir de l'Europe et devenir comme la Suisse et garder notre secret bancaire ainsi tous les problèmes seraient résolues et le Pays redeviendrais autonome et avec un bon système politique..........