Au Luxembourg

20 octobre 2017 08:00; Act: 21.11.2017 17:31 Print

Le sentiment d’insécurité monte chez les profs

LUXEMBOURG - Le fait divers impliquant un jeune élève menaçant le personnel d’un lycée souligne un malaise latent chez les enseignants.

storybild

Le ministère n'a pas de statistiques sur les conseils de discipline. (photo: Editpress/Sdidier)

op Däitsch
Sur ce sujet

«Ce fait divers est le lot quotidien des enseignants dans les lycées techniques». Professeur de lycée depuis 30 ans et ancien vice-président de l’Association des professeurs de l’enseignement secondaire et supérieur (APESS), Alain Kieffer a réagi vivement après l’intervention de la police au Lycée hôtelier de Diekirch, mardi, pour interpeller un élève menaçant avec le personnel de l’établissement.

Fort de sa longue expérience, Alain Kieffer estime qu’«un lycée technique de quelque 2 000 élèves peut facilement compter jusqu’à 20 conseils de discipline annuels statuant sur un renvoi définitif». Une estimation que le ministère de l’Éducation nationale n’a toutefois pas pu confirmer dans la mesure où il ne tient pas ce genre de statistiques.

«Violence verbale»

Alain Kieffer pointe du doigt une montée du sentiment d’insécurité des enseignants dans les lycées où certaines réactions d’élèves sont «démesurées». Une situation que n’ignore pas le président du SEW-OGBL, Patrick Arendt. «Ce phénomène existe depuis plusieurs années, non seulement dans le secondaire, mais aussi dans le fondamental».

Plutôt que de parler de «violence», il préfère évoquer «des troubles du comportement» et parler d’un «manque de moyens des établissements». Enseignant dans le secondaire, Jules Barthel souligne surtout «une violence verbale grandissante» des lycéens contre les professeurs.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sylvie le 20.10.2017 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    Les enseignants sont à plaindre de nos jours!! La plupart des parents estiment que l'éducation de leurs enfants, évidemment tous des petits génies, doit impérativement être pris en charge par les enseignants. Non, l'éducation d'un enfant commence le jour de sa naissance, donc la plus grande charge de l'éducation appartient aux parents!!! Le rôle d'une enseignant est la FORMATION avant tout.

  • MoiJe le 20.10.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    De mon temps, j'avais du respect (lié avec de la peur peut-être) des instituteurs. Et c'était plutôt le cas de la plupart de mes camarades. On savait aussi que si jamais on recevait une punition ou réprimande de l’instituteur, il valait mieux ne rien dire à la maison sinon la peine était doublée, voire triplée…Maintenant les temps ont changé. Les élèves sont les rois et les parents les gardes du corps…

  • Prof le 20.10.2017 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Dans ce cas le problème c'est les parents. Apprendre l'éducation à vos enfants s'il vous plait.

Les derniers commentaires

  • pralin le 25.10.2017 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'enseignement est donné par les professeurs mais l'éducation c'est au parents qui doivent s'en charger , j'ai pris des claques dans le temps et je suis pas traumatisé ,

  • Moije le 20.10.2017 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol dix doigts. je connais ça. c'était souvent une directe et un revers. ça remettait tout en place dans la tête :)

  • mort de rire le 20.10.2017 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout à fait d'accord avec vous .À mon époque les profs avaient de l'autorité .mes parents étaient convoqués avec le principal , le prof et croyais moi j'avais 10 doigts imprimés sur le visage ,et bien jamais recommence et je suis toujours en vie.

  • mort de rire le 20.10.2017 15:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    certaines fois il faut arrêter le social et revenir aux bonnes vieilles méthodes. combien de personnes prennent le bus à la gare ?essayé de descendre du bus quand vous avez touts ces collégiens qui veulent monter et vous descendre .me dites pas qu'on doit leur donner un cours de savoir vivre.pour ma part je rentre dans le tas en général ils en souviennent

  • nico le 20.10.2017 14:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une ponition a un élève qui a bu une gorgée d'eau en classe je trouve une aberration de la part de là prof donque après sa comment vouler vous que les jeunes vous respecte ils fout que les profs respecte aussi les élèves cet pas toujours le cas