À Luxembourg

15 juin 2019 17:04; Act: 15.06.2019 17:15 Print

Le Skatepark Péitruss envahi par les «bmxeurs»

LUXEMBOURG - Des professionnels aux novices, les passionnés de BMX ont offert au public ce samedi de belles performances d’acrobaties, lors du Red Bull 3en1.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les passionnés de BMX, sport extrême cycliste, se sont donnés rendez-vous, ce samedi, au Skatepark Péitruss, à Luxembourg. Des plus expérimentés aux novices dans la matière, ils ont délivré de belles performances d’acrobaties sur leurs deux-roues, sous les yeux des spectateurs lors du Red Bull 3en1.

Viki Gomez, résident au Luxembourg, six fois champion du monde de BMX, a suivi les techniques et les figures (aussi appelées «tricks») des jeunes participants de près. «Tu vas participer au concours? », demande-t-il à un jeune «bicrosseur», suite à la demande de ce dernier d’autographier son siège de vélo. «Je ne me sens pas encore prêt» riposte le fan, l’air incertain. «Faut pas douter! Faut se lancer», l’encourage la star du BMX.

Le public est resté bouche bée

Kevin lui, ose pour la première fois, à prendre part au concours de l’événement, où les amateurs ont l’opportunité de délivrer leurs techniques de freestyle aux professionnels. «Ça fait désormais trois ans que j’ai adhéré au sport extrême, explique-t-il. Lors des éditions précédentes du Redbull 3en1 , j’ai participé en tant que spectateur. Cette année je me sens plus confiant. Mes amis m’ont aussi encouragé», expliquait le jeune homme de 17 ans. De son côté, Charles s’est déplacé depuis Schifflange, pas pour attirer l’attention de potentiels sponsors, mais pour «les performances spectaculaires». «Je suis là pour m’amuser et apprécier le style des autres adeptes, précise-t-il. J’aime le côté dangereux de ce sport. Les figures à plusieurs mètres du sol sont risquées, mais c’est spectaculaire à regarder».

Le public est surtout resté bouche bée face aux figures spectaculaires des stars mondiales invitées par Viki Gomez: Courage Adams, Varo Hernandez et Anthony Perrin. En plus de leurs shows à l’habilité parfaite, les quatre professionnels ont aussi signé des autographes et ont même donné des conseils techniques aux jeunes aspirants.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.