Au Luxembourg

24 octobre 2019 08:00; Act: 24.10.2019 16:50 Print

Le tour d’Afrique à moto pour la bonne cause

LUXEMBOURG – À 45 ans, Carlos Nunes s’est lancé le défi d’explorer le continent africain uniquement accompagné de sa Yamaha. Une aventure de six mois dans un but humanitaire.

storybild

Le départ de Carlos Nunes aura lieu ce samedi au Yamaha Store Luxembourg, à Steinsel. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je pars à la découverte de l’inconnu. Quand on arrive quelque part sans savoir où dormir le soir… C’est ce que j’aime dans le voyage, m’évader», déclare le résident de la capitale luxembourgeoise, à quelques jours du grand départ.

Carlos Nunes part à la conquête de l’Afrique, en solitaire, à bord de sa moto sur une période de six mois. Pas en long ni en large mais tout autour du continent: 40 000 km de sable, de poussière, de pluie et de boue mais aussi de magnifiques paysages d’une faune incroyable.

Un projet humanitaire

Si le «Worldbiker» a décidé de quitter sa zone de confort pour se confronter à un continent aussi difficile, loin du pays de Cocagne, c’est pour l’association TOGO 5050. «L’association a pour but d’aider les enfants défavorisés du Togo. Tout l’argent récolté sur ce parcours ira entièrement au bénéfice de ces enfants».

Au-delà de l’aspect caritatif, ce voyage est aussi l’occasion pour Carlos de renouer avec ses origines: «Je suis né à Mozambique. J’ai ensuite quitté le pays lorsque j’avais deux ans. J’ai l’opportunité de retrouver mes racines, ça me tenait à cœur».

Une préparation d’un an et demi

Partir vers l’inconnu demande une préparation physique, mentale mais aussi administrative. Un périple qui n’a pas été de tout repos pour Carlos, qui malgré une longue préparation, s’attend encore à des surprises. «La demande de visas a été un vrai marathon. J’ai dû aussi changer mon itinéraire suite aux attentats qui ont eu lieu au Burkina Faso et au Mali».

Amoureux des motos depuis petit, le choix du bolide s’est porté sur la Yamaha Ténéré 700, dont il est le premier et l’unique propriétaire au Grand-Duché. «Le modèle est apparu sur le marché au moment où le projet est né. C’était comme une évidence».

Suivez le voyage de Carlos sur sa page Facebook Worldbiker.

(sl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 24.10.2019 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi. Il y a moyen d'aider autrement, plus directementsur place, moins ego à satisfaire son goût pour l'aventure, celui de la Bolivie n'a pas réapparu et a causé tant de soucis à sa famille, et qui vérifiera que les dons seront bien utilisés par l'association à bonne fin, après déduction éventuel des toutes les dépenses de voyage...

  • HondaXR600 le 24.10.2019 14:02 Report dénoncer ce commentaire

    Suivre le soleil et s’arrêter ou il fait bon vivre, pas se fixer de programme journalier et oser se perdre ! Bonne route

  • Marcelle le 24.10.2019 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super! Bonne route !

Les derniers commentaires

  • Malou le 25.10.2019 00:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement c’est tellement vrai. Bravo à lui... une expérience inoubliable. Courage

  • hupa le 24.10.2019 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo et bonne route

  • Vindulux le 24.10.2019 20:37 Report dénoncer ce commentaire

    Non seulement, je ne prend jamais l'avion pour les vacances et la voiture c'est plutôt auto partage ou co-voiturage. Je privilégie toujours le train et le vélo. Par contre, je ne crée pas une association, ni invente une cause humanitaire pour financer mon voyage et mes vélos. Et mes exploits je ne les affiches pas dans les médias.

  • Looser le 24.10.2019 14:48 Report dénoncer ce commentaire

    Dans le monde il y a deux types de personnes...ceux qui font et ceux qui critiquent !!!

    • BillG le 25.10.2019 06:30 Report dénoncer ce commentaire

      Non, il y en a 10. Ceux qui connaissent le binaire et les autres...

    • Luxo le 25.10.2019 07:31 Report dénoncer ce commentaire

      Il y a aussi ceux qui s'engagent bénévolement et anonymement dans l'humanitaire et investissent leurs temps et argents pour les bonnes causes et ceux qui profitent de l'humanitaire pour s'enrichir et voyager aux frais des donateurs .

  • Marcelle le 24.10.2019 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super! Bonne route !