Au Luxembourg

20 août 2019 11:16; Act: 20.08.2019 12:11 Print

Le trajet pour l’école se teste bien à l'avance

La Sécurité routière conseille aux parents de préparer dès à présents leurs enfants au trajet qu'ils emprunteront pour aller à l'école.

storybild

Pour plus de sécurité le trajet pour l'école doit avoir été défini à l'avance.

Sur ce sujet
Une faute?

La rentrée des classes paraît encore bien loin. Mais pour la Sécurité routière il est déjà temps de préparer progressivement les enfants au chemin de l'école. Repérer le chemin avec leurs parents et apprendre à apprivoiser les risques, permet aux enfants de prendre petit à petit les bonnes habitudes pour devenir autonome, avance la Sécurité routière dans son guide «La route, ça s'apprend» qui s'adresse aux parents d'enfants de plus de trois ans.

Tout d'abord, il faut définir le trajet. Le chemin le plus sûr n’est pas forcément le chemin le plus court, rappelle l'ASBL. En principe, il faudrait éviter à l‘enfant de traverser trop souvent la chaussée. Les endroits sécurisés comme les feux lumineux, les passages souterrains ou surélevés, et les passages pour piétons, sont à privilégier même quand ils représentent un petit détour.

Ensuite, il faut identifier les risques potentiels et inculquer les bons réflexes aux enfants. À titre d'exemple, il faut lui rappeler que même s'il est prioritaire sur un passage pour piétons, l'endroit n'est pas sécurisé à 100%. L'enfant doit attendre que les véhicules soient totalement à l'arrêt et s'assurer que les conducteurs l'ont vu pour traverser. Il devra aussi apprendre gérer des situations difficiles comme de traverser en des endroits à visibilité réduite, avant des virages, entre des voitures stationnées…

L'ASBL rappelle enfin que les enfants apprennent par imitation des parents. Et qu'en respectant eux-mêmes le code de la route, les parents servent de modèles.

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.