Mobilité au Luxembourg

01 décembre 2020 12:21; Act: 02.12.2020 10:54 Print

Le transport public doit s'adapter à la crise

LUXEMBOURG - Les compagnies de transport composent avec les maladies et les quarantaines. Au point de devoir parfois réduire leur service, admet le ministre de la Mobilité.

storybild

L'objectif premier est d'augmenter l'offre de transport scolaire, quitte à réduire la fréquence des trajets ailleurs. (photo: Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

La crise sanitaire touche tous les secteurs, y compris celui du transport public. Alors qu’il est demandé aux opérateurs d’augmenter leur offre, afin que les passagers soient moins serrés, ceux-ci doivent composer avec des salariés malades ou en quarantaine. «La pandémie constitue un grand défi pour ce secteur», affirme François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Mobilité, en réponse à une question du député Marc Goergen (Pirates).

«Il n’est pas toujours possible de doubler l’offre de transport scolaire, car il n’y a pas suffisamment de bus et de chauffeurs disponibles», constate le ministre. L’augmentation des trajets dans le domaine scolaire est un objectif «prioritaire», a-t-il rappelé.

Quitte à réduire l’offre ailleurs. Le service est en effet moindre sur certaines lignes TICE, en dehors des heures de pointe, a reconnu François Bausch. Cela se produit «à partir de 8h45, sur plusieurs lignes».

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Très juste le 01.12.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien dit ! Et en ouvrant les portes d'office et systématiquement, cela permettrait d'aérer en plus !!!

  • Ho mam le 01.12.2020 14:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant que c'est gratuit, il n'amelioreront plus rien du tout !

  • mobilité le 01.12.2020 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    On voit ici qu'en situation de crise les premiers à en subir les effets sont les plus démunis, qui ne peuvent faire autrement qu'emprunter les transports en communs...

Les derniers commentaires

  • Tramtam le 02.12.2020 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le transport public aurait dû s'adapter il y a bien longtemps déjà! La crise, ça fait bientôt un an et c'est en novembre que l'on constate qu'il faudrait mieux s'adapter. Incroyable. La CFL a une responsabilité envers ses clients. Malheureusement la construction du Tram vers la gare etc, semble plus importante. Depuis des mois, les trams, trains et bus sont des nids de bactéries mobiles et pourtant je vois constamment des photos de trains bondis. Cette lenteur de réaction est tout simplement embarassante et non-excusable!

  • illogique le 02.12.2020 09:21 Report dénoncer ce commentaire

    regarder en france ?/ tout est bloquer mais les transport communs et les ecoles pleins ,ils se-foute des gents ,ou se virusest uniquement creer pour eliminer les plus des vieux ??

  • Léon le 01.12.2020 21:52 Report dénoncer ce commentaire

    Et surtout les maladies transmissibles non merci

  • mobilité douce, où es-tu ? le 01.12.2020 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    S'agit-il d'un vol "à la chinoise" ? On réduit peu à peu un service, les usagers s'en détourne alors progressivement, et à la fin on supprime le service au motif que presque plus personne ne s'en sert ! Demandez-vous pourquoi...

  • mobilité le 01.12.2020 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    On voit ici qu'en situation de crise les premiers à en subir les effets sont les plus démunis, qui ne peuvent faire autrement qu'emprunter les transports en communs...