Au Luxembourg

09 janvier 2017 11:40; Act: 09.01.2017 14:42 Print

Le visa «vacances-​​travail» devient réalité

LUXEMBOURG - Depuis le 1er janvier, les jeunes Luxembourgeois peuvent bénéficier du visa «vacances-travail» leur permettant de voyager tout en travaillant pendant un an en Australie.

storybild

Les Luxembourgeois peuvent enfin obtenir un visa «vacances-travail» en Australie. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

L'accord sur le programme «Work & Holiday», signé entre le Luxembourg et l'Australie fin septembre, est entré en vigueur le 1er janvier. Désormais, les Luxembourgeois âgés de 18 à 30 ans peuvent postuler pour obtenir le visa «vacances-travail», destiné à voyager en Australie pendant douze mois tout en travaillant ou en étudiant.

Chaque année, l'Australie pourra délivrer au maximum 100 visas aux jeunes Luxembourgeois. «Jusqu'ici, on a reçu trois ou quatre demandes», explique Nathalie Schirtz, du Service national de la jeunesse, chargé de vérifier certaines conditions d'éligibilité des candidats. «Certains jeunes qui partent à l'étranger cherchent autre chose que le service volontaire. Les Luxembourgeois se montraient déjà intéressés par le visa "vacances-travail" avant que l'accord ne soit signé. Je pense donc que le programme va bien fonctionner», estime-t-elle.

Pour pouvoir postuler, les candidats doivent respecter plusieurs critères. Ils doivent notamment disposer d'un passeport luxembourgeois, avoir suivi au moins deux années d'études supérieures ou encore disposer de fonds suffisants (3 500 euros). Les candidats doivent ensuite adresser leur demande à l'ambassade australienne de Berlin. Théoriquement, un dossier complet devrait être traité «dans les six semaines», indique Nathalie Schirtz. À noter qu'un accord similaire a été conclu avec la Nouvelle-Zélande. Il doit entrer en vigueur en avril.

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • caroline le 09.01.2017 20:19 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis une fois qu'ils auront goûté à la Nouvelle-Zélande , ils ne voudront plus en revenir... superbe pays

  • abintin le 09.01.2017 12:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Superbe initiative ! Bravo, pays qui bouge ! On y est très bien

  • Dahlia le 09.01.2017 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    C'est vraiment formidable, nos enfants ont vraiment besoin de ce genre d'opportunités qui non seulement les ouvrent au monde mais plus encore au monde du travail. Ce n'est malheureusement pas notre système scolaire qui pourrait leur donner le gout de l'effort et les aider à acquérir des compétences utiles à leur avenir. Ce sont de nouvelles perspectives qui s'ouvrent aux jeunes Luxembourgeois et l'espoir qu'un jour ils pourront aspirer à autre chose qu'une carrière de fonctionnaire.

Les derniers commentaires

  • caroline le 09.01.2017 20:19 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis une fois qu'ils auront goûté à la Nouvelle-Zélande , ils ne voudront plus en revenir... superbe pays

    • Martine le 10.01.2017 08:52 Report dénoncer ce commentaire

      Je confirme, j'adorerai y vivre, mais s'il est aisé d'aller y travailler une année lorsqu'on à mons de 30 ans, c'est beaucoup plus compliqué de s'y installer.

  • Frontaliero54 le 09.01.2017 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qu'en est il des enfants de frontaliers?

    • G de L le 09.01.2017 17:57 Report dénoncer ce commentaire

      @Frontalier54: Cela n’a aucun rapport avec le lieu de travail des parents et n’ouvre droit à aucune subside que ce soit du côté Fr ou Lu. Si votre enfant est Fr, prouve qu’il peut subvenir à ses besoins avec un petit “pécule” de départ alors il peut partir! En France l'accord existe avec l'Australie, le Canada, Japon, Nouvelle Zélande, Corée du Sud, Russie, Argentine, Hong Kong, Chili, Colombie, Taïwan, l’Uruguay et le Mexique.

    • Vignoble le 10.01.2017 08:37 Report dénoncer ce commentaire

      La pratique est déjà fort répendue chez les jeunes Français et ils sont nombreux chaque année à aller travailler dans les vignes ou l'hotellerie..

  • bogosse le 09.01.2017 13:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    très cool pour la jeunesse luxembourgeoise

    • Laure le 10.01.2017 08:54 Report dénoncer ce commentaire

      C'est culturelement enrichissant. Et puis l'occasion d'un première expérience professionnelle n'est pas à négliger car nos enfant ont de plus en plus de mal à trouver un vrai emploi ici.

  • Too late ! le 09.01.2017 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage que cela arrive trop tard ! L'Australie est déjà saturée de jeunes, de plus en plus mal vus d'ailleurs, alors "good luck" à ceux qui vont tenter leur chance la bas !

  • Igo2601 le 09.01.2017 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Génial !