Au Luxembourg

19 février 2019 08:00; Act: 19.02.2019 10:11 Print

Le «zéro déchet» pour lutter contre la pollution

LUXEMBOURG - Le plastique fait controverse, une raison pour certains de se mettre au «zéro déchet».

storybild

Après les courses, pas besoin de déballer: tout est déjà en bocal.

Sur ce sujet
Une faute?

«Ce que nous essayons de véhiculer comme message, c’est de réduire au maximum les emballages», explique Isabel, une pratiquante du «zéro déchet». De nombreux supermarchés et des épiceries spécialisées proposent désormais des rayons «en vrac», où l’on remplit ses bocaux et ses sachets en tissus directement, sans film plastique.

Utiliser des matériaux recyclables ou réutilisables est le premier geste pour jeter moins. La pratique n’a cependant de zéro déchet que le nom. «Je ne connais personne qui arrive à zéro déchet, mais on a énormément diminué notre consommation d’articles emballés», confie Isabel. Ne rien jeter est presque impossible, notamment à cause des «déchets cachés», tout ces matériaux utilisés pour la manutention.

«Les gens sont de plus en plus sensibilisés»

Malgré tout, un certain optimisme règne. Tania, pratiquante du «zéro déchet» depuis dix ans, pense que les mentalités évoluent. «Les six derniers mois, c’est exponentiel!». Un constat partagé par Isabel: «Les gens sont de plus en plus sensibilisés».

Selon elles, les politiques sont juste encore un peu frileux. «Ils ont peur de se brûler les mains, mais les gens sont prêts», s'amuse Tania. Pour Isabel, le changement viendra des citoyens: «C’est vraiment chacun individuellement qui, par le fait de changer ses habitudes et d’avoir des revendications, oblige les entreprises et les pouvoirs publics à changer».

(Edoxie Allier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • michel le 19.02.2019 11:18 Report dénoncer ce commentaire

    Il est urgent de changer le modèle tarifaire de collecte de déchets: pourquoi les communes forcent les usagers à payer la collecte des vides? Par ex à Luxembourg ville: le règlement oblige de considérer un minimum de 20Litres de déchets ménagers par semaine et par personne! Même pour qqn qui ne trie pas, c'est énorme! Et les usagers sont obligés de payer pour ces minima: plus de 200eur par an pour un bac presque vide toute l'année ! Il faut baisser ou supprimer ces minima et instaurer le paiement au poids des déchets pour chaque usager.

  • réduire, pas supprimer le 19.02.2019 09:16 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne pense pas qu'on puisse arriver à zéro déchet , pour la conservation, pour l'hygiène mais on peut facilement les réduire. Quand je vois des aliments dans un emballage sous vide, lui même dans une boite, elle même dans un emballage plastique ... là c'est trop. C'est avant tout aux entreprises de réduire les emballages, c'est là que le résultat se verra le plus

  • anonyme le 19.02.2019 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    si les grandes surfaces ne font pas un effort cela me parait impossible ! C est une honte les emballages en supermarchés !

Les derniers commentaires

  • dummy industriel le 20.02.2019 08:20 Report dénoncer ce commentaire

    .. et comment est-ce qu'on va faire pour le commerce IT qui fait encore plus d'emballage?! ... qui va payer? ... encore et toujours l'environnement et les producteurs d'O2!? ... à savoir que l'environnement c'est nous! ...

  • Alain le 19.02.2019 17:18 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de parler de "zéro déchet", pourquoi ne pas appliquer la loi sur le "suremballage" ? La directive européénne 2004/12/CE fournit "la base" pour évaluer le surremballage ou non d'un produit. Il y a donc une exigence de minimisation sauf qu'elle est laissée au jugement de l'emballeur lui-même ...

  • Vindulux le 19.02.2019 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a 5o ans on allait chez le paysan avec son pot à lait et un panier pour les œufs et à l'épicerie avec la bouteille de maggi pour la remplir, les savons de Marseille n'était pas emballés et les bouteilles de bière et de limonades étaient consignées. Pourquoi pas une loi qui obligerait les supermarchés à proposer au moins un produits dans chaque catégorie sans emballage? Un champoing au litre une lessive au KG ... Au rayon fromage à la coupe pourquoi pas aussi du beurre ou des yaourts à la louche. Le café en grain, le riz ,le sucre, les fruits sec peuvent très bien se vendre en vrac...

  • Fridden le 19.02.2019 16:35 Report dénoncer ce commentaire

    Nous vivons dans un monde de lequel l’être humain passe une majorité de son temps libre à satisfaire ses plaisirs. Le problème est que nous cherchons constamment la facilité. Les conséquences de notre mode de vie n’intéressent que peu de gens. Mais quoi qu’il en soit, nous allons tous payer l’addition.

  • luxo le 19.02.2019 15:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le ramassage des poubelles devrait être gratuit mais financer par une taxe sur les emballages payés lors de l achat dans les supermarchés . La TVA devrait passer à 20% pour tous les produits et aliments emballés et être à zéro pour les produits vendus en vrac ou lorsque le client vient avec un contenant. Tous les produits peuvent être vendu en vrac ou dans des bouteilles consignées, même le lait la crème la confiture l huile... ou les produits ménager et les cosmétiques et même l huile ou le liquide lave glace pour sa voiture...

    • Hurra le 19.02.2019 16:07 Report dénoncer ce commentaire

      Merci pour votre speech de dimanche.