Au Luxembourg

30 avril 2015 15:30; Act: 30.04.2015 16:07 Print

Les abeilles sont de plus en plus en danger

LUXEMBOURG - La fondation natur&ëmwelt a attiré l'attention, jeudi, sur la forte diminution du nombre d'abeilles au Luxembourg.

storybild

op Däitsch
Sur ce sujet

Le Luxembourg compte de moins en moins d'abeilles. Cet hiver , la population d'abeilles a subi des pertes dramatiques dans le pays et en Europe, s'est inquiété natur&ëmwelt jeudi lors d'une conférence de presse.

Selon la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature, un dixième des espèces d'abeilles sauvages est menacé d'extinction en Europe. Au Grand-Duché, les chiffres provisoires du recensement annuel d'abeilles sont alarmants. «Beaucoup de petits apiculteurs n'ont presque plus d'abeilles. Je soupçonne une pollution du pollen provoquée par tout le cocktail de pesticides», explique Michel Collette, un apiculteur de Mertzig.

Les mesures actuelles ne suffisent pas

Selon Léa Bonblet, une biologiste de natur&ëmwelt, l'agriculture intensive et la pollution urbaine sont les principales responsables. Pourtant, «les abeilles sauvages permettent la pollinisation de plusieurs cultures et fleurs sauvages essentielles pour notre société et notre agriculture», rappelle-t-elle.

Depuis décembre 2013, trois produits toxiques pour les abeilles ont été interdits d'usage en Europe. Mais pour la fondation, cela ne suffit pas. Natur&ëmwelt estime qu'il faut d'autres mesures pour interdire les pesticides, même si «nous ne nous attendons pas à un nouveau plan d'action national contre les pesticide avant cet été», constate le président Roby Biwer.

(jm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Henri vun der Mill le 30.04.2015 18:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus d'abeilles, plus de fruits qui disparaîtrons... Ainsi disait Einstein. Il avait bien plus que raison. Mais tout le monde s'en fou, tant qu'il y a des fruits à l'étalage (pour l'instant). Et que tout le monde a son Smartphone, tout va bien n'est-ce pas? Le monde va être abominable dans un futur assez proche...

  • Vindulux le 30.04.2015 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Les premiers pesticides étaient les restes, des stocks de gaz mortel non utilisé pendant la guerre. Si ces produits économiques à produire tuaient les soldats, ne soyons pas surpris qu'ils tuent aussi les abeilles et que l'eau de notre robinet soit également empoisonnée par les pesticides répandus dans nos champs pas des personnes sensés nous nourrir et non, nous tuer à petit feu. Soyons le premier pays avec 100% de paysans bio.

  • On rigolera moins dans 50 ans le 30.04.2015 16:58 Report dénoncer ce commentaire

    Vivement que la planète donne son dernier souffle, cataclysme et on viendra pleurer! Pourquoi on n'a rien fait avant.... Mais le Dieu Argent nous sauvera des eaux ou pas...

Les derniers commentaires

  • Buratino le 01.05.2015 23:26 Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien beau de taper sur les pesticides mais dans certains cas ils sont inévitables!

  • Killer Bees le 01.05.2015 23:24 Report dénoncer ce commentaire

    Nous arrivons!!!!!! sssssss

  • Vive Schengen! le 01.05.2015 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    Sans compter les vols de ruches, embarquées dans des camions d'Europe de l'est.

    • Vindulux le 01.05.2015 21:37 Report dénoncer ce commentaire

      Malheureusement pour nous et pour les apiculteurs locaux, les abeilles de ces ruches sont sauvées, car elle vont rejoindre des contrées avec moins ou sans pesticides. Remercions les sauveteurs. Les agriculteurs français et luxembourgeois sont les champions du monde dans l'usage massif de ces poisons.

  • Marie le 01.05.2015 10:03 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis curieuse de connaitre le produit utilisé à Hobscheid pour détruire les mauvaises herbes dans un jardin à proximité de 9 ruches ?????

  • anne le 01.05.2015 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    tant que nos cher amis européens auront des pots de vin de monsanto rien ne changera, ils ne pensent qu'à leur portefeuille meme s'ils mettent l'avenir de leurs propres enfants en danger, l'argent dirige le monde