Sécurité au Luxembourg

12 janvier 2021 11:00; Act: 12.01.2021 11:20 Print

Les agents privés «ont leur place dans la société»

LUXEMBOURG – Henri Kox, ministre de la Sécurité intérieure, a changé de discours sur la présence des agents de sécurité privés dans les communes.

storybild

Des agents privés patrouillent dans la capitale depuis décembre. (photo: Editpress/Fabrizio Pizzolante)

Sur ce sujet
Une faute?

Après avoir critiqué le recrutement d'agents de sécurité privés par la ville de Luxembourg, Henri Kox (Déi Gréng), ministre de la Sécurité intérieure, a affirmé lundi que ce personnel «avait sa place dans la société, car le gardiennage est prévu dans la loi». Il a donc apaisé son discours, après la polémique née de l’annonce, fin novembre par la capitale, de déployer des équipes de gardiens accompagnés de chiens. À l’époque, le ministre écologiste avait estimé que la mesure était illégale.

Il n’apporte tout de même pas un blanc-seing à la présence des agents, puisqu’il se réjouit que cela soit bientôt «mieux encadré». Une loi est en effet prévue pour revenir sur le texte de 2002. Le ministre rappelle que l'ordre public «est plutôt assuré par les policiers, qui ont reçu une formation mettant en avant leurs droits et leurs devoirs».

Le conseil échevinal de la ville de Luxembourg avait été critiqué par les élus d’opposition, puis par une partie de la classe politique. Des agents patrouillent déjà dans certaines communes sur le même modèle, comme à Differdange. Le Syvicol (Syndicat des villes et communes) avait alors rappelé que cela était légal.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Niederanven le 12.01.2021 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Après avoir reçu son enveloppe, le ministre changeât d’avis...

  • Thor le 12.01.2021 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a même pas 2 mois Mr. Kox disait le contraire. Bonjour la cohérence! On se retourne la veste dès qu'on peut lorsqu'on remarque que les citoyens sont satisfaits avec ce dispositif?

  • Wall Street le 12.01.2021 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'en connais de Brink's, Dussmann, G4S et Securitas, a l exception d anciens gendarmes et policiers la.plupart ont été formés sur le tas, peu aimables et sans parler des competences. Pour ce job il.faut arreter d engager des chômeurs francais ou belges qui etaient avant cuisinier, chauffagiste ou mecaniciens !

Les derniers commentaires

  • Mike le 13.01.2021 22:16 Report dénoncer ce commentaire

    Lol c'est comique. Le luxembourg déviant un circus.

  • luxo le 13.01.2021 15:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malheureusement en ville c’est un mètre.

  • raadbe le 13.01.2021 09:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ wall street: si on trouve encore des incompétents belges ou français dans la profession, c’est simplement que vos gouvernements successifs n’ont pas trouvé opportun de professionnaliser le métier d’agent de sécurité comme c’est le cas en France , en Belgique et dans la plupart des pays Européens depuis plusieurs décennies. Une grande partie du personnel a été formé dans les pays voisins où il y a un cadre légal pour la profession et se retrouvent au Luxembourg pour le salaire alors que la profession n’est même pas réglementée ici. Votre gouvernement va même jusqu’à payer des formations Françaises (non reconnues ici) aux chômeurs Luxembourgeois, tout cela pour continuer à ne pas réglementer le métier et disposer de main d’œuvre bon marché. Alors à votre avis, qui est le profiteur dans cette affaire ?

  • Stela@ le 13.01.2021 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je ne comprend pas !!! je ne comprend pas, vos critiques, toujours avec les frontaliers !!! mais heureusement qu'ils son la !!! il y a des bons, et des mauvais comme dans touts les pays !! moi je dit merci au Luxembourg pour donner la chance aux autres !!! et de nos jours avec ce virus qui circules, nous devons êtres humains et Unis merci de votre compréhensions. courage à tous, et soyez prudents c'est le principal!!!.

  • Jimmy le 13.01.2021 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    Moi si je réformerai le statut d'agent de sécurité, j'aurai néanmoins proposer de refaire certaines écoles et enseignement au niveau de l'état, c'est à dire: quelques notion juridique etc etc.. pour que réellement un agent de sécurité soit vraiment formé et prendre connaissance de ses droits et devoirs. Cela n'existe dans aucune société au Luxembourg, voila quel serais une de ses réforme pour accéder à un vrai statut d'agent de sécurité.