Pollution au Luxembourg

28 octobre 2020 13:11; Act: 28.10.2020 14:08 Print

Face au climat, l'agriculture doit changer

LUXEMBOURG - Pour s'adapter aux changements climatiques, le ministre Romain Schneider invite les agriculteurs à changer leurs pratiques actuelles.

storybild

Romain Schneider invite les agriculteurs à s'adapter aux changements climatiques pour éviter de polluer l'eau potable au Luxembourg.

Sur ce sujet
Une faute?

Les pratiques agricoles actuelles doivent s'adapter aux changements climatiques en cours, au risque de polluer les eaux potables au Luxembourg. Le ministre de l'Agriculture, de la Viticulture et du Développement rural a tiré la sonnette d'alarme, ce mercredi, dans une réponse parlementaire.

Le ministre Romain Schneider a en effet confirmé au député François Benoy, qui l'interrogeait plus globalement sur d'autres questions, plus larges, que «la masse d'eau souterraine utilisée principalement pour l'utilisation de l'eau potable était actuellement classée dans un mauvais état à cause de la présence de nitrates». De plus, le ministre a également ajouté qu'il existait bel et bien un risque de détérioration de la qualité de l'eau en raison du lessivage de nitrates sur les terrains agricoles.

S'engager vers une rotation des cultures

Pour réduire le lessivage des nitrates vers l'eau, Romain Schneider invite donc les agriculteurs à diminuer la concentration d'azote résiduel dans les engrais qu'ils utilisent, tout en essayant de varier les récoltes au niveau de leurs cultures. Le dernier bilan de campagne a également révélé que le volume de céréales avait reculé de 20 à 30% en 2020. En raison de la sécheresse de cet été, certes, mais aussi à cause des aléas climatiques de l'automne 2019 et de la sécheresse du printemps 2020. Les changements climatiques constituent donc un véritable défi pour l'agriculture au Grand-Duché.

Quelles solutions adopter alors dans les années à venir? Le ministre souligne «qu'avec l'avancement des saisons et les fortes températures estivales», le maïs est désormais récolté de plus en plus tôt. Ce qui permet par la même occasion d'installer «un couvert herbacé hivernant, piège à nitrates, en septembre». Pour limiter la minéralisation automnale et le lessivage hivernal, le ministre aimerait également que les agriculteurs améliorent le travail du sol, tout en s'engageant dans une rotation des cultures.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • A qui la faute ? le 28.10.2020 15:17 Report dénoncer ce commentaire

    L'Union Européenne a tout fait pour favoriser les multinationales et détruire les petits agriculteurs !

  • Republique bananière le 28.10.2020 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous ne voulez pas non plus que les agriculteurs laissent leur Porsche et autres joujoux de millionaires pour commencer à réellement travailler la terre! Les terres servent pour passer le temps en attendant qu’elle deviennent constructibles!

  • veritis le 28.10.2020 18:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ne changerons rien tant qu'il n'y aura ps de fric à disposition pour changer. ce qui veut dire que tant que l'Europe ne met pas la main à la poche.....

Les derniers commentaires

  • alin le 29.10.2020 20:12 Report dénoncer ce commentaire

    Y ont qu'a arrêterles pésticides et autres produit néfaste aux animaux a nos fleurs et aux insectes salutation

  • Vert de vert le 28.10.2020 20:22 Report dénoncer ce commentaire

    Les vrais pratiques gagnantes sont l'élévation du taux d'humus des terres, les cultures d'engrais verts dérobés (hiver, entre les cultures ou pendant la culture) et les nouvelles techniques d'épandage de précision, qui viennent mettre une dose précise directement dans la zone des racines et pas dans l'inter-ligne. La dernière technique coûte cher, car il faut changer de machine, ce que les agriculteurs ne peuvent faire vu le prix de vente très bas de leurs productions. Les agriculteurs bio misent sur le taux d'humus et les engrais verts et naturels, et ça marche.

  • veritis le 28.10.2020 18:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils ne changerons rien tant qu'il n'y aura ps de fric à disposition pour changer. ce qui veut dire que tant que l'Europe ne met pas la main à la poche.....

  • luxo le 28.10.2020 16:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avis aux gens : achetez local et mangez de saison. Ça ira beaucoup mieux !!!

  • luxo le 28.10.2020 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n’est pas valable pour le petites surfaces. Les méthodes du maraîchage à la française qui préconise le double bêchage sur 60 cm et apport de fumiers a prouvé son efficacité depuis 300ans pour la production de légumes. Arrêtez d’écouter les gourous du net qui se prétendent permaculteurs , mais incapables de vivre de leurs productions .