Météo au Luxembourg

16 août 2020 08:00; Act: 17.08.2020 11:19 Print

Les agriculteurs «très inquiets» de la sécheresse

LUXEMBOURG – Les faibles précipitations de ces derniers mois ne sont pas sans conséquence pour les cultures. Certaines d’entre elles souffrent déjà largement.

storybild

L'herbe pousse très mal depuis plusieurs semaines. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

Le temps est resté sec ces derniers mois, comme l’a constaté l’Administration de la gestion de l’eau. À cause déjà de faibles précipitations en 2019, «la recharge des eaux souterraines a connu un retard pour la période de recharge 2019-2020», qui se terminait en mars dernier, indique Jean-Paul Lickes, son directeur. Depuis, la situation ne s’est pas améliorée, ce qui fait que «la situation actuelle reste précaire». Le niveau des eaux souterraines reste bas.

La situation est évidemment suivie de près par le monde agricole, dépendant de la météo. «Les agriculteurs sont très inquiets, notamment les éleveurs, car cette sécheresse, combinée aux fortes chaleurs, influe sur la production fourragère», indique Catherine Giorgetti, porte-parole du ministère de l’Agriculture. S’il est encore trop tôt pour faire un bilan des récoltes, certaines étant en cours, il est déjà certain que l’année ne sera pas un grand cru. Le maïs «subit les effets désastreux de la sécheresse», avec une production «complètement à l’arrêt», tandis que les cultures fourragères «souffrent du stress hydrique», détaille Catherine Giorgetti. Sur les prairies et les pâturages, l’herbe ne pousse quasiment plus.

La situation actuelle reste exceptionnelle. En juillet, le niveau des précipitations n’a pas dépassé 8,3 mm à la station du Findel, soit un déficit de 88% par rapport à la moyenne de ce mois sur la période 1981-2010, reprend Jean-Paul Lickes. Si rien ne permet d’anticiper la situation météorologique des prochaines saisons, le spécialiste a constaté «une tendance croissante d’événements extrêmes ces dernières années», qui concerne entre autres «le débit de nos cours d’eau».

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Loup sage le 16.08.2020 09:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avec le réchauffement climatique, faudra éventuellement songer a cultiver d'autres légumes, fruits et céréales plus résistant à la sècheresse

  • Nomie le 16.08.2020 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Avec les monocultures et l'augmentation des rendements par Glyphosat (tuer les soi disants mauvaises herbes) on a appauvrit la terre et il ne reste que du sable qui ne peut plus retenir l'eau !

  • lespleurnicheuses le 16.08.2020 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    Mauvais cru ? et les années ou ils se remplissent les poches. Ils vont encore pleurer pour avoir de l aide de l Europe car eux ils y ont droit pas les pauvres salariés ou leurs usines, sociétes qui ferment. Ils n y a pas plus riche que nos fermiers luxembourgeois en Europe. Du jour au lendemain leurs terrains deviennent à bâtir, avec quelques sous-tables aux maires

Les derniers commentaires

  • lux le 17.08.2020 21:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vie de fermiers est dure très dure. Personnellement je pense beaucoup à eux !!! Personnellement, j’ai seulement 7 ares qui comptent comme verdure ( pelouse, jardinets de fleurs et d’arbres ou arbuste, un potager (5x4,5) une autre parcelle (6,5 x 2,5) avec fraisiers qui non rien donnés cette année( manque d’eau) ! Et avec mes réservoirs d‘eau de pluie je tire, tire, tire . Je mets mon potager et mes fleurs au régime sec ! Alors les pauvres ! Et vous qui en faites vos risées, on verra lorsque l‘hiver arrivera et que vous devrez payer un prix fou ( vous parlez ainsi) pour votre litre de lait, pour vos pdt, vos poireaux , salades etc .... alors , svp .... arrêtez! Même s’ils reçoivent ou demande de l’aide... ils ont raison car parml tout les chicaneurs que vous êtes, personne ne prendrait leur travail pour nourrir des cons comme vous !

  • luxo le 17.08.2020 17:20 Report dénoncer ce commentaire

    Aux 15 000 litres d'eau pour produire un kilo de viande. il faut rajouter toute l'eau consommée par les machines de l'exploitation agricole et l'eau utilisée pour produire ces machines et le carburant consommé , alors que pour 1 kg de lentilles il en faut 1000 fois moins.

  • Mamomam le 17.08.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    Sécheresse? quelle sécheresse? quand je vois mes voisins laver chaque voiture / moto chaque semaine à la main avec un énorme gaspillage d'eau ... on dirait qu'il n'y à aucun problème laaaaaa

  • Vive les véloroutes bordées d'arbres le 17.08.2020 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Les exploitants agricoles luxembourgeois ne se soucient pas de la sécheresse, car ils s'enrichissent grâce aux aide le L'UE et du GDL. Par contre les vrais paysans qui vivent de la vente de leurs produits sont inquiets, car ils risquent de disparaître. Chaque résident qui le souhaite devrait disposer de suffisamment de terrain pour se nourrir sans passer par le cactus. Les luxembourgeois ne se rendent pas compte qu'il mangent trop de viande et de lait , ni que le pays importe 97% de ses fruits et légume. Stop, aux clim, aux SUV climatisé, aux lavage des voitures et aux piscines.

  • Corse le 17.08.2020 15:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On croit rêver, les pseudo agriculteurs les mieux subventionnés au monde se plaignent de peut être, ne pas recevoir de subventions sécheresse supplémentaires...et avec Fage et Google ça donnera quoi ?