Catastrophes au Luxembourg

21 juillet 2021 06:57; Act: 21.07.2021 09:48 Print

Le système d'alerte va devoir être modifié

LUXEMBOURG - L'application mobile GouvAlert a montré ses limites face aux crues de la semaine dernière. Un nouveau système sera lancé d'ici 2022.

storybild

Si l'application GouvAlert a déçu, d'autres canaux d'alerte ont bien mieux fonctionné. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Attentats, incendies, inondations… Comment prévenir au plus vite la population d’une catastrophe imminente? Les crues de la semaine passée ont mis au défi le gouvernement, la cellule de crise, les communes, le Corps grand-ducal d’incendie et de secours, les services de veille météo et hydrologique… Et révélé des failles.

À commencer par celles de l’application GouvAlert. Lancée en 2018, elle n’aura pas prévenu grand monde. Mardi, le ministère de l’intérieur lui reconnaissait «certaines limites». La faute à un public limité (environ 15 000 téléchargements Apple et 8 000 Android) et à des dysfonctionnements techniques. Entre les messages jamais arrivés ou à retardement et les difficultés rencontrées, selon nos informations, par des utilisateurs pour y enregistrer leur numéro de téléphone. «Les équipes ont su remédier à court terme à des problèmes d’alertes apparus au courant du 14 juillet, assure le ministère. Certaines autres lacunes, notamment le fait qu’un utilisateur doit avoir installé une app pour pouvoir réceptionner sur son smartphone des alertes», feront l'objet de prochaines analyses. Heureusement d’autres canaux ont largement contribué à la communication de crise, la semaine passée.

«On ne pouvait pas faire plus vite»

Mais dès l’automne 2020, un groupe de travail avait été chargé de plancher sur une réforme de l’application GouvAlert. D’ici 2022, comme l’exige une directive européenne, le système d’alerte à la population sera revu «dans sa globalité», promet le ministère. Une chose est acquise, l'application ne suffira pas. Elle sera complétée par un système de SMS zonal ou de CellBroadcast (diffusion cellulaire), des systèmes basés sur le réseau mobile. Pour atteindre une couverture maximale, les experts misent sur une utilisation combinée de multiples canaux: les systèmes d’alertes, mais aussi les sites Internet (Météo, inondations) ou les médias, dont les médias sociaux. Il est prévu qu’outre les utilisateurs actuels de GouvAlert, à savoir le Haut-Commissariat à la protection nationale et le CGDIS, MétéoLux (alertes météo) et l’Administration de la gestion de l’eau (AGE, Alertes inondations) deviennent «utilisateurs prioritaires».

Reste la question des ressources humaines nécessaires et celle de la réactivité aux alertes. Le service de prévention des crues avait alerté d’une menace sur les campings et chantiers proches des cours d’eau, dès mardi. «On ne pouvait pas faire plus vite, insistait Christine Bastian, chef du service hydrologie de l’AGE. «Je suppose qu'il y a parfois un doute, c'est humain de se demander "mais est-ce que ce sera vraiment autant que ça?". J'espère qu'après ce qu'ils ont vu la semaine dernière, ils vont se dire "mince, il faut faire attention parce que ça peut aller très vite". Et si on peut déjà regarder les cartes des zones inondables... Il y a moins de dégât si les gens sont conscients».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • QUESTION SIMPLE le 21.07.2021 08:19 Report dénoncer ce commentaire

    ceux qui n ont pas de smartphone ils peuvent se noyer???

  • Hm le 21.07.2021 08:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je viens d'ouvrir l'appli que h'avais deja et effectivement l'alerte n'est jamais arrivée, elle s'est affichée quand j'ai ouvert l'appli.

  • Viderlescaisses2.0 le 21.07.2021 09:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tant que l'on doit faire, défaire et refaire aux frais du contribuable et que les salaires des fonctionnaires, assimilés et des politiciens tombent jusqu'à la retraite, tout va bien au Luxembourg, peu importe qu'il s'agisse d'une app, de subventions de salaires d'ASBL ou bien pire encore de salaires pour travail fictif...

Les derniers commentaires

  • disperdal le 23.07.2021 00:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les sms broadcast en Pologne et auxUSA ne cachent pas de logiciel de surveillance et d’espionnage

  • Société à problèmes le 21.07.2021 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    "Vous allez être inondé. Cordialement - Votre commune. N'oubliez pas votre Pass et votre masque".

  • veritis le 21.07.2021 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle n'a jamais fonctionné

  • olivertwist le 21.07.2021 13:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et du coup on aura une alerte à la pluie dès qu'une goutte va tomber.

    • @olivertwist le 21.07.2021 14:22 Report dénoncer ce commentaire

      toi, t'es pas bien au courant que c'était pas qu'une goutte qui est tombée...

  • luxo le 21.07.2021 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui n'ont pas de GSM, pas d'internet, pas de Tv , ont aussi le droit d'être informés.

    • teddy le 21.07.2021 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      Tu en connais beaucoup qui n'ont pas de gsm, pas d'internet et pas de tv? Pas de parents, pas d'amis... par courrier? Tu vas me dire qu'il faut une adresse! comme on parle ici d'une application. pas facile...