Budget du Luxembourg

01 décembre 2014 14:02; Act: 01.12.2014 15:54 Print

Les allocations d'éducation et de maternité en sursis

LUXEMBOURG - Le Paquet d'avenir a été amendé par les députés. Il sera par exemple possible d'introduire des demandes pour les allocations de maternité et d'éducation jusqu'au 1er juin.

storybild

Les allocations de maternité et d'éducation survivront jusqu'au 1er juin. (photo: afp)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Le projet de loi sur le Paquet d'avenir va faire l'objet d'une trentaine d'amendements, étudiés ce lundi matin par les députés en commission des finances et du budget, pour tenir compte des critiques du Conseil d'État, mais aussi de l'accord entre le gouvernement et les syndicats.

Ainsi, certaines des mesures du Paquet d'avenir sont repoussées. Les demandes pour des allocations de maternité et d'éducation seront acceptées jusqu'au 1er juin, alors que ces aides familiales devaient disparaître en janvier. Idem pour le trimestre de faveur accordé aux fonctionnaires qui partent en pension: il ne sera abrogé qu'au 1er mai, plutôt qu'au tout début de l'année.

Quel impact financier?

L'alimentation du futur Fonds souverain reste quant à elle sujet à débat. La dotation, 50 millions d'euros par an, sera réglée par les recettes «non-récurrentes» prévues dans le budget de l'État, comme la TVA sur le commerce électronique ou sur le pétrole. Par ailleurs, le contrôle de l'établissement public gérant le Fonds a aussi été amendé. La Cour des Comptes pourra procéder à ces contrôles et un rapport d'activité annuel sera remis à la Chambre des députés.

Toutes ces adaptations devraient modifier sensiblement l'impact financier du Paquet d'avenir. Les députés se pencheront ce mardi sur ces changements. Les amendements devraient également être votés lors de la même réunion de commission. Ensuite, les députés pourront travailler sur le projet de budget à proprement parler, contre lequel le Conseil d'État a émis trois oppositions formelles.

(jw/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • moi le 01.12.2014 16:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parce que vous croyez que l'on fait des enfants pour toucher les allocs??? Allons va vous ne savez même pas de quoi vous parler !!! Si vous croyez que les 300€ qu'ils nous donnent pour un enfant suffisent pour subvenir a ses besoins alors détrompez vous

  • jang de blannen le 01.12.2014 22:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est le devoir de chacun de reconnaître l'importance de procréation pour l'ensemble de notre société et que c'est le devoir de tout un chacun de payer des impôts pour soutenir cette activité primordiale. La plupart des économies effectivement réalisées par le gouvernement ces dernières années et pas seulement par la coalition actuelle l'ont été au dépens des familles

  • Yvanlux le 01.12.2014 23:39 Report dénoncer ce commentaire

    A quand la suppression des impots pour ceux qui n'ont pas d'enfants? C'est une injustice honteuse que de penaliser, de faire payer ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas d'enfants! Il faut assumer son choix d'etre parents et ne pas demander l'aide de la communaute. Marre de l'assistanat!

Les derniers commentaires

  • Lara le 02.12.2014 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    Les enfants sont ceux qui vont payer les retraites et les conges maladies de ces pauvres gens qui n ont pas d enfants. Arreter un peu d etre egoiste et regarder devant votre porte avant de critiquer. en aidant les uns, vous aidez les autres, voir vous meme. Tt est question d equilibre.

  • Vindulux le 02.12.2014 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    @ChampagneduLux: Si nos politiques étaient de vrais chefs d'entreprises et si ils géraient le budget confié en bon père de famille, les salaires proposés aux fonctionnaires seraient au prix du marché. Recrutons des enseignants Fr. Be. De. ils accepterons un salaire divisez par deux ou par trois et nous aurions l'embaras du choix et la motivation en bonus. Idem pour tous les postes de fonctionnaires. De nombreux luxembourgeois seraient heureux d'occuper ces postes même avec un salaire identique au privé. Alors pourquoi toujours choisir les solutions les plus couteuses à qualité ou service équivalents?

    • Lara le 02.12.2014 12:46 Report dénoncer ce commentaire

      @ Vindilux: je connais tres peu de francais capable de parler une autre langue que le francais. et quand c est le cas, le niveau est plus que moyen. j ai envie que mes enfants apprennent a parler une langue correctement et pas comme une vache l espagnole. c est pas mechant, juste une constation.

    • Vindulux le 02.12.2014 13:59 Report dénoncer ce commentaire

      @Lara. vous avez raison. C'est pour cela que nous avons besoins de profs. Français, Belge ou Allemand et d'origine Anglaise, Espagnole ou Portugaise, pour l'enseignement des autres langues.

    • @Vindulux le 02.12.2014 14:31 Report dénoncer ce commentaire

      Et un prof chinois les mathématiques, un prof. suédois pour la biologie, un prof. sud africain pour la géographie, un prof. arabe pour la chimie! Bien entendu tous ces profs ne parleront uniquement que leur propre langue

    • résidentefr le 02.12.2014 14:40 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis française d'origine et je reconnais que nous ne sommes guère doués en langues étrangères, de par notre système scolaire et le début de l'enseignement trop tardif. En revanche, mes enfants sont scolarisés au luxembourg et quand je vois les aberrations qu'on leur apprend, je suis navrée, mais je me dis que le système luxembourgeois a aussi ses failles et qu'en plus il est très difficile en tant que francophone de se faire entendre pour signaler une faute dans notre langue, car on s'entend dire qu'ici au luxembourg, les gens sont trilingues et n'ont pas de leçons à recevoir....

  • girouette le 02.12.2014 06:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lammentable pour notre pays !!! Des polliticiens apprentis comptable !!! Waou

  • Yvanlux le 01.12.2014 23:39 Report dénoncer ce commentaire

    A quand la suppression des impots pour ceux qui n'ont pas d'enfants? C'est une injustice honteuse que de penaliser, de faire payer ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas d'enfants! Il faut assumer son choix d'etre parents et ne pas demander l'aide de la communaute. Marre de l'assistanat!

    • Vindulux le 02.12.2014 10:26 Report dénoncer ce commentaire

      @Yvan: Si vous n'avez pas d'enfants vous avez déjà un gros avantage car votre revenu est le double ou le triple qu'une personne avec un ou deux enfants car vous profitez de la totalité de votre salaire, alors qu'un parent doit se serrer la ceinture pour subvenir au besoins de ses enfants . Il serait même juste de diviser le revenu imposable par le nombre d'enfants.

  • jang de blannen le 01.12.2014 22:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est le devoir de chacun de reconnaître l'importance de procréation pour l'ensemble de notre société et que c'est le devoir de tout un chacun de payer des impôts pour soutenir cette activité primordiale. La plupart des économies effectivement réalisées par le gouvernement ces dernières années et pas seulement par la coalition actuelle l'ont été au dépens des familles

    • Yvanlux le 01.12.2014 23:36 Report dénoncer ce commentaire

      Ne serait il pas le moment pour l'humanite de reflechit a justement sa limitation? Les familles ne devraient elles pas justement plus contribuer que les autres?

    • isa/isa le 02.12.2014 08:53 Report dénoncer ce commentaire

      très juste