Coronavirus

07 avril 2020 17:13; Act: 07.04.2020 18:08 Print

Les Belges privés de pompes au Luxembourg

ARLON/LUXEMBOURG - Un nouvel arrêté ministériel interdit désormais aux Belges de faire le plein au Luxembourg et leurs courses en France.

storybild

Se rendre au Luxembourg, juste pour le plein de carburant, c'est terminé pour les Belges.

Sur ce sujet
Une faute?

Tout est parti, ce mardi matin, d'une publication du gouverneur de la province belge de Luxembourg. «Attention pour les frontaliers (belges), il n’est plus possible de se rendre au Grand-Duché de Luxembourg ou en France pour y faire son plein ou ses courses», a indiqué Olivier Schmitz, via sa page Facebook, peu après 11h. «Seules les raisons essentielles listées en illustration peuvent justifier un franchissement des frontières».

Six heures plus tard, cette publication compte 384 partages et plus de 150 commentaires. De nombreux internautes, à qui le confinement tape tout doucement sur le système, ne se privent pas de donner leurs impressions sur la question, alors que des interrogations semblent subsister pour les résidents belges qui habitent plus près d'une station grand-ducale. Concrètement celles et ceux qui habitent à Sterpenich ne peuvent plus aller à Steinfort, même chose pour les habitants d'Aubange à qui il est désormais interdit de faire le plein de carburant à Rodange... Même si la première pompe belge se situe beaucoup plus loin.

Mais qu'en est-il donc de Martelange, là où la route nationale 4 belge mène aux pompes luxembourgeoises? Franz Clément, chercheur au Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER), s'est interrogé sur le fait d'aller faire ses courses à Martelange-Rombach et la police grand-ducale lui a répondu que «les frontières restaient ouvertes». «Si vous avez un papier justifiant que vous travaillez au Luxembourg, les déplacements pour l'acquisition de denrées vitales sont autorisés. Nous vous suggérons donc de le faire lors de votre trajet professionnel, ce qui ne causera pas de déplacements supplémentaires», a-t-il expliqué sur Facebook, en communiquant le message de la police grand-ducale.

Suite à la décision du Conseil national de sécurité de prolonger les mesures jusqu’au 19 avril, un nouvel arrêté...

Publiée par Olivier Schmitz sur Mardi 7 avril 2020

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Radjadja le 07.04.2020 18:38 Report dénoncer ce commentaire

    Complètement aberrant.Vous habitez à 5 kms de la frontière, Radelange, vous pouvez aller à la boucherie à Martelange mais pour votre plein vous devez vous rendre à Vaux-sur Sûre.Trouvez l'erreur...

  • Tristounet le 07.04.2020 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait peut-être temps que monsieur Bettel prenne contacte avec monsieur le gouverneur Schmitz pour clarifier tout cela...D’un côté on nous dit au plus près, au moins de monde, et d’un autre, on empêche les frontaliers d’aller au plus court. Déjà que les stations services peinent pour le moment, tout ceci va amener en fin de confinement une vague de licenciements de personnel frontalier, alors il faudrait peut être réfléchir si cette petite gé-guerre est vraiment nécessaire, alors qu’un peu de bon sens de la part des gendarmes de l’un et l’autre côté de la frontière pourrait faire l’affaire !!!

  • librecirculation le 07.04.2020 18:31 Report dénoncer ce commentaire

    dommage que les politiques de l'E-U n'ont pas réagis quand c'était en Chine, après l'Italie; c'était la simple grippe. Tout manquaient masques, blouses etc. Pour l'Ego politique il fallait mettre tous les maux sur les citoyens, or ils le savent très bien, les Suédois ont raison, dans quelques mois, l>2 ans il faut toujours vivre avec le virus, faire le plein, commissions c'est la cata, par contre tous les frontaliers ayant leur médecin au Luxembourg, aucune prise de position des politiques Belges, d'ailleurs j'attends toujours une réponse à ce niveau là depuis le 17/03/2020!! Emouvant l'E-U

Les derniers commentaires

  • Reg6 le 09.04.2020 08:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exactement

  • Pirex le 08.04.2020 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est exactement la même problématique en France, pour les habitants situés à la frontière. Tout le monde logé à la même enseigne...

  • Letzebuerger le 08.04.2020 21:39 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à nos politiciens européens d'avoir aboli les accords de Schengen!!! Je souffre avec vous mes amis belges!!!

  • step bett le 08.04.2020 19:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    luxembourg 1 - 0 belgique

  • Barthol Robert le 08.04.2020 17:45 Report dénoncer ce commentaire

    La gouvernance de la province de Luxembourg Belge et le gouvernement fédéral Belge tenaient à cœur de chasser les Belges circulant avec des plaques jaunes maintenant ils jubilent ils nous ferment l accès au pompes Luxembourgeoise