Aide au Luxembourg

19 août 2019 11:06; Act: 20.08.2019 09:13 Print

«D'énormes besoins en aide humanitaire»

LUXEMBOURG – Paulette Lenert, ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire, a fait le point lundi sur l'aide humanitaire fournie par le Luxembourg.

storybild

Paulette Lenert a présenté l'action humanitaire du Luxembourg. (photo: Editpress/Tania Feller)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Luxembourg veut rester un acteur important de l'aide humanitaire, a affirmé lundi la ministre de la Coopération et de l'Action humanitaire, Paulette Lenert (LSAP). Elle présentait l'action du pays, à l'occasion de la journée mondiale de l'aide humanitaire. L'an dernier, le Grand-Duché a consacré 401,3 millions d'euros à l'aide publique au développement, dont 53 millions ont été directement consacrés à l'action humanitaire.

L'Afrique reste la zone qui capte la plus grande part de cette aide, «environ un tiers du total», selon Paulette Lenert. «Il y a tellement de crises sur le continent que cela nécessite beaucoup d'interventions, la violence ne faiblit pas», déplore la ministre, qui cite notamment le Sahel, le Niger ou encore le Mozambique. Dans ce dernier pays, le Luxembourg a envoyé une aide d'urgence de 500 000 euros lorsque des inondations ont fait plus de 600 morts en mars dernier.

Continuité

Le Luxembourg accorde son aide en grande partie via des acteurs du secteur, comme les agences onusiennes. L'argent n'est donc pas préaffecté à un conflit déterminé, «ce qui permet de l'orienter de manière flexible lorsqu'il y a un besoin urgent», indique la ministre. Elle rappelle que «les besoins en aide humanitaire sont énormes, il y a un sous-financement».

Le Luxembourg entend «garder la même ligne» sur la politique humanitaire, soit environ 1% du revenu national brut (0,95% en 2018). La prochaine stratégie humanitaire sera prochainement révisée. Dans le même temps, le Luxembourg n'abandonne pas les solutions politiques aux conflits. «Le pays, malgré sa petite taille, peut parfois servir d'intermédiaire pour trouver des solutions à plus long terme», conclut Paulette Lenert.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • head of what le 19.08.2019 11:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut créer une dynamique dans ces pays et parer au plus urgent dans d'autres.(Eau nourriture). Et surtout ne pas pactiser avec les dictateurs.

  • TchouTchou le 19.08.2019 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Faut arrêter d'envoyer de l'argent qui finit dans les poches des dictateurs. Envoyer plutôt les surplus alimentaires que tous les agriculteurs de l'Europe sont obligés de détruire afin de toucher l'argent de Bruxelles. Cela fera le bonheur de tous.

  • Consommateur le 19.08.2019 15:10 Report dénoncer ce commentaire

    Si elle montrait le même élan comme ministre de la Protection des consommateurs . Mais là, silence radio.

Les derniers commentaires

  • Sibe le 19.08.2019 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il y a en ce moment des gens au Luxembourg qui sont dans la détresse , ils peuvent avoir de l'aide avec beaucoup de conditions et ne pas dépasser certains barèmes etc etc.... et là on envoit des millions qui arrivent seulement dans les poches des décideurs pas des personnes qui en on reellement besoin.

    • rhiton50 le 19.08.2019 20:41 Report dénoncer ce commentaire

      totalement d'accord avec toi il n'y a rien a rajouter

  • the Finn le 19.08.2019 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'Afrique est en aide humanitaire depuis des décennies ! Il faudrait peut-être que les africains commencent à se développer, à créer et à innover chez eux au lieu de survivre en perfusion et à fuir le continent.

  • Justme le 19.08.2019 15:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous vous pouvez des milliards de milliards d’euros ca résolura pas le problème, étant donné que 95% de l’argent est intercepté par les dirigeants de ces pays... Il faut ouvrir les yeux quand tu vois l’argent qui leurs sont distribués et le peu d’avancé on voit bien qu’il y a un problème...

  • Et si? le 19.08.2019 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    et au niveau aide nationale? Il y a des personnes qui ont aussi besoin d'aide dans notre pays comme les femmes battues, les sdf, les familles précarisées, etc ...

    • Loupiotte le 19.08.2019 16:40 Report dénoncer ce commentaire

      @Et si. Absolument d'accord. S'il est très louable d'aider les pays pauvres, cela ne doit pas nous faire oublier que dans notre pays riche, il y a aussi des pauvres, des malheureux (de plus en plus d'ailleurs) qu'il ne faut pas oublier.

  • Consommateur le 19.08.2019 15:10 Report dénoncer ce commentaire

    Si elle montrait le même élan comme ministre de la Protection des consommateurs . Mais là, silence radio.