Chiffres de la délinquance

23 avril 2014 14:30; Act: 23.04.2014 15:29 Print

Les cambrioleurs n'ont pas chômé en 2013

LUXEMBOURG - Alors que 2012 avait été marquée par un recul des vols dans les habitations, la tendance s'est inversée en 2013, selon les chiffres présentés mercredi par la police grand-ducale.

storybild

Découvrez l'infographie complète en bas de cet article.

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

+5,5% en un an pour les infractions constatées, +7,5% en prenant en compte les tentatives. Soit 236 cambriolages enregistrés en 2013. Après une baisse en 2012, le phénomène est reparti à la hausse, selon les chiffres officiels présentés mercredi par la police grand-ducale. Sans surprise, les auteurs cherchent avant tout à repartir les poches pleines. Résultat: ils s'attaquent en priorité aux maisons habitées (+19,6%), et donc potentiellement avec des objets de valeur, au détriment des demeures sans occupants (-10%). Selon la police, ce «ils» regroupe «majoritairement des non-résidents» qui réalisent leur forfait avant de repartir chez eux, que ce soit «dans les régions frontalières» ou «en Europe de l'Est».

Un phénomène qui dépasse donc les frontières du Grand-Duché et dont 215 auteurs ont été identifiés. 123 d'entre eux ont été interpellés. Les maisons ne sont pas les seuls biens dans le viseur des voleurs, puisque 162 véhicules ont été dérobés au cours de l'année passée. Dont six avec violences, notamment sous la menace d'une arme dans le cadre de «car-jacking» ou d'un «home-jacking». Un recours général à la violence lors des vols en hausse (+13,2%), mais réalisés principalement sans arme, les cambriolage armé étant en chute de 23,2%, selon les chiffres de la police. Au final, les «infractions contre les biens» représentent six faits de délinquance sur dix au Grand-Duché, ce qui a «un grand impact sur le sentiment d’insécurité du citoyen», selon les forces de l'ordre.

Un quart des délinquants arrêtés sont des femmes

Le recours à la violence touche également les «infractions contre les personnes», autrement dit les agressions. Et la première d'entre elles reste la violence conjugale. Un phénomène «en hausse constante depuis 2005» et qui a atteint 844 cas l'an passé, contre 801 en 2012. Une hausse de faits constatés qui ne s'est toutefois pas traduit par une recrudescence du nombre de mesures d'éloignement contre les auteurs des faits. 357 procédures ont été appliquées en 2013, soit autant qu'en 2012. Pour de ce qui est des violences sexuelles, le nombre de viols a également connu une recrudescence, avec 13 affaires recensées (+17,1% par rapport à 2012), contrairement aux attentats à la pudeur (-15,1%). L'ensemble des agressions enregistrées en 2013 correspond à un fait de délinquance sur cinq.

Le reste des procédures engagées concerne majoritairement des affaires de stupéfiants. Présentée comme «une priorité policière au même titre que la lutte contre les cambriolages», cette délinquance a fait l'objet de 3 222 affaires au cours de l'année écoulée, en hausse de 24,7% par rapport à 2012. Un chiffre toutefois à nuancer puisque le nombre de contrôles effectués dans ce domaine a également augmenté. Les plaintes des riverains de la rue de Strasbourg, à Luxembourg-Ville, ayant notamment amené à un renforcement des patrouilles dans ce secteur. Enfin, près de neuf délinquants sur dix (89,4%) interpellés sont majeurs, un quart sont des femmes et quelque 39% sont de nationalité luxembourgeoise, selon les données de la police. Le taux d'élucidation des affaires est de 44%. Au total, 39 957 pénaux ont été enregistrés en 2013, soit près de 110 tous les jours.

Jmh/L'essentiel

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • coster le 23.04.2014 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    Fermer les frontières.

  • Rom...ain le 23.04.2014 16:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas d'accord avec la Police qui stigmatise les pays de l'Est et pourtant, j'ai été cambriolé en 2013 !

  • Pragma le 24.04.2014 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Samedi dernier, une loi au pays vient d'être promulguée afin d'annuler l'interdiction du démarchage à domicile en porte-à-porte ... C'est encore une directive européenne qui le justifie. De mon avis, et par expérience auprès de gens que je connais dans les pays voisins, le démarcharge en porte-à-porte est une excellente opportunité pour savoir qui est là ou pas à la maison, mais aussi pour pouvoir rencontrer des personnes influencables à qui on peut plus facilement vendre des fenetres ou des portes ou des ... au prix de l'or !!!

Les derniers commentaires

  • Pragma le 24.04.2014 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Samedi dernier, une loi au pays vient d'être promulguée afin d'annuler l'interdiction du démarchage à domicile en porte-à-porte ... C'est encore une directive européenne qui le justifie. De mon avis, et par expérience auprès de gens que je connais dans les pays voisins, le démarcharge en porte-à-porte est une excellente opportunité pour savoir qui est là ou pas à la maison, mais aussi pour pouvoir rencontrer des personnes influencables à qui on peut plus facilement vendre des fenetres ou des portes ou des ... au prix de l'or !!!

  • Claude le 23.04.2014 21:08 Report dénoncer ce commentaire

    Tant qu'on est membre de Schengen, les cambriolages vont augmenter, surtout avec l'élargissement vers l'est. Donc au lieu de se plaindre, on aurait mieux d'agir. Mais comme il n'y a pas de Front National luxembourgeois qui prône la sortie de Schengen, cela va perdurer et même s'aggraver. Ce n'est pas surfer sur la peur, c'est une analyse des chiffres ci-dessus. C'est tout simplement une vérité statistique. Moi je ne comprends pas pourquoi on est toujours aussi europhile avec toute cette criminalité qui vient de l'extérieur. Quand est-ce qu'on va ouvrir (enfin) nos yeux?

  • Rom...ain le 23.04.2014 16:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne suis pas d'accord avec la Police qui stigmatise les pays de l'Est et pourtant, j'ai été cambriolé en 2013 !

    • kobe brillant le 23.04.2014 18:22 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pas de la stigmatisation, c'est une réalité statistique. Et moi aussi j'ai eté volé en 2013

    • ReSo le 24.04.2014 07:53 Report dénoncer ce commentaire

      Rom...ain, vous croyez vraiement que la Police ne connait pas de détails sur les voleurs et cambrioleurs arrêtés? Sincèrement, vous fumez quoi?

  • coster le 23.04.2014 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    Fermer les frontières.

    • Angie le 23.04.2014 17:05 Report dénoncer ce commentaire

      Il est tant qu'on arrête ces vols et autre menaces sur les gens et effets personnels. Ah c'est facile de voler, c'est moins dur que bosser de 8 à 10 h par jour et de rentrer à la maison avec des maux ici et là.

    • Billy the Kid le 24.04.2014 07:51 Report dénoncer ce commentaire

      C'est pourquoi Bruxelles veut avoir les frontières ouvertes. Comme ça tous les voleurs peuvent passer inaperçu comme les cambrioleurs, pickpockets, eurocrates, etc.