Faits divers au Luxembourg

24 mars 2018 15:18; Act: 24.03.2018 16:42 Print

Les cas de faux policiers se multiplient

ELLANGE/DUDELANGE - Jeudi et vendredi, des individus se sont fait passer pour des agents de la police grand-ducale. Le phénomène prend de l'ampleur.

Sur ce sujet
Une faute?

Deux cas de faux policiers se sont produits coup sur coup cette semaine au Luxembourg. Jeudi vers 22h30, un incident est intervenu à la sortie de la zone industrielle «Le Triangle Vert» à Ellange (intersection avec la route de Remich - N16). Il impliquait une camionnette blanche et deux voitures de marque BMW. Les conducteurs des BMW sont sortis pour tenter d'extraire le conducteur de la camionnette blanche de son véhicule. En vain, car ce dernier s'est défendu.

C'est alors que deux véhicules de couleur foncée sont arrivés sur les lieux de l'incident. Les personnes qui en sont sorties se sont présentées comme des policiers et ont arrêté les conducteurs des BMW. Sauf, que selon la police, il s'agissait de faux policiers. Elle ne précise pas ce qu'il s'est passé ensuite.

Il lui ordonne de le suivre... avant de s'enfuir

Un deuxième épisode d'usurpation de fonction est arrivé vendredi vers 13h, sur l'autoroute A3 en direction de la France. Un automobiliste circulant normalement a été dépassé par une voiture qui avait un gyrophare bleu allumé sur le toit. Le conducteur de cette voiture a alors enjoint le premier automobiliste de le suivre.

Mais une fois arrivé sur la route de Zoufftgen, le faux policier s'est enfui. En se basant sur la plaque d'immatriculation de la voiture, la police a pu établir qu'elle avait été vendue il y a un an mais qu'elle n'avait pas été enregistrée depuis. Les agents ont pu saisir le véhicule et le gyrophare à Dudelange. Face aux cas de faux policiers, la police rappelle que chaque agent parle luxembourgeois et doit être capable de prouver son identité à tout moment.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • sécurité d'abord. le 24.03.2018 18:30 Report dénoncer ce commentaire

    circulant svt seule, si ce n'est pas un véhicule de la police clairement identifié, gyrophare ou pas, je ne m'arrête pas, je m'arrête plus loin en sécurité et/ou je file au 1er poste de police sur ma route pour demander si c'est un vrai contrôle ou une arnaque.

  • franssouze le 24.03.2018 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qu'on m'explique pourquoi sur le cas du gendarme français mort pendant l'exercice de sa mission et qui a donné sa vie, nous ne pouvons mettre aucun commentaire ??

  • luxo le 24.03.2018 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui assez de ces frontières ouvertes et l’entrée de malfrats

Les derniers commentaires

  • Bizarre le 25.03.2018 21:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne comprends pas la relation entre les faux flics et les frontières ouvertes.

  • Citoyen 57 le 25.03.2018 19:35 Report dénoncer ce commentaire

    Abandon des controles aux frontieres. de 80 a 120 personnes arrétées chaque année avant la disparition du poste de Dudelange.Et maintenant des chiffres proches de zéro, zéro, zéro.J'y étais.

  • coco le 25.03.2018 13:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    S’il aurait plus des vrais policiers sur les rues, ont voyaient moins des faux, Non !!??

  • Jean II le 25.03.2018 12:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @franssouze : Parce que ce n'est pas le même sujet !

  • AC1981 le 25.03.2018 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ah bon..?! Faudrait peut être les mettre au courant qu’ils doivent pouvoir s’identifier, parce que quand moi j’ai demandé le nom au policier qui me contrôlait, sa réponse était « ça ne te regarde pas!! » ????

    • Devil 666 le 25.03.2018 21:01 Report dénoncer ce commentaire

      Y en a même qui te répondent :" on n'est pas à la télé!"

    • saint axe le 26.03.2018 09:33 Report dénoncer ce commentaire

      j ai plusieurs fois ete arrete en regle et sans infractions et les agents ont refusé de s identifier